Investissement en construction de bâtiments non résidentiels

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Statistique Canada

Investissement en construction de bâtiments non résidentiels
L'investissement en construction de bâtiments non résidentiels a atteint 10,1 milliards de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 1,2 % par rapport au trimestre précédent. Il s'agit d'une première augmentation trimestrielle depuis le quatrième trimestre de 2008, trimestre au cours duquel l'économie avait amorcé son ralentissement. L'investissement est demeuré de 7,7 % inférieur au quatrième trimestre de 2008.

L'augmentation enregistrée au deuxième trimestre était attribuable aux dépenses accrues au chapitre des bâtiments commerciaux et industriels. L'investissement dans la composante institutionnelle a diminué, mettant fin à 12 hausses consécutives.

La moitié des provinces ont affiché des hausses au deuxième trimestre. L'Ontario a enregistré l'augmentation la plus prononcée, suivi du Québec, principalement en raison des dépenses plus élevées en construction de bâtiments commerciaux et industriels.

Les plus forts replis ont été observés en Colombie-Britannique et en Alberta, principalement en raison des dépenses plus faibles au chapitre des composantes institutionnelle et commerciale.

L'investissement a augmenté dans 17 des 34 régions métropolitaines de recensement. Montréal a enregistré l'augmentation la plus prononcée, l'investissement y ayant augmenté de 9,2 % pour s'établir à 844 millions de dollars. Cette hausse est essentiellement attribuable à la progression des projets de construction commerciale et institutionnelle.

Les baisses les plus fortes ont été enregistrées à Vancouver et à Edmonton, en raison des reculs observés dans chacune des trois composantes.

Composante commerciale

Les investisseurs ont consacré 5,5 milliards de dollars aux projets de construction commerciale au deuxième trimestre, en hausse de 1,5 % par rapport au trimestre précédent. Cette augmentation a mis fin à cinq baisses trimestrielles d'affilée. La progression du deuxième trimestre est survenue dans sept provinces et recoupait plusieurs catégories de construction commerciale.

L'Ontario (+4,5 % pour atteindre 2,2 milliards de dollars) et le Québec (+4,8 % pour atteindre 981 millions de dollars) ont été principalement à l'origine de la hausse de la composante commerciale. L'augmentation constatée dans les deux provinces était principalement attribuable aux dépenses plus élevées au chapitre des bâtiments de loisirs et des immeubles à bureaux.

La Colombie-Britannique a enregistré le plus fort repli, surtout en raison du fléchissement des dépenses dans plusieurs catégories de construction commerciale.


Composante industrielle

L'investissement dans les bâtiments industriels a augmenté de 6,9 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars au deuxième trimestre, après sept baisses trimestrielles consécutives. La hausse était répartie dans l'ensemble des catégories de construction industrielle.

À l'échelon provincial, l'Ontario, le Québec et l'Alberta ont le plus contribué à la hausse de la composante industrielle. La croissance en Ontario était attribuable à l'investissement accru dans toutes les catégories de construction industrielle. Au Québec, l'augmentation provenait en grande partie des dépenses dans les usines de fabrication. En Alberta, la hausse était essentiellement attribuable à l'investissement plus marqué dans la construction des bâtiments pour services publics.

La Saskatchewan a affiché le fléchissement le plus prononcé, en raison de l'investissement plus faible dans plusieurs catégories de construction industrielle.

Composante institutionnelle

L'investissement dans la construction d'établissements institutionnels a diminué de 1,0 % par rapport au trimestre précédent, pour s'établir à 3,5 milliards de dollars. Malgré ce repli, le niveau affiché au deuxième trimestre était de 12,1 % plus élevé comparativement au même trimestre un an plus tôt.

L'investissement plus faible dans les installations médicales dans huit provinces était principalement à l'origine du recul noté au deuxième trimestre.

Des six provinces qui ont affiché des replis, l'Alberta a enregistré la plus forte baisse, suivie de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, surtout en raison de dépenses plus faibles dans les installations médicales.

Le Québec a enregistré la plus forte hausse, après deux trimestres consécutifs de baisse. Cette augmentation était attribuable aux dépenses accrues dans la construction d'établissements d'enseignement.


0 Réponse à “Investissement en construction de bâtiments non résidentiels”

Laisser un commentaire