Permis de bâtir, février 2017

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, février 2017

En février, la valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est établie à 7,5 milliards de dollars, en baisse de 2,5 % par rapport à janvier. Cinq provinces ont affiché des baisses en février, et les baisses les plus marquées ont été observées en Ontario et en Alberta. La baisse au niveau national s'explique principalement par une diminution des intentions de construction de logements unifamiliaux et d'immeubles à vocation institutionnelle.

Secteur résidentiel : baisse dans les logements unifamiliaux atténuée par une croissance dans les logements multifamiliaux

La valeur des permis de construction résidentielle délivrés par les municipalités canadiennes a reculé de 1,5 % par rapport à janvier pour s'établir juste au-dessus de 5,0 milliards de dollars en février; elle s'est maintenue au-dessus du cap des 5,0 milliards de dollars pour un deuxième mois consécutif. La baisse des intentions de construction de logements unifamiliaux a été atténuée par une croissance des intentions dans la composante des logements multifamiliaux. Quatre provinces ont affiché des diminutions dans le secteur résidentiel en février, alors que l'Ontario a affiché la baisse la plus marquée.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux ont diminué de 5,4 % pour s'établir à 2,6 milliards de dollars en février. L'Ontario a enregistré le recul le plus prononcé dans cette composante; ce recul a plus que compensé les hausses enregistrées dans six provinces.

En revanche, les intentions de construction de logements multifamiliaux ont progressé de 3,0 % pour atteindre 2,4 milliards de dollars en février. Il s'agit d'une deuxième hausse mensuelle consécutive. Cette croissance est principalement attribuable aux immeubles d'appartements en Colombie-Britannique et en Alberta.

En février, les municipalités canadiennes ont approuvé la construction de 19 903 nouveaux logements (+2,9 %), soit 13 445 unités multifamiliales (+9,3 %) et 6 458 unités unifamiliales (-8,3 %).

Secteur non résidentiel : baisses dans les composantes institutionnelle et industrielle

En février, la valeur des permis de construction non résidentielle délivrés par les municipalités s'est établie à 2,4 milliards de dollars, en baisse de 4,5 % par rapport à janvier. Cinq provinces ont enregistré des baisses, et les reculs les plus marqués ont été observés en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique. À l'échelle nationale, le recul est principalement attribuable à la composante institutionnelle.

La composante institutionnelle a affiché une baisse de 16,2 % pour s'établir à 609 millions de dollars en février, surtout en raison d'une diminution des intentions de construction d'immeubles gouvernementaux et d'écoles primaires. L'Alberta et le Québec ont affiché les reculs les plus marqués parmi l'ensemble des provinces et territoires. Le projet de revitalisation d'un hôpital dans les Territoires du Nord-Ouest a atténué la diminution de la valeur nationale des permis de construction d'immeubles à vocation institutionnelle en février.

Dans la composante industrielle, la valeur des permis de bâtir a fléchi de 2,7 % en février pour se situer à 395 millions de dollars, à la suite d'une augmentation de 9,9 % le mois précédent. La croissance des intentions de construction de bâtiments rattachés aux services publics en Saskatchewan et en Ontario n'a pas suffi à compenser les baisses généralisées observées dans plusieurs provinces pour divers types d'immeubles à vocation industrielle.

La composante commerciale a progressé de 1,0 % pour atteindre 1,4 milliard de dollars en février, ce qui représente une deuxième hausse mensuelle consécutive. Cette croissance est en grande partie attribuable à une augmentation des intentions de construction d'immeubles de bureaux au Québec et au Manitoba.

Graphique 4 
Variation d'un mois à l'autre dans la valeur des permis de bâtir non résidentiels, février 2017

Provinces : l'Ontario inscrit des baisses dans chaque composante, tandis que la Colombie-Britannique enregistre des hausses sous l'effet d'une croissance dans les logements multifamiliaux

En février, la valeur totale des permis de bâtir a diminué dans cinq provinces. L'Ontario et l'Alberta ont enregistré les baisses les plus marquées, et la Saskatchewan et la Colombie-Britannique ont déclaré les plus fortes hausses.

En Ontario, la valeur des permis de bâtir a diminué pour un deuxième mois consécutif en février. Des reculs ont été observés dans chaque composante, en particulier dans les logements unifamiliaux.

En Alberta, après avoir enregistré une croissance dans toutes les composantes en janvier, la valeur des permis de bâtir en février a reculé principalement en raison du secteur non résidentiel, et plus particulièrement de la composante institutionnelle. En revanche, les intentions de construction résidentielle se sont accrues dans la province pour un deuxième mois consécutif en février, en raison des immeubles d'appartements et des logements unifamiliaux.

La Saskatchewan a enregistré une hausse dans toutes les composantes en février, à l'exception des immeubles à vocation commerciale. Les bâtiments rattachés aux services publics, notamment une nouvelle centrale électrique alimentée au gaz naturel, ont le plus contribué à la hausse globale. En février, la Saskatchewan a enregistré une augmentation dans les logements unifamiliaux et multifamiliaux pour un deuxième mois de suite.

En Colombie-Britannique, l'augmentation de la valeur des permis de bâtir observée en février s'explique essentiellement par une croissance dans la composante des logements multifamiliaux, qui a plus que compensé les reculs enregistrés dans toutes les autres composantes. Il s'agit d'une deuxième hausse mensuelle consécutive des intentions de construction de logements multifamiliaux dans cette province.

Régions métropolitaines de recensement : Edmonton affiche une baisse appréciable, tandis que Vancouver enregistre la croissance la plus prononcée

En février, la valeur des permis de bâtir a diminué dans 22 des 36 régions métropolitaines de recensement (RMR). Edmonton a inscrit la baisse la plus marquée, suivie de loin par Montréal, Toronto et Hamilton.

La diminution de la valeur des permis de bâtir à Edmonton s'explique principalement par les immeubles à vocation institutionnelle, en particulier les immeubles gouvernementaux. Cette baisse fait suite à la forte hausse de janvier, alors que la valeur des permis de construction institutionnelle à Edmonton avait affiché son deuxième niveau en importance à ce jour.

La baisse des intentions de construction d'immeubles à vocation institutionnelle et de logements multifamiliaux est le principal facteur à l'origine des baisses observées à Montréal et à Hamilton en février. À Toronto, la diminution est en grande partie attribuable aux logements multifamiliaux.

En revanche, Vancouver a enregistré la hausse la plus prononcée de la valeur des permis de bâtir parmi l'ensemble des RMR en février, surtout en raison d'une croissance des intentions de construction d'appartements locatifs et d'appartements-condominiums. La composante des logements multifamiliaux a crû pour un deuxième mois consécutif à Vancouver en février.

0 Réponse à “Permis de bâtir, février 2017”

Laisser un commentaire