Diminution de 9 % des mises en chantier en 2015

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: APCHQ

Diminution de 9 % des mises en chantier en 2015

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) dévoile aujourd’hui ses prévisions économiques pour 2015 et 2016. Selon les données du rapport, le nombre de mises en chantier aura diminué de près de
9 % en 2015. L’APCHQ demeure préoccupée par l’état incertain du marché de la construction résidentielle alors que l’année 2015 aura été la plus faible depuis plus de dix ans au chapitre des mises en chantier.

Pour l’année 2015, les prévisions initiales de l’APCHQ pour les mises en chantier étaient de l’ordre de 37 000. Force est de constater que ce chiffre sera encore plus faible, avec des prévisions de 35 550 mises en chantier, une diminution de 9 % par rapport à 2014. Pour l’année 2016, nous prévoyons une production de 36 000 mises en chantier, soit une hausse de 1 %.

« Nous sommes fortement préoccupés par ces nouvelles données, qui démontrent hors de tout doute que le marché de l’habitation neuve ralentit. Nous interpellons le gouvernement afin que ses orientations futures tiennent compte de ce ralentissement et qu’il ne retienne pas de mesures qui pourraient freiner davantage l’accession à la propriété », affirme Georges Lambert, économiste à l’APCHQ.

Parmi les obstacles à une reprise plus soutenue des mises en chantier à l’échelle provinciale, l’APCHQ note une croissance économique plus faible au Québec que dans les autres provinces canadiennes, une augmentation plus timide du nombre de ménages ainsi qu’une accession à la propriété de plus en plus difficile.

La problématique de l’accès à la propriété demeure

La production locative connaît une progression notable depuis quelques années, ce qui démontre bien que le problème d’accès à la propriété est de plus en plus réel. « Le marché de l’habitation neuve s’adapte à la demande. Faute d’être en mesure d’accéder à la propriété, les jeunes ménages se tournent vers le locatif », déclare M. Lambert.

L’accession à la propriété demeure un défi constant. En effet, à 61 %, le taux de propriété des ménages québécois est loin en dessous de la moyenne des autres provinces canadiennes qui est de 70 %. « Malheureusement, rien dans les données de mises en chantier n’indique que l’accès à la propriété s’améliorera à court terme au Québec », poursuit M. Lambert.

Transformation profonde du marché

La trajectoire des mises en chantier des maisons individuelles a connu un tournant dans les dernières années. Représentant 35 % des mises en chantier en 2013, ce taux est passé à 29 % en 2014 et devrait diminuer à 26 % en 2015 et 2016. Par ailleurs, l’APCHQ remarque que les immeubles à condos construits, particulièrement dans la grande région de Montréal, sont de plus en plus grands, ce qui est conforme avec une volonté d’accroître la densification. « Cette nouvelle façon de construire explique entre autres que le niveau des inventaires est plus élevé qu’avant », ajoute M. Lambert.  

Rénovation : forte croissance suivie d’une année moins vigoureuse

Le secteur de la rénovation a connu une excellente performance en 2014, avec une augmentation des dépenses de 6 %, et la situation devrait être encore meilleure en 2015 grâce à une croissance de 13 %. Les crédits d’impôt, en particulier LogiRénov, expliquent en grande partie cette tendance. « Les deux dernières années ont été excellentes pour le secteur de la rénovation. Toutefois, l’activité en 2016 devrait s’avérer moins vigoureuse, à moins que de nouvelles mesures fiscales soient mises en œuvre », souligne M. Lambert.

Autres prévisions en rafale

2015

  • 13 000 copropriétés seront construites en 2015, une diminution de 775 unités par rapport à 2014.
  • Avec 9000 mises en chantier en 2015, la part du marché locatif atteindra 25 %, une hausse de 1 % par rapport à 2014.

2016

  • 12 900 copropriétés seront construites en 2016, une diminution de 100 unités par rapport à 2015.
  • Avec 9 300 mises en chantier en 2015, la part du marché locatif atteindra 26 %, une hausse de 2 % par rapport à 2014.

« La tendance est claire depuis quelques années : la part de mises en chantier destinées au marché locatif augmente », conclut M. Lambert. 

0 Réponse à “Diminution de 9 % des mises en chantier en 2015”

Laisser un commentaire