Les ventes résidentielles canadiennes augmentent en août

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Association canadienne de l'immeuble

Les ventes résidentielles canadiennes augmentent en août

Selon les statistiques publiées par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), les ventes résidentielles ont affiché une hausse d'un mois à l'autre à l'échelle nationale en août 2013.

Faits saillants :

  • Le marché résidentiel canadien a augmenté de 2,8 % de juillet à août.
  • Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) étaient de 11,1 % supérieures aux résultats atteints en août 2012.
  • Le nombre de maisons nouvellement inscrites a augmenté de 1,8 % entre juillet et août.
  • Le marché résidentiel canadien s'est resserré, mais il demeure en équilibre.
  • Le prix de vente moyen au Canada a grimpé de 8,1 % d'une année à l'autre en août.
  • L’Indice des prix des propriétés (IPP) MLS® a augmenté de 2,9 % d'une année à l'autre en août.

Le nombre de ventes de maisons conclues par le biais des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières et d'autres systèmes d'inscription coopératifs au Canada était en hausse de 2,8 % d'un mois à l'autre en août 2013. Le nombre de marchés locaux où les ventes se sont améliorées d'un mois à l'autre était pratiquement le même que celui des marchés où les ventes ont baissé quelque peu en août. Par ailleurs, l'augmentation des ventes dans les grands centres urbains a fait pencher la balance.

« Bien qu'il arrive parfois que les tendances des ventes fluctuent de façon semblable dans bon nombre de marchés en même temps, en raison de facteurs qui jouent sur tous les marchés canadiens, les transactions immobilières s'effectuent véritablement à l'échelle locale », affirme la présidente de l'ACI, Laura Leyser. « La récente hausse des taux hypothécaires fixes est un exemple d'une influence qui touche tous les marchés; il y a cependant plusieurs facteurs qui façonnent les tendances du marché de l'habitation. À l'échelle locale, votre agent ou courtier immobilier est la meilleure source d'information afin de mieux comprendre l'évolution du marché de l'habitation où vous résidez ou songez à résider. »

Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont augmenté de 11,1 % par rapport à août 2012; cela correspond plus ou moins à la moyenne enregistrée au cours des dix dernières années. Les ventes ont progressé d'une année à l'autre dans environ deux tiers des marchés locaux; les marchés de l'île de Vancouver, de Victoria, du Grand Vancouver, de la vallée du Fraser, de Calgary, d'Edmonton et du Grand Toronto ont mené la charge et accusé des gains à deux chiffres.

« Les ventes ont chuté au cours de la même période l'année dernière, dans le sillage du resserrement des règlements hypothécaires et elles se sont améliorées depuis; par conséquent, nous nous attendions à une hausse annuelle de taille en août cette année », affirme Gregory Klump, l'économiste en chef de l'ACI. « On prévoyait que les acheteurs qui avaient remis à plus tard leur décision d'acheter une maison ou qui ont été mis à l’écart, en raison du resserrement des règlements hypothécaires et des lignes directrices sur l’octroi des prêts entrés en vigueur l'année dernière, retourneraient sur le marché de l'habitation ». Cela étant dit, la tendance et les ventes à la hausse ces derniers mois ont été plus marquées que prévu; il est possible que la situation soit de courte durée, cependant. »

« Les hausses récentes des taux hypothécaires fixes ont entraîné une augmentation des ventes tandis que les acheteurs nantis d'une hypothèque préapprouvée à faibles taux ont plongé dans le marché plus tôt que prévu », ajoute Klump. « Ces acheteurs s'étant en grande partie évaporés, il est possible que la demande diminue au cours du quatrième trimestre. Les gains surdimensionnés d'une année à l'autre pourraient toutefois persister, en raison des faibles ventes réalisées vers la fin de l'année dernière. »

Quelque 325 180 maisons ont changé de main au Canada jusqu'à présent, cette année. Ces données se situent à 2,9 % en dessous des niveaux enregistrés au cours des huit premiers mois de 2012. Malgré la récente tendance à la hausse de la demande, l'ACI prévoit toujours que les données annuelles sur les ventes de 2013 enregistrent des résultats inférieurs aux résultats de 2012.

Le nombre de maisons nouvellement inscrites a connu une hausse de 1,8 % en août comparativement au mois précédent.

Un peu plus de la moitié des marchés locaux ont enregistré des hausses. Comme c'est le cas pour les ventes, cette liste compte plusieurs des marchés de l'habitation les plus actifs du Canada.

Les ventes ayant augmenté un peu plus que les nouvelles inscriptions en août, le rapport entre les ventes et les nouvelles inscriptions a augmenté à 54,6 %, comparativement à 54,1 % en juillet. Bien que le marché de l'habitation canadien se soit raffermi légèrement au cours des derniers mois, il demeure fermement ancré en territoire équilibré, où il se maintient depuis le début de 2010.

Selon le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, qui se situe entre 40 % et 60 %, un record de 73 % des marchés locaux étaient équilibrés en août.

Le nombre de mois d'inventaire est une autre mesure importante de l'équilibre entre l'offre et la demande de logements. Il représente le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre tout l'inventaire actuel au taux de ventes actuel. À l'échelle nationale, le nombre de mois d'inventaire se situait à 5,9 mois à la fin d'août, soit une baisse par rapport aux 6,1 mois enregistrés le mois précédent. Comme le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, la mesure des mois d'inventaire en cours compte un marché un peu plus ferme quoique toujours bien équilibré.

Le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues au pays en août 2013 se situait à 378 369 $, ce qui représente une hausse de 8,1 % comparativement au même mois l'année précédente. Les hausses du prix moyen d'une année à l'autre au cours des derniers mois tiennent aux baisses surdimensionnées des ventes réalisées l'an dernier parmi les grands marchés canadiens les plus coûteux par rapport à l'activité nationale. Dans le Grand Vancouver, par exemple, la moyenne de l'activité non désaisonnalisée au cours des dix dernières années se situe à 7,4 %; par contre, cette moyenne avait baissé de 4,6 % en août 2012. Depuis cette date, elle s'est redressée et se situe maintenant à 6,3 %, soit le deuxième plus haut niveau en un an.

Si l'on exclut le Grand Toronto et le Grand Vancouver des calculs du prix moyen au pays, la hausse d'une année à l'autre se voit réduite de 8,1 % à 4,8 %. Une bonne mesure des tendances relatives aux prix est l'Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®), lequel n'est pas touché par la répartition des ventes comme l'est le prix moyen.

Les indices composés et globaux de l'IPP MLS® ont augmenté de 2,92 % comparativement à août 2012, ce qui représente une hausse de 2,66 % depuis juillet. Cela étant dit, la croissance de l'indice des prix d'une année à l'autre a ralenti depuis la fin de 2011 et s'est maintenue entre 2 et 3 % au cours des sept derniers mois.

Le taux de croissance des prix d'une année à l'autre a grimpé parmi tous les types de propriétés que couvre l'indice. En août, le prix des maisons unifamiliales à un et à deux étages a augmenté de 3,45 % et 3,61 % respectivement d'une année à l'autre. Par contre, la croissance des prix des maisons en rangée et des appartements d'une année à l'autre demeure plus modérée; les gains enregistrés en août se situaient à 1,85 % et 1,25 % respectivement.

La croissance des prix d'une année à l'autre de l'IPP MLS® variait dans les marchés pris en compte par l'indice.

0 Réponse à “Les ventes résidentielles canadiennes augmentent en août”

Laisser un commentaire