Une étude de BMO évalue la préparation financière des propriétaires de maison canadiens à une hausse des taux d'intérêt

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: BMO Banque de Montréal

Une étude de BMO évalue la préparation financière des propriétaires de maison canadiens à une hausse des taux d'intérêt
Selon une nouvelle étude publiée la semaine dernière par BMO Banque de Montréal, la majorité des propriétaires de maison canadiens seraient en mesure de résister à une hausse des taux d'intérêt. Cependant, 43 % des Canadiens disent qu'une hausse de 2 % des taux d'intérêt les placerait dans l'incertitude quant à leur capacité de posséder une maison.

L'étude est basée sur un sondage Léger Marketing qui a été effectué avant la publication récente des perspectives de la Banque du Canada concernant les taux d'intérêt. Selon le Service des études économiques de BMO, les taux d'intérêt devraient commencer à monter l'an prochain.

Le sondage révèle ce qui suit :

  • La majorité des propriétaires de maison canadiens (57 %) disent qu'ils pourraient encore se permettre de posséder une maison si les taux d'intérêt augmentaient de 2 %.
  • Cependant, un répondant sur cinq (20 %) a indiqué qu'une hausse de taux de 2 % diminuerait sa capacité de posséder une maison. Et 23 % des répondants ont déclaré qu'ils n'étaient pas certains de l'effet qu'une hausse des taux aurait sur eux.
  • Près de la moitié des femmes (49 %) auraient de la difficulté à posséder une maison en cas de hausse des taux d'intérêt, alors que plus du tiers des hommes (37 %) ont répondu de la même façon.

« Si vous utilisez votre capacité de payer au maximum, en choisissant la période d'amortissement maximale et une mise de fonds minimale, vous vous retrouverez avec une marge de manœuvre bien mince en cas de difficulté financière imprévue, déclare Katie Archdekin, chef des produits hypothécaires, BMO Banque de Montréal. À BMO, nous encourageons les acheteurs de maison à opter pour une période d'amortissement de 25 ans et à se soumettre à un test de résistance, en utilisant un taux d'intérêt plus élevé, pour s'assurer de leur capacité à long terme de rembourser leur prêt hypothécaire. »

Actuellement, BMO offre un nouveau prêt hypothécaire à un taux de lancement exceptionnel de 3,99 % pour 10 ans, assorti d'une période d'amortissement maximale de 25 ans. Il a été conçu sur le modèle du populaire prêt hypothécaire à 2,99 % pour 5 ans, assorti lui aussi d'une période d'amortissement maximale de 25 ans.

Aujourd'hui, 28 mars, c'est la dernière journée où les clients, actuels et nouveaux, peuvent profiter de ces deux offres de taux à durée limitée. Mme Archdekin conseille aux personnes qui souhaitent acheter une maison au cours des trois prochains mois de se rendre dans une succursale BMO aujourd'hui et de faire préautoriser leur prêt afin de bénéficier de ces excellents taux garantis pendant 90 jours, le temps qu'ils se cherchent une maison.

Selon Doug Porter, économiste en chef délégué, BMO Marchés des capitaux, au cours des prochaines années, les taux fixes et les périodes d'amortissement plus courtes contribueront à la stabilité financière des propriétaires de maison canadiens.

« Nous prévoyons maintenant que les taux d'intérêt hypothécaires fixes seront plus avantageux que les taux variables. Même si, en fin de compte, la décision dépend de la situation de chaque emprunteur, un taux peu élevé assorti d'une période d'amortissement plus courte, soit 25 ans, renforcera considérablement la stabilité financière des ménages », déclare M. Porter.

Voici quelques résultats du sondage, ventilés par région :

Test de résistance réussi
Atl.

Qc

Ont.

Man. / Sask.

Alb.

C.-B.
Oui
50 %
51 %
58 %
69 %
73 %
48 %
Non
19 %
17 %
20 %
15 %
13 %
32 %
Incertain
31 %
32 %
21 %
16 %
14 %
20 %

BMO offre les conseils suivants aux acheteurs de maison

Assurez-vous de pouvoir vous permettre une hausse de taux d'intérêt :

  • Soumettez votre budget à un test de résistance, en utilisant des versements hypothécaires basés sur un taux d'intérêt plus élevé.
  • Le total de vos frais d'habitation (versements hypothécaires, taxes foncières, coûts de chauffage, etc.) ne devrait pas dépasser le tiers du revenu du ménage.

Songez à raccourcir la période d'amortissement de votre prêt :
  • Plus la durée de l'hypothèque sera courte, moins vous paierez d'intérêts.

Augmentez votre mise de fonds :
  • Si vous pouvez vous le permettre, augmentez votre mise de fonds; c'est un excellent moyen de réduire les intérêts que vous paierez sur toute la durée de votre hypothèque.

Épargnez en prévision de temps plus difficiles :
  • Si vous êtes endetté au maximum, vous ne serez peut-être pas en bonne position pour faire des réparations imprévues.

Réfléchissez bien aux avantages réciproques des taux fixes et des taux variables :
  • Les taux hypothécaires variables ont été plus avantageux à long terme. Mais les taux fixes, qui sont actuellement à des planchers historiques, vous assurent la tranquillité d'esprit, parce qu'ils vous protègent contre les hausses de taux et que vous savez quelle proportion de votre prêt hypothécaire vous aurez remboursée à la fin de votre terme.

Le sondage en ligne a été effectué du 21 au 23 février 2012, auprès de 1 500 Canadiens âgés de 18 ans et plus choisis parmi l'échantillon Internet LegerWeb de Léger Marketing.

Un échantillon aléatoire de la même taille comporterait une marge d'erreur de +/-2,5 %, 19 fois sur 20.

0 Réponse à “Une étude de BMO évalue la préparation financière des propriétaires de maison canadiens à une hausse des taux d'intérêt”

Laisser un commentaire