Permis de bâtir, juin 2018

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Permis de bâtir, juin 2018

En juin, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est établie à 8,1 milliards de dollars, en baisse de 2,3 % par rapport au mois précédent. Ce repli est attribuable à la diminution des intentions de construction de bâtiments résidentiels, après la vigueur enregistrée en mai.

 

Secteur résidentiel : la composante des logements multifamiliaux est à l'origine de la majeure partie du repli

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités s'est établie à 5,2 milliards de dollars en juin, en baisse de 5,7 % par rapport à mai. Le Nouveau-Brunswick est la seule province à avoir affiché une augmentation.

Dans la composante des logements multifamiliaux, la valeur des permis de bâtir a diminué de 8,0 % pour se chiffrer à 2,8 milliards de dollars en juin, à la suite du sommet de 3,1 milliards de dollars atteint le mois précédent. La baisse est principalement attribuable à l'Alberta, où le nombre d'unités pour lesquelles des permis de bâtir ont été délivrés par les municipalités a diminué de 865 en juin par rapport à mai. La Colombie-Britannique (+2,1 %) est la seule province à avoir enregistré une hausse.

Dans la composante des logements unifamiliaux, la valeur des permis de bâtir a diminué de 2,9 % pour s'établir à 2,4 milliards de dollars en juin. Six provinces ont affiché des reculs, et c'est l'Ontario (-37 millions de dollars) qui a été à l'origine d'un peu plus de la moitié du repli.

Les municipalités ont approuvé la construction de 19 111 nouveaux logements en juin, soit 10,5 % de moins qu'en mai. Le recul est principalement attribuable à une diminution de 14,3 % du nombre de nouvelles unités de logements multifamiliaux, qui est passé à 13 667, alors que le nombre de nouvelles unités de logements unifamiliaux a augmenté de 0,8 % pour s'établir à 5 444.

 

Secteur non résidentiel : croissance dans toutes les composantes

La valeur des permis de bâtir dans le secteur non résidentiel a augmenté de 4,6 % en juin pour se chiffrer à 2,9 milliards de dollars. Les hausses en Alberta et en Ontario ont plus que contrebalancé les baisses observées dans six provinces.

Dans la composante institutionnelle, la valeur totale des permis de bâtir s'est accrue de 16,3 % pour s'établir à 609 millions de dollars. Cette hausse fait suite à quatre reculs mensuels consécutifs. Huit provinces ont enregistré des augmentations, l'Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador arrivant en tête.

La valeur des permis de bâtir dans la composante industrielle a augmenté de 5,3 % pour atteindre 603 millions de dollars, soit une troisième augmentation mensuelle consécutive. La hausse en juin est principalement attribuable à quelques permis de bâtir de grande valeur délivrés pour la construction de bâtiments dans le secteur agricole et dans celui de la fabrication en Ontario.

Par ailleurs, dans la composante commerciale, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités a atteint 1,7 milliard de dollars, en hausse de 0,8 % par rapport à mai. L'augmentation était attribuable à une hausse des intentions de construction en Alberta (+94 millions de dollars), qui a contrebalancé les faibles baisses enregistrées dans toutes les autres provinces, à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard.

Graphique 4 
Variation d'un mois à l'autre de la valeur des permis de bâtir non résidentiels, juin 2018

Provinces et régions métropolitaines de recensement : le Québec enregistre des baisses dans toutes les composantes

La valeur totale des permis de bâtir a diminué dans six provinces en juin, et c'est le Québec qui a enregistré la baisse la plus marquée. Parallèlement, les intentions de construction ont diminué dans 20 des 36 régions métropolitaines de recensement (RMR). Plus particulièrement, Toronto et Calgary ont enregistré des baisses prononcées après avoir affiché des chiffres élevés en mai.

Au Québec, la valeur des permis de bâtir a diminué de 8,4 % pour s'établir à 1,4 milliard de dollars en juin, chaque composante ayant enregistré des baisses. Il s'agit de la troisième diminution mensuelle consécutive observée dans la province. Cinq des six RMR au Québec ont affiché un repli; le Saguenay (+34,9 %) était l'exception. En juin, la valeur des permis de bâtir délivrés dans la RMR de Québec s'est établie à 70 millions de dollars, soit la valeur la plus faible depuis janvier 2006.

En revanche, la valeur des permis de bâtir délivrés en Ontario s'est établie à 3,3 milliards de dollars en juin (+43 millions de dollars). La hausse est attribuable à une augmentation des intentions de construction de bâtiments industriels et institutionnels. Barrie a affiché la hausse la plus marquée parmi les RMR, la valeur des permis de bâtir délivrés s'y étant établie à 105 millions de dollars. La hausse à Barrie était principalement attribuable à l'augmentation des intentions de construction de logements résidentiels.

Deuxième trimestre de 2018 

La valeur des permis de bâtir a diminué de 1,8 % pour se chiffrer à 24,3 milliards de dollars au deuxième trimestre, après avoir connu une augmentation de 2,4 % au premier trimestre. Malgré le recul enregistré au deuxième trimestre, la valeur cumulative depuis le début de l'année était supérieure de 2,0 milliards de dollars à celle des deux premiers trimestres de 2017.

La valeur des permis de bâtir dans le secteur résidentiel a diminué de 0,3 % au deuxième trimestre pour s'établir à 15,8 milliards de dollars. Une augmentation de la valeur des permis de bâtir dans la composante des logements multifamiliaux (+377 millions de dollars) a presque contrebalancé la diminution observée dans la composante des logements unifamiliaux (-420 millions de dollars). Dans le secteur non résidentiel, les reculs dans les composantes institutionnelle et industrielle ont contribué à une baisse de 4,6 % enregistrée au deuxième trimestre, alors que la composante commerciale a affiché une légère hausse.

0 Réponse à “Permis de bâtir, juin 2018”

Laisser un commentaire