Hausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en juin

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: SCHL

Hausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en juin

La tendance des mises en chantier d'habitations s'est chiffrée à 215 459 en juin 2017, comparativement à 214 570 en mai 2017, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

« La tendance des mises en chantier d'habitations a progressé légèrement à la hausse pour atteindre son plus haut niveau en près de cinq ans au Canada. Jusqu'à présent cette année, les niveaux de construction sont en voie de surpasser les résultats observés en 2016 dans toutes les régions du pays, sauf en Colombie-Britannique, où le cumul annuel des mises en chantier a diminué après avoir atteint un niveau quasi record l'été dernier », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.

Faits saillants de juin

Île-du-Prince-Édouard

La tendance des mises en chantier d'habitations à l'Île-du-Prince-Édouard a continué de croître au mois de juin. Les mises en chantier de maisons individuelles ont été particulièrement fortes pendant les six premiers mois de 2017; elles ont augmenté de 97 % par rapport à la même période en 2016.

RMR de Québec

En juin, c'est le démarrage d'un important ensemble de copropriétés qui a poussé à la hausse la tendance des mises en chantier à Québec. Néanmoins, en ce qui a trait au segment locatif traditionnel, le résultat cumulatif de cette année indique une baisse des mises en chantier de 22 %, comparativement à la même période l'an dernier. Cette diminution s'explique notamment par la forte activité observée en 2015 et 2016 pour ce segment, et la croissance du taux d'inoccupation.

Toronto

En juin, la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto est demeurée relativement inchangée par rapport au mois précédent. Le rythme de la construction résidentielle a été stable dans toutes les catégories de logements. La légère baisse de la tendance des mises en chantier de maisons individuelles a été compensée par les gains réalisés dans le segment des logements collectifs. Depuis le début de 2017, la construction d'habitations avec entrée privée, lesquelles comprennent les maisons individuelles, les jumelés et les maisons en rangée, s'est accélérée, puisque le cumul annuel des mises en chantier d'habitations a atteint un sommet inégalé en cinq ans. En raison de l'offre limitée sur le marché de la revente et de la forte demande d'habitations pour propriétaires-occupants à Toronto, un plus grand nombre d'acheteurs ont fait l'acquisition d'un logement sur plan.

Barrie

Pour un deuxième mois de suite, la tendance à la hausse des mises en chantier de maisons individuelles et de maisons en rangée a fait monter le total des mises en chantier d'habitations à Barrie en juin. La demande de logements neufs a continué de stimuler la construction résidentielle dans la ville d'Innisfil plutôt que dans celle de Barrie, où les terrains à bâtir se font rares. Innisfil est maintenant un emplacement de choix pour la construction d'habitations de densité faible à moyenne dans la RMR de Barrie.

Oshawa

Le nombre désaisonnalisé de mises en chantier a atteint un sommet à Oshawa en juin 2017, car le rythme de la construction y est près de trois fois supérieur à la moyenne des trois dernières années. L'activité s'est intensifiée dans toutes les catégories de logements en juin, mais les gains les plus notables ont été réalisés du côté des maisons en rangée et des appartements. Les acheteurs soucieux des prix de la RMR de Toronto continuent de stimuler la demande de logements neufs à Oshawa.

Fort McMurray / Wood Buffalo

Les efforts de reconstruction sont importants à Fort McMurray, à la suite des feux de forêt de mai 2016. Ainsi, 785 mises en chantier d'habitations ont été enregistrées depuis janvier, soit deux fois plus qu'au cours des 24 mois précédents. La majorité des logements commencés sont des maisons individuelles qui remplacent celles qui ont brûlé.

Victoria

La tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la hausse dans la RMR de Victoria le mois dernier, car les constructeurs ont coulé les fondations de nouveaux ensembles de logements locatifs à Langford. Le total des mises en chantier demeure élevé en 2017, même s'il ne se situe plus aux niveaux records de l'an dernier. En comparaison des mises en chantier de maisons individuelles, qui sont légèrement plus importantes que prévu, la construction de logements collectifs stagne depuis le début de l'année. Elle demeure néanmoins vigoureuse, puisque le nombre de logements collectifs commencés dépasse de 30 % la moyenne des cinq années précédentes. Les promoteurs surveilleront la façon dont le marché réagit au rythme plus rapide des achèvements dans les mois à venir.  

Vancouver

Dans la RMR de Vancouver, la tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la baisse en juin, surtout en raison d'un recul du côté des appartements. Au cours des six premiers mois de 2017, 880 appartements pour propriétaire-occupant ont été mis en chantier dans la ville de Vancouver, contre 3 290 durant la même période en 2016. Vu la forte activité de la dernière année et le nombre record de logements actuellement en construction, il n'est pas étonnant que la tendance des mises en chantier diminue au gré de la capacité des constructeurs.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Au Canada, toutes régions confondues, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé se situait à 212 695 en juin, en hausse par rapport à celui de 194 955 enregistré en mai. Dans les centres urbains, ce nombre a augmenté de 9,6 % en juin pour se fixer à 194 773. En effet, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a augmenté de 9,4 %  dans le segment des logements collectifs et de 10,1 % dans celui des maisons individuelles pour s'établir en juin à 127 944 et à 66 829, respectivement.

Le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d'habitations dans les régions rurales est évalué à 17 922.

Des données provisoires sur les mises en chantier d'habitations, en français ou en anglais, sont diffusées sur le site Web et sur le Portail de l'information sur le marché de l'habitation de la SCHL. Nos analystes peuvent également fournir d'autres observations sur leurs marchés respectifs.

0 Réponse à “Hausse de la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada en juin”

Laisser un commentaire