Le compostage, une habitude à intégrer?

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Le compostage, une habitude à intégrer?

Ces dernières années, on constate une augmentation de la sensibilisation en ce qui a trait à l'environnement. Les compagnies et les villes s'organisent, il devient alors plus simple de poser des gestes concrets afin de diminuer notre empreinte écologique. Le compostage en est un bel exemple. Selon Statistique Canada entre 2006 et 2013, le nombre de foyers qui pratique le compostage est passé de 13% à 45% (1).

Bien sûr, cela demande de l'adaptation, mais il y a tout de même quelques années que c'est implanté dans certaines municipalités. Pour vous faciliter la tâche, le bac brun doit être accessible et idéalement au même endroit que les autres bacs. Il est conseillé d'informer les locataires par la pose d'affiches informatives et aussi par mémos écrits. La ville de Montréal vous propose aussi des astuces. En voici quelques exemples : évitez de mettre des liquides dans le bac pour limiter les odeurs et le gel en hiver, installez le bac brun à l'ombre et disposez en couches les aliments avec les matières sèches.

La ville de Montréal souhaite offrir la collecte de résidus alimentaires compostables à tous les arrondissements d'ici 2019. Ce service est déjà offert dans neuf arrondissements. Le projet est d'implanter ce service aux résidences, mais aussi à tous les immeubles de huit logements et moins. Pour les informations sur la fréquence des collectes et les dates auxquelles elles ont lieu, nous vous référons au site d'info-collectes (2). Vous y trouverez aussi des informations sur les collectes spéciales telles que les gros déchets, les feuilles d'automne et les résidus de jardinage ou d'aménagement paysager. Pour ce qui est de ces derniers, chaque arrondissement organise plusieurs collectes pendant l'été. Lors de ces collectes, les résidus "Verts" peuvent être déposés non seulement dans le bac brun à compost, mais aussi dans des boites ou dans des sacs de papier brun. Il vous est également possible d'amener vos résidus compostables dans les divers écocentres de la municipalité, soit dans chaque arrondissement.

De plus, la ville de Montréal offre du compost à ses citoyens deux fois par année pour ceux qui aimeraient s'en procurer pour leur jardinage. Il suffit de se présenter, avec un contenant ainsi qu'une preuve de résidence, au Complexe environnemental de Saint-Michel (CESM) au 2235 Michel-Jurdant (3). Ce complexe est un centre de tri et de transformation des divers déchets de la ville. On y produit du compost, mais aussi de l'électricité à partir des biogaz générés par son site d'enfouissement.

Rappelons qu'une mesure comme le compostage peut aider à atteindre les objectifs provinciaux et nationaux en terme d'environnement. Ce tri aide à réduire la pollution causée par l'enfouissement des déchets. En résumé, les résidus de cuisine et de jardin, une fois compactés avec les autres déchets, produisent des biogaz, qui eux, contribuent au réchauffement climatique.

Bref, le compostage est une mesure à laquelle il faut s'adapter pour l'ajouter au service d'un immeuble locatif. La demande est grandissante et l'intégration de ces habitudes de vie semble de plus en plus inévitable.


(1) http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?idArticle=2402176270
(2) https://servicesenligne2.ville.montreal.qc.ca/sel/infocollectes/?lang=fr
(3) http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7237,75372019&_dad=portal&_schema=PORTAL

0 Réponse à “Le compostage, une habitude à intégrer?”

Laisser un commentaire