Le marché immobilier de Montréal connaît des hausses modérées, mais continues

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: Services immobiliers Royal LePage

Le marché immobilier de Montréal connaît des hausses modérées, mais continues

L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage1 publiée aujourd'hui indique que le marché résidentiel du Grand Montréal a connu une hausse de prix de 2,2 pour cent lors du troisième trimestre pour l'agrégat2des différents types de propriétés à l'étude. On dénote aussi une certaine effervescence des ventes: sur l'île les ventes se sont accrues de 6,2 pour cent et de 4,4 pour cent pour la région du Grand Montréal. Les taux d'intérêt historiquement bas, combiné avec un dollar canadien faible et une performance économique plus forte, contribuent à ces augmentations dans le marché immobilier montréalais.

Dans le Grand Montréal, le prix médian des maisons de plain-pied a connu une hausse modérée de 1,8 pour cent d'une année sur l'autre passant à 278 590 $, tandis que les maisons standards à deux étages ont vu une augmentation de 2,3 pour cent passant à 429 705 $. Pendant ce temps, les appartements en copropriété ont augmenté de 2,6 pour cent, passant à 283 611 $.

« La baisse des prix du pétrole, ainsi que la faiblesse du dollar canadien ont été bénéfiques pour l'économie québécoise, offrant d'une part plus de moyens aux consommateurs, notamment pour l'achat d'une propriété, et favorisant d'autre part les exportations chez nos voisins du sud », déclare Dominic St-Pierre, directeur principal, Royal LePage, pour la région du Québec.

« Sur l'île, le marché fait tranquillement place à un marché de vendeurs du côté de l'unifamiliale, explique M. St-Pierre. En effet, les délais de vente pour les propriétés à deux étages et les maisons de plain-pied ont connu une légère diminution de 2,3 pour cent pour s'établir à 85 jours. Autre explication à ce phénomène, l'augmentation agressive de l'inventaire perçue au cours des dernières années s'est atténuée, n'augmentant que de 2,5 pour cent pour l'unifamiliale et de 3,1 du côté de la copropriété au dernier trimestre. Cela dit, on qualifie toujours le marché de la copropriété de la région du Grand Montréal de marché d'acheteurs. »

Regain des ventes dans plusieurs secteurs et catégories d'habitation

« La vente unitaire des maisons de plain-pied a connu une augmentation importante de 36 pour cent, d'une année sur l'autre. Ceci pourrait s'expliquer par le fait que les ventes de maisons de plain-pied sont demeurées stables au cours des dernières années et que le marché s'ajuste », rapporte M. St-Pierre. Il y a eu une augmentation globale des ventes de maisons à deux étages de 5,8 pour cent, tandis que l'ensemble du marché de la copropriété a connu une augmentation, particulièrement dans le centre de Montréal, de 5,3 pour cent et de 8,9 pour cent sur la rive-nord de Montréal.

Croissance rapide du marché du luxe

« Le marché du luxe continue sur sa lancée et progresse mieux que le reste du marché dans la région du Grand Montréal, avec une augmentation notable de 26 pour cent des ventes unitaires pour les propriétés de luxe dans l'unifamiliale de 1 M $ et plus, et une augmentation de 30 pour cent pour les appartements en copropriété de luxe de 500 000 $ et plus », ajoute M. St-Pierre.

Favoriser l'accès à la propriété

À la veille des élections fédérales, les principaux partis ont émis des pistes de solution afin de favoriser l'accession à la propriété. De fait, seulement 61 pour cent des Québécois sont propriétaires, contrairement à 70 pour cent dans le reste du Canada. « L'immobilier continue d'être un important fonds d'épargne pour les familles canadiennes, en plus de constituer un levier économique. Il est donc essentiel d'investir en ce sens », conclue M. St-Pierre.

Données de l'étude sur le prix des maisons de Royal LePage pour la région du Grand Montréal: troisième trimestre de 2015

Maison à deux étages

 

Prix médian des

maisons T3 2015

Variation d'un trimestre

sur l'autre (%)

Variation d'une année

sur l'autre (%)

Laval

392 931 $

-0,8 %

-1,3 %

Montréal centre

550 339 $

3,3 %

5,7 %

Montréal est

483 026 $

1,0 %

5,4 %

Montréal ouest

470 332 $

4,5 %

8,2 %

Montréal (rive-nord)

335 793 $

-1,4 %

-4,8 %

Montréal (rive-sud)

360 557 $

-0,7 %

-1,0 %

Grand Montréal

429 705 $

1,2 %

2,3 %

 

Maison de plain-pied

 

Prix médian des

maisons T3 2015

Variation d'un trimestre

sur l'autre (%)

Variation d'une année

sur l'autre (%)

Laval

273 808 $

-1,4 %

-3,1 %

Montréal centre

450 912 $

8,3 %

16,9 %

Montréal est

303 864 $

0,1 %

-2,6 %

Montréal ouest

338 585 $

2,0 %

3,5 %

Montréal (rive-nord)

245 804 $

-0,3 %

-0,4 %

Montréal (rive-sud)

267 031 $

-0,6 %

2,8 %

Grand Montréal

278 590 $

0,5 %

1,8 %

 

Appartement en copropriété/appartement

 

Prix médian des

maisons T3 2015

Variation d'un trimestre

sur l'autre (%)

Variation d'une année

sur l'autre (%)

Laval

236 362 $

-0,2 %

0,1 %

Montréal centre

324 442 $

-0,5 %

0,4 %

Montréal est

285 958 $

2,1 %

9,6 %

Montréal ouest

241 770 $

0,6 %

-2,1 %

Montréal (rive-nord)

231 943 $

5,1 %

10,1 %

Montréal (rive-sud)

212 834 $

0,0 %

2,2 %

Grand Montréal

283 611 $

0,5 %

2,6 %

 

Agrégat

 

Prix médian des

maisons T3 2015

Variation d'un trimestre

sur l'autre (%)

Variation d'une année

sur l'autre (%)

Laval

308 694 $

-0,9 %

-1,8 %

Montréal centre

411 513 $

2,0 %

4,2 %

Montréal est

370 180 $

1,2 %

5,4 %

Montréal ouest

397 563 $

3,5 %

6,0 %

Montréal (rive-nord)

271 647 $

-0,2 %

-1,1 %

Montréal (rive-sud)

296 275 $

-0,6 %

0,8 %

Grand Montréal

337 060 $

0,8 %

2,2 %

 

À propos de l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage
L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage présente des renseignements sur les trois types d'habitation les plus courants au Canada, dans les 53 plus grands marchés immobiliers au pays. Les valeurs des maisons présentées dans l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage sont fondées sur la Synthèse nationale des prix des maisons Royal LePage, un document produit chaque trimestre à l'aide des données de l'entreprise, en plus des données analytiques de sa société sœur, les Services de propriétés résidentielles Brookfield, la source de confiance pour les renseignements et les analyses sur le secteur immobilier résidentiel au Canada. Les commentaires sur l'immobilier et les prévisions quant aux valeurs sont fournis par des spécialistes en immobilier résidentiel de Royal LePage à partir de leurs opinions et de leur connaissance du marché.

0 Réponse à “Le marché immobilier de Montréal connaît des hausses modérées, mais continues”

Laisser un commentaire