Les coquerelles, tout faire pour ne pas en avoir!

Article verrouillé Publié le par Service des communications

Source: Santé Canada


Pour se débarrasser des coquerelles, le respect de mesures d'hygiène intensives conjointement avec l'utilisation de pesticides est nécessaire. N'utiliser que des pesticides ne sera pas efficace, car on doit d'abord modifier le milieu physique.

Les blattes (aussi appelées coquerelles, cafards et cancrelats) sont des insectes nuisibles depuis environ quatre millions d'années. Il en existe plus de 3 500 espèces dans le monde, notamment la blatte à bandes brunes, la blatte orientale, la blatte américaine, la blatte fuligineuse, la blatte des bois et la blatte germanique.

La blatte germanique est l'une des espèces les plus communes dans les résidences du monde entier. Elle aime particulièrement habiter les restaurants, les installations de transformation des aliments, les chambres d'hôtels et les maisons de soins infirmiers. Bien qu'elle ne soit pas très tolérante au froid, cette blatte est présente dans les immeubles jusque dans le Grand Nord (Alert et Nunavut). Elle mesure entre 1,3 et 1,6 cm (½ à 5/8 po) et elle est de couleur havane à brun pâle avec deux lignes foncées parallèles qui partent de la tête et se terminent à la base des ailes. Les blattes ont des ailes, mais elles sont incapables de voler.

Les blattes occupent tout endroit où elles ont accès à de la nourriture, à de l'eau et à un abri. Elles sont attirées par les immeubles en raison des conditions chaudes et humides offertes par les cuisines, les salles de bains, les sous-sols et les installations de plomberie. Leur présence ne signifie pas nécessairement qu'un lieu est insalubre. Les blattes et leurs oeufs peuvent entrer dans une résidence sur divers objets comme de vieux meubles, des denrées alimentaires, des bouteilles de bière et de boissons gazeuses vides de même que des boîtes servant au transport. Une fois à l'intérieur d'un immeuble, les blattes s'y déplacent facilement. Étant donné que les blattes sont les plus actives la nuit, elles peuvent ne pas être détectées avant un certain temps. Les blattes aiment les aliments qui contiennent de l'amidon, des sucres et des protéines, mais elles peuvent manger n'importe quoi lorsqu'elles sont affamées.


Quels dommages peuvent-elles causer ?
Les blattes causent rarement des dommages aux structures. Elles peuvent toutefois contaminer les aliments et transmettre des maladies après avoir été en contact avec des poubelles ou des égouts en marchant et en laissant des excréments sur les aliments ou dans les aires de préparation des aliments. Les personnes atteintes d'asthme peuvent avoir des réactions indésirables lors d'un contact avec des excréments ou des parties de blattes.

Hygiène
La prévention contre une infestation d'organismes nuisibles commence par garder la maison propre afin de leur couper l'accès aux sources de nourriture, d'eau et d'abri.

Nettoyer les dégâts immédiatement. Ne pas laisser d'eau et de nourriture pour les animaux de compagnie accessible toute la journée.
Garder les aliments dans des contenants étanches en plastique ou en verre, plutôt que dans du papier ou du carton que les blattes mâcheraient et y pondraient des œufs.
Nettoyer régulièrement les endroits sombres ou humides près d'une source d'aliments, par exemple les débris sous et derrière les électroménagers, la graisse accumulée derrière la cuisinière et le réfrigérateur.
Ranger les ordures dans des contenants en plastique étanches et s'en débarrasser tous les jours.
Ne pas laisser la vaisselle sale s'accumuler, particulièrement durant la nuit. Si on ne peut la laver immédiatement, la faire tremper dans de l'eau savonneuse.
Passer l'aspirateur régulièrement pour enlever les débris d'aliments et les œufs d'insectes.
Emballer ou isoler les tuyaux sur lesquels il y a condensation, réparer les robinets et les tuyaux qui fuient, ventiler les salles de bains et déshumidifier les endroits humides afin de réduire les sources d'eau.

0 Réponse à “Les coquerelles, tout faire pour ne pas en avoir!”

Laisser un commentaire