Baisse des ventes résidentielles au Québec pour un quatrième trimestre consécutif

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: Fédération des chambres immobilières du Québec

Baisse des ventes résidentielles au Québec pour un quatrième trimestre consécutif

Selon la base de données provinciale des  courtiers immobiliers, la Fédération des chambres  immobilières  du  Québec  (FICQ)  a  comptabilisé  23 079  ventes  de  propriétés  résidentielles  au  deuxième trimestre  de  2013  au  Québec,  soit  7 %  de  moins  qu’à  la  même  période  l’année  dernière.  Il  s’agit  d’une  quatrième baisse consécutive à ce chapitre.

La  majorité  des  régions  métropolitaines  de  recensement  (RMR)  de  la  province  a  connu  une  baisse  d’activité  au deuxième trimestre de 2013, notamment celles de Saguenay (-15 %),  de  Québec (-14 %),  de  Trois-Rivières (-13 %), de  Montréal  (-9 %)  et  de  Gatineau  (-7 %).  L’exception  est  la  région  métropolitaine  de  Sherbrooke,  qui  a  plutôt enregistré  une  hausse  de  4 %  du  nombre  de  transactions  résidentielles.  De  même,  plusieurs  agglomérations  de  la province  ont déjoué la tendance baissière, notamment  celles  de Victoriaville (+28 %),  de  Mont-Tremblant (+26 %),  de Rivière-du-Loup (+19 %),  de  Saint-Adèle (+13 %),  de  Shawinigan (+9 %) et  de  Drummondville (+8 %),  qui ont  affiché les plus fortes hausses de ventes.


Pour  l’ensemble  du  Québec,  le  prix  médian  des  unifamiliales  vendues  d’avril  à  juin  2013  a  été  relativement  stable, atteignant  230 000 $, soit seulement 1 000 $ de plus qu’au cours du deuxième trimestre de 2012.  « Depuis quelques trimestres,  on  observe  un  net  ralentissement  de  la  progression  des  prix  dans  plusieurs  secteurs  de  la  province », explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse de marché à la FCIQ. « Les propriétés demeurent également sur le marché plus longtemps. Le délai de vente moyen pour la province, toutes catégories de propriétés confondu es, est passé de 90 jours, au deuxième trimestre de 2012, à 102 jours, au deuxième trimestre de 2013 », ajoute-t-il.


Le  nombre  d’inscriptions  au  système  Centris® au  deuxième  trimestre  de  2013  s’élevait  à  73 554  propriétés,  une augmentation de 10 % par rapport à la même période l’année dernière.

Dans  la  région  métropolitaine  de  Gatineau,  1 259  propriétés  résidentielles  ont  été  vendues  par  l’intermédiaire  du système Centris® au cours du deuxième trimestre de 2013, soit 7 % de moins qu’à la même période en 2012. À l’instar de la province, il s’agissait d’une quatrième diminution consécutive à ce chapitre. Le nombre de propriétés à vendre a affiché une hausse de  22 %,  soit  en moyenne 3 020 inscriptions d’avril à juin 2013.  Le prix médian des unifamiliales est demeuré stable par rapport au deuxième trimestre de 2012, avec un prix médian de 235 000 $. Le prix médian des copropriétés a pour sa part augmenté de 1 %, pour s'établir à 166 500 $.


Régions métropolitaines
RMR Gatineau 1 259     -7 % 235 000 $     0 %
RMR Montréal 12 066     -9 % 281 625 $     2 %
RMR Québec 1 909     -14 % 253 000 $     4 %
RMR Saguenay 442     -15 % 185 000 $     1 %
RMR Sherbrooke 513     4 % 196 125 $     -2 %
RMR Trois-Rivières 273     -13 % 150 000 $     0 %

Ventes résidentielles Prix médian (unifamiliale)
Dans  la  région  métropolitaine  de  Montréal,  les  courtiers  immobiliers  ont  réalisé  12 066  transactions  par l’intermédiaire du système Centris® au cours des mois d’avril à juin 2013. Il s’agissait d’une diminution de 9 %  par rapport à la même période en 2012 et d’une quatrième baisse trimestrielle consécutive. Le nombre de propriétés à vendre a poursuivi sa remontée à hauteur de 16 %  au deuxième trimestre de 2013. Le prix médian des unifamiliales a  gagné  2 %  en  comparaison  avec  le  deuxième  trimestre  de  2012,  pour  atteindre  281 625 $ ;  celui  des  plex  a augmenté de 3 %, pour s'établir à 429 000 $ ; celui des copropriétés est demeuré stable, à 227 000 $.


Dans la région métropolitaine de Québec,  les 1 909 ventes résidentielles conclues lors du deuxième trimestre de 2013  représentent  une  diminution  de  14 %  par  rapport  à  la  même  période  pour  2012.  Une  hausse  significative (+21 %) du nombre de propriétés à vendre par l’intermédiaire de courtiers immobiliers a aussi été observée, avec en moyenne  5 699  inscriptions  d’avril  à  juin  2013.  La  région  de  Québec  a  malgré  tout  continué  d’afficher  des progressions de prix parmi les plus élevées de la province. Depuis un an, le prix médian des unifamiliales a en effet augmenté de 4 %, pour s'établir à 253 000 $ ; celui des copropriétés a gagné 3 %, à 202 971 $ ; et le prix des plex a bondi de 9 %, pour atteindre 305 000 $.


La région métropolitaine de Saguenay  a enregistré la plus forte baisse d’activé des six régions métropolitaines de la province au cours du deuxième trimestre de 2013.  D’avril à juin 2013, 442 ventes résidentielles ont été conclues, soit 15 %  de moins que l’an dernier pour la même période. Il s’agissait aussi d’une quatrième diminution consécutive à ce chapitre. Parallèlement, le nombre de propriétés à vendre par l’intermédiaire du système Centris® augmentait de 20 %.  Malgré  cette  situation,  le  prix  médian  des  maisons  unifamiliales,  dont  les  conditions  du  marché  sont équilibrées, a progressé de 1 % par rapport à l’an dernier pour atteindre 185 000 $.


Dans  la  région  métropolitaine  de  Sherbrooke,  513  ventes  de  propriétés  résidentielles  ont  été  conclues  au deuxième trimestre de 2013, ce qui correspond à une hausse de 4 %  par rapport  au même  trimestre  en  2012. Le secteur de Magog a notamment bien fait  à ce chapitre, avec une hausse des ventes de 11 %. Dans l’ensemble de la région sherbrookoise, l’offre de propriétés à vendre a peu bougé (+2 %), avec 1 748 inscriptions en moyenne pour la période  d’avril à juin 2013. Le prix médian des unifamiliales  a  néanmoins  affiché une diminution de 2 %  par rapport au deuxième trimestre de 2012, alors que la moitié des maisons se sont vendues à un prix supérieur à 196 125 $.


Dans la région métropolitaine de Trois-Rivières,  les ventes  au cours du deuxième trimestre de 2013  ont fléchi de 13 %  par  rapport  au  même  trimestre  en  2012,  ce  qui  correspond  à  273  transactions  résidentielles  réalisées  par l’intermédiaire du système Centris®. En parallèle, le nombre de propriétés  à vendre a augmenté de 13 %, alors qu’en moyenne  872  propriétés  étaient  inscrites  au  cours  de  la  période  d’avril  à  juin  2013.  Pour  l’unifamiliale,  dont  les conditions du  marché sont toujours équilibrées, le prix médian est demeuré stable à 150 000 $  et le délai de vente moyen s’est élevé à 93 jours.

0 Réponse à “Baisse des ventes résidentielles au Québec pour un quatrième trimestre consécutif”

Laisser un commentaire