Section: Divers

La Banque du Canada relève le taux cible du financement à un jour pour le porter à 3/4 %

Publié le par Service des communications

La Banque du Canada relève le taux cible du financement à un jour pour le porter à 3/4 % -

La Banque du Canada relève le taux cible du financement à un jour pour le porter à 3/4 %

La Banque du Canada relève le taux cible du financement à un jour pour le porter à 3/4 %. Le taux officiel d’escompte s’établit donc à 1 %, et le taux de rémunération des dépôts, à 1/2 %. Les données récentes ont renforcé la confiance de la Banque dans ses prévisions d’une croissance de l’économie supérieure à celle de la production potentielle et d’une résorption des capacités excédentaires au sein de l’économie. La Banque reconnaît que l’inflation a été faible récemment, mais juge que cette situation est temporaire. Étant conscient du décalage existant entre les mesures de politique monétaire et l’inflation future, le Conseil de direction considère qu’il est approprié à ce moment-ci de relever le taux cible du financement à un jour.

Acheter un immeuble en zone inondable, un pari risqué

Publié le par Ghislain Larochelle ing. MBA Coach et formateur pour immofacile.ca

Acheter un immeuble en zone inondable, un pari risqué -

Acheter un immeuble en zone inondable, un pari risqué

Les inondations ont fait tout un tapage médiatique dans les dernières semaines, suffisamment pour impressionner d’éventuels acheteurs, tout comme les actuels propriétaires de maisons, d’immeubles et de terrains. Beaucoup ont dû composer avec des dégâts d’eau provoqués par les pluies incessantes d’avril et de mai dernier. À plus long terme, plusieurs redoutent une importante baisse de valeur de leur propriété. D’autres flairent des opportunités d’achat. Ont-ils raison ?


Posez-vous d’abord la question : êtes-vous en zone inondable ?
Avant d’avoir peur de quoi que ce soit, la meilleure chose à faire est de vérifier si votre propriété (ou encore une propriété que vous souhaitez acquérir) se situe en zone inondable.

Coup d’œil sur l’endettement des propriétaires-occupants

Publié le par Service des communications

Coup d’œil sur l’endettement des propriétaires-occupants -

Coup d’œil sur l’endettement des propriétaires-occupants

Même si l’endettement des ménages demeure une source de préoccupation importante au Canada, le marché hypothécaire est resté stable. Nous constatons notamment que le taux de prêts hypothécaires en souffrance1 et la part de prêts hypothécaires octroyés à des emprunteurs plus à risque2 sont demeurés tous deux bas et stables en 2016. Cependant, la progression du taux de paiement hypothécaire périodique moyen au Canada s’est accélérée et est à l’heure actuelle nettement plus rapide que celle du taux d’inflation. Certains des premiers signes indiquent que le marché hypothécaire ralentit, comme la stabilisation de la proportion de débiteurs hypothécaires et la croissance inférieure à la moyenne de la valeur moyenne des nouveaux prêts hypothécaires au 4e trimestre de 2016.

Déménagements : les changements d'adresse en ligne des clients d'Hydro-Québec sont gratuits jusqu'au 30 septembre

Publié le par Service des communications

Déménagements : les changements d'adresse en ligne des clients d'Hydro-Québec sont gratuits jusqu'au 30 septembre -

Déménagements : les changements d'adresse en ligne des clients d'Hydro-Québec sont gratuits jusqu'au 30 septembre

À l'aube des journées les plus importantes de l'année en matière de déménagement, Hydro-Québec rappelle que ses clients peuvent économiser s'ils effectuent leur changement d'adresse sur le Web jusqu'au 30 septembre 2017.

Choisir notre site pour faire son changement d'adresse permet en effet d'éviter les frais de gestion de 20 $ (clients actuels) ou les frais d'ouverture de dossier de 50 $ (nouveaux clients).

Il est minuit, le bail est fini tout le monde dehors!

Publié le par Service des communications

Il est minuit, le bail est fini tout le monde dehors! -

Il est minuit, le bail est fini tout le monde dehors!

Même si en théorie le bail se termine le 30 juin à minuit, l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) constate que dans la réalité le locataire quitte souvent le 1e juillet son logement lorsque le bail se termine.

Comme ceux qui quittent croisent souvent ceux qui arrivent dans le logement, nous recommandons aux propriétaires de prendre les devants et de parler à tous afin que le 1er juillet se déroule bien.

Cette journée remplie de va-et-vient, de camions de déménagements, de boîtes et de déchets dans les rues est forte en émotions. Et si un locataire décide de ne plus partir ou n'a pas commencé ses boîtes, la tension monte très vite.