Le marché canadien rapporte des ventes résidentielles moyennes en février

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Association canadienne de l'immeuble (ACI)

Le marché canadien rapporte des ventes résidentielles moyennes en février

Selon les statistiques publiées par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) aujourd'hui, en février 2011, le marché national de la revente a poursuivi la tendance mensuelle amorcée il y a cinq ans, de manière à répéter le thème des quatre mois précédents.

Les ventes nationales réelles (non corrigées des variantes saisonnières) réalisées par l'entremise du système MLS® des chambres immobilières canadiennes étaient de 5,9 p. 100 inférieures aux résultats atteints en février dernier. Cela représente le plus bas recul enregistré d'une année à l'autre sur une période de neuf mois, et le quatrième mois d'affilée durant lequel les ventes étaient à égalité avec la moyenne notée pour le mois de février, sur une période de cinq ans.

À l'échelle nationale, les ventes résidentielles désaisonnalisées ont accusé un léger recul de 1,6 p. 100 en février 2011, par rapport au mois précédent. Les ventes ont chuté dans près de deux tiers des marchés locaux comparativement au mois précédent, de manière à compenser les hausses mensuelles rapportées dans d'autres marchés, notamment ceux de Vancouver et Calgary.

En février, les nouveaux mandats désaisonnalisés étaient en hausse de 1,5 p. 100 à l'échelle nationale, par rapport au mois précédent, tirant ainsi parti de la hausse mensuelle de 4,3 p. 100 enregistrée en janvier. La hausse des nouveaux mandats correspond aux prédictions de l'ACI, que bon nombre de propriétaires-vendeurs qui avaient décidé de ne pas inscrire leur maison à vendre l'été dernier lorsque le marché national de la revente était au ralenti, le feraient tôt en 2011, une fois satisfaits que la demande s'était améliorée et que les prix s'étaient stabilisés.

Compte tenu du peu de changement noté en février au niveau des ventes et de l'inventaire des nouveaux mandats, le marché de l'habitation est demeuré bien équilibré. Le rapport entre les ventes et les nouveaux mandats à l'échelle nationale, qui sert de jalon pour mesurer l'équilibre du marché, s'élevait à 53,5 p. 100 en février. Le marché est sensiblement au même point qu'il était il y a quatre mois.

« Bien que la plupart des marchés résidentiels locaux soient équilibrés au Canada, un certain nombre de marchés continuent cependant à favoriser l'acheteur et le vendeur », a affirmé Georges Pahud, le président de l'ACI. « Il arrive souvent que les tendances du marché résidentiel évoluent et divergent des tendances nationales en raison de facteurs locaux; par conséquent, les acheteurs et les propriétaires-vendeurs auraient intérêt à consulter leur AGENT IMMOBILIER local afin de mieux comprendre comment évolue le marché résidentiel de leur quartier. »

Le nombre de mois d'inventaire représente le nombre de mois qu'il faudrait compter pour vendre l'inventaire actuel au taux de ventes actuel. Il peut également servir à évaluer l'écart entre l'offre et la demande sur le marché de l'habitation. Le nombre de mois désaisonnalisés d'inventaire s'établissait à 5,7 mois à la fin de février à l'échelle nationale. Cela représente un changement à peine perceptible par rapport aux 5,5 mois enregistrés en janvier, lorsque l'inventaire avait atteint le plus bas niveau noté depuis avril dernier.

En février dernier, le prix moyen des maisons vendues à l'échelle nationale a augmenté de 8,8 p. 100 en 12 mois, à 365 192 $. « Le prix moyen a été gonflé à l'échelle nationale ainsi qu'en Colombie-Britannique récemment, en raison d'un nombre record de ventes d'une valeur de plusieurs millions de dollars réalisées dans deux régions du Grand Vancouver », a fait remarquer Gregory Klump, l'économiste en chef de l'ACI.

« Si l'on exclut Vancouver, la hausse mensuelle du prix moyen sur 12 mois a baissé de 3,4 p. 100 à l'échelle nationale », ajoute Klump. « Bien que ce résultat demeure plus élevé qu'il ne l'était au cours des six derniers mois, les gains qu'a accusé le prix moyen national pourraient prendre un recul une fois que les règlements plus rigoureux sur les prêts hypothécaires entreront en vigueur en mars. »


0 Réponse à “Le marché canadien rapporte des ventes résidentielles moyennes en février ”

Laisser un commentaire