Les mises en chantier résidentielles reculent de 12 % au Québec en mars

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: SCHL

Les mises en chantier résidentielles reculent de 12 % au Québec en mars

Les résultats du dernier relevé mensuel des mises en chantier, effectué par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), révèlent que la construction résidentielle a diminué de 12 % au Québec, au cours du mois de mars. Au total, 2 903 logements ont été mis en chantier dans les centres urbains (10 000 habitants et plus). Le recul a été observé dans le segment de marché des
logements collectifs et s'est manifesté de façon notable dans la région de Montréal (-20 %).

"Exceptionnellement, le mois de mars se distingue par la vigueur des mises en chantier de maisons individuelles car, comme nous l'avons répété, la progression modérée de l'économie et le desserrement du marché de la revente influent davantage sur la demande de telles habitations. Compte tenu de la situation récente, je m'attends à ce que, dans ce segment de marché, la construction augmente au même rythme que durant les mois précédents. Pour ce qui est des logements collectifs, il n'est pas surprenant de constater le recul des mises en chantier en raison de l'importance du stock actuel", affirme Kevin Hughes, économiste provincial à la SCHL.

Le nombre des logements collectifs (maisons jumelées ou en rangée et appartements) mis en chantier dans les centres urbains a diminué de 23 % par
rapport au même mois l'an dernier (1 638 mises en chantier contre 2 130, en mars 2006). Cela étant, seule la région Montréal a connu un ralentissement d'activité. Pour ce qui est des autres résultats, mentionnons la hausse de près de 70 % observé dans la région de Trois-Rivières (81 contre 48, en mars 2006) (voir tableau). Au premier trimestre, les mises en chantier de logements collectifs ont baissé de 7 % comparativement au même trimestre de 2006.

Toujours selon le relevé mensuel, les fondations de 1 265 maisons individuelles ont été coulées au Québec, en mars 2007, comparativement à 1 179 durant la même période, l'année précédente. Il s'agit d'une augmentation de    7 %. Toutes les régions métropolitaines de recensement (RMR) à l'exception de celle de Gatineau (-19 %), ont enregistré un gain des mises en chantier dans ce segment de marché. Au premier trimestre, le nombre de nouveaux chantiers de maisons individuelles était en baisse de 8 % dans les centres urbains du Québec.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada, et ce, depuis plus de 60 ans. Elle contribue à améliorer les conditions de vie et le bien-être des Canadiens par l'entremise de quatre secteurs d'activité : le financement de l'habitation, l'aide au logement, la recherche et la diffusion de l'information, et la promotion des exportations. La SCHL veille à ce que les Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

    (*) Les données ont été ajustées afin de refléter les définitions
        géographiques du recensement de 2006. Ainsi, Saint-Hyacinthe fait
        maintenant partie des centres de 50 000 à 99 999 habitants. De plus,
        la RMR de Sherbrooke comprend dorénavant l'ancienne région de Magog.
        Pour la RMR de Sherbrooke, il n'est cependant pas possible d'ajuster
        les données de 2006 sur une base mensuelle en fonction des nouvelles
        délimitations géographiques étant donnée que la région de Magog était
        recensée aux trimestres.

0 Réponse à “Les mises en chantier résidentielles reculent de 12 % au Québec en mars”

Laisser un commentaire