Presque 40 % des demandes d'indemnité en assurance habitation sont imputables à des dégâts d'eau

Publié le par Service des communications

Source: Aviva Canada

En prévision de la fonte des neiges particulièrement lourde qui s'annonce, les Canadiens sont à la recherche de divers moyens de protéger leur habitation en cette saison printanière. Les données recueillies révèlent que 40 % des sinistres déclarés par des propriétaires d'habitation concernent des dommages causés par l'eau.

Les données montrent que le coût moyen des demandes d'indemnité consécutives à des dégâts d'eau ont augmenté de 117 %, soit de 7 192 $ en 2002 à plus de 15 500 $ en 2012. L'an dernier, le printemps s'est avéré d'un calme inhabituel, en raison de l'hiver sec qui l'avait précédé; par contre, en cette fin d'hiver qui a connu un enneigement plus près de la normale, les Canadiens feraient bien d'être plus proactifs que d'habitude en 2013.

« Étant donné le nombre croissant de Canadiens qui réalisent des investissements importants dans leurs sous-sols pour le convertir d'un local de rangement poussiéreux en un lieu de séjour confortable, la présence d'un nombre croissant de biens de valeur dans une partie à risque de l'habitation a mené à une hausse des demandes d'indemnité en raison de dégâts d'eau. Nous exhortons les propriétaires résidentiels à prendre les choses en main pour protéger leurs maisons. »

Les dix mesures les plus importantes que les Canadiens devraient prendre ce printemps pour protéger leurs habitations et leurs biens contre les dégâts d'eau sont les suivantes :

  1. Inspectez le toit : pour prévenir les fuites, inspectez le toit à intervalles réguliers de quelques années afin de vérifier l'état des bardeaux et de remplacer ceux qui sont endommagés.
  2. Dégagez les gouttières : évitez les obstructions, par exemple de feuilles et autres détritus, qui pourraient mener l'eau à pénétrer dans votre maison.
  3. Faites installer un clapet antiretour : ce clapet se ferme automatiquement en cas de refoulement et peut vous éviter des milliers de dollars de dommages.
  4. Examinez la pompe de puisard : si une pompe de puisard est installée dans le sous-sol, examinez-la et, si elle est rarement utilisée, faites-la fonctionner pour voir si elle est en bon état de marche.
  5. Évitez l'accumulation de neige : déneigez la périphérie de votre habitation, surtout contre les fondations, les portes et les fenêtres du sous-sol.
  6. Vérifiez les fondations : lors de la fonte des neiges, si vous remarquez l'accumulation d'eau à certains endroits, repoussez-la loin des fondations.
  7. Enlevez les débris des puits de fenêtres : enlevez les déchets ou les feuilles qui s'y sont accumulés afin de permettre une évacuation adéquate de l'eau.
  8. Vérifiez que les puisards de rue ne sont pas obstrués : ils évitent l'accumulation de neige fondante au niveau de la rue et l'écoulement de l'eau de fonte sur votre terrain.
  9. Protégez vos biens de valeur : si votre habitation est vulnérable aux dégâts d'eau, Aviva vous suggère de retirer vos biens de valeur des pièces à risque, par exemple celles situées au sous-sol, ou de les ranger sur des étagères ou meubles assez hauts.
  10. Commencez par le commencement : si vous aménagez votre sous-sol, assurez-vous de sceller les murs extérieurs.

Sans une telle précaution, vous exposez votre habitation et votre famille à des risques considérables.  Le tableau ci-dessous indique le pourcentage d'augmentation par province du coût moyen des indemnisations pour dégâts d'eau, de 2002 à 2012. Les données mettent en évidence le fait que la Colombie-Britannique et l'Ontario ont connu les plus forts pourcentages de hausse sur les dix dernières années.

Province* % d'augmentation du coût moyen
des indemnisations pour dégâts
d'eau, de 2002 à 2012
Colombie-Britannique 154 %
Ontario 136 %
Alberta 109 %
Terre-Neuve et Labrador 107 %
Québec   84 %
Nouvelle-Écosse   61 %
Nouveau-Brunswick   50 %
Moyenne nationale 117 %

* Les statistiques de la Saskatchewan, du Manitoba, de l'Île-du-Prince-Édouard et des Territoires n'ont pas été établies en raison du faible nombre de déclarations de sinistres.

Les consommateurs sont invités à se renseigner auprès de leur courtier ou de leur assureur pour bien comprendre quels types de dégâts d'eau sont couverts par leur police d'assurance. De nombreux Canadiens ignorent notamment que l'inondation des terres, par exemple lorsqu'un cours d'eau sort de son lit, n'est pas couverte par les polices habitation type et que cette garantie est rarement offerte.

0 Réponse à “Presque 40 % des demandes d'indemnité en assurance habitation sont imputables à des dégâts d'eau”

Laisser un commentaire