La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet

La tendance des mises en chantier d’habitations s’est chiffrée à 217 550 en juillet 2017, comparativement à 215 175 en juin 2017, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

« En juillet, le rythme de la construction résidentielle s’est accéléré au pays pour un septième mois d’affilée. La Colombie-Britannique et l’Alberta sont les provinces qui ont le plus contribué à cette progression de la tendance des mises en chantier d’habitations. Si l’activité en Colombie-Britannique coïncide avec des stocks de logements achevés et invendus d’une faiblesse quasi inégalée au cours des derniers mois, il en va autrement en Alberta, où les logements neufs invendus s’accumulent et témoignent de la nécessité de bien gérer les stocks », a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.

Faits saillants de juillet

Toronto

En juillet, la tendance des mises en chantier d’habitations était à la baisse dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto. La diminution s’expliquait en grande partie par un repli de l’activité sur les marchés des appartements et des maisons individuelles. La tendance globale des mises en chantier de logements demeurait proche de la moyenne observée depuis le début de l’année. Les fortes hausses enregistrées pour les jumelés et les maisons en rangée indiquent que les préoccupations des ménages au chapitre de l’abordabilité stimulent la demande d’habitations dans les fourchettes de prix inférieures.

Vancouver

En juillet, les mises en chantier d’habitations étaient en légère hausse dans la RMR de Vancouver, grâce aux augmentations observées dans les catégories des maisons en rangée et des appartements. Burnaby, New Westminster et Coquitlam sont les secteurs où l’activité s’est le plus accélérée. En effet, les maisons en rangée et les appartements y sont relativement plus abordables qu’ailleurs dans la RMR, ce qui soutient la demande des consommateurs. Le nombre de logements en construction dans la RMR de Vancouver demeure proche des niveaux records, mais les promoteurs suivront attentivement les conditions du marché au fur et à mesure que les immeubles seront achevés au cours des douze prochains mois.

Calgary

Après un début d’année plutôt lent, la tendance des mises en chantier d’habitations a augmenté pour se rapprocher des moyennes historiques. Au cours des derniers mois, juillet compris, l’activité a été forte plus particulièrement dans le segment des logements collectifs, et ce, même si les stocks se situent à des niveaux quasi records. Si le rythme de production actuel ne ralentit pas, il est possible que les stocks demeurent élevés pendant une longue période.

Ottawa

En juillet, la tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse grâce à la forte activité observée du côté des logements collectifs. En 2017, cette dernière est alimentée par la progression du nombre d’appartements locatifs mis en chantier : fin juillet, ce nombre était 1,5 fois supérieur au cumul de l’ensemble de l’année 2016. Les constructeurs diversifient leur production dans le segment des tours d’habitation, car un nombre important d’appartements en copropriété achevés restent invendus. De plus, sur le marché locatif, le vieillissement du parc et la robustesse de la demande contribuent à stimuler la construction de logements.

Gatineau

Le démarrage simultané de plusieurs immeubles locatifs de grande taille a entraîné un bond important des mises en chantier dans la région de Gatineau en juillet. La progression de la demande, soutenue notamment par une embellie de l’emploi, permettra à la construction résidentielle de poursuivre sa tendance haussière au cours des prochains mois.

London

En juillet, les mises en chantier de maisons individuelles ont atteint un sommet tant dans la ville que dans la RMR de London. Il faut remonter à 2007 pour observer un tel niveau en juillet. Le nombre de maisons individuelles commencées demeure élevé en raison surtout des conditions tendues sur le marché de la revente, où les transactions dans la fourchette de 500 000 $ et plus ont fortement augmenté. Par ailleurs, l’écart de prix entre les maisons individuelles situées à London et des logements comparables à Toronto reste important. London est donc une destination de choix pour les ménages du Grand Toronto.

Grand Sudbury

Dans le Grand Sudbury, la tendance des mises en chantier d’habitations était à la baisse en juillet, puisque des reculs ont été enregistrés tant dans le segment des maisons individuelles que dans celui des logements collectifs. La tendance a ainsi accusé une septième diminution mensuelle de suite. Cette situation s’explique par un repli de l’emploi à plein temps et une offre abondante sur le marché de la revente.

Nouvelle-Écosse

À Halifax, les mises en chantier de maisons individuelles et de logements collectifs sont demeurées robustes en juillet et ont affiché des hausses d’une année sur l’autre de 15 % et de 31 %, respectivement. Le cumul des maisons individuelles commencées depuis janvier est le plus élevé depuis 2013. De surcroît, le segment des logements collectifs continue d’être le moteur de la construction résidentielle, tout particulièrement dans la péninsule de Halifax et dans le Nord de la partie continentale de Halifax.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l’état du marché de l’habitation canadien. Dans certaines situations, il pourrait être trompeur de n’analyser que les données désaisonnalisées annualisées (DDA), car les mises en chantier d’habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l’activité peut varier beaucoup d’un mois à l’autre.

Au Canada, toutes régions confondues, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations se situait à 222 324 en juillet, en hausse par rapport à celui de 212 948 enregistré en juin. Dans les centres urbains, ce nombre a augmenté de 5,5 % pour s’élever à 206 122 en juillet. Il a progressé de 10,4 % dans le segment des logements collectifs et diminué de 3,9 % dans celui des maisons individuelles, pour se chiffrer respectivement à 141 950 et à 64 172.

Dans les régions rurales, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d’habitations est estimé à 16 202.

0 Réponse à “La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet”

Laisser un commentaire