14000$ pour discrimination : Les locataires peuvent aussi discriminer!

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

14000$ pour discrimination : Les locataires peuvent aussi discriminer!

Selon l'article diffusé*, la locataire a insulté et porté des propos racistes lorsqu’elle était locataire du couple et même après avoir été expulsé du logement.

Le Tribunal des droits de la personne a condamné la citoyenne lavalloise à verser un total de 14 000$ en dommages punitifs et moraux en raison de propos xénophobes proférés envers un couple et leur fille d’origine péruvienne installé au Québec depuis 28 ans.

On parle souvent dans les médias de propriétaires qui discriminent au téléphone par le son de la voix mais on voit désormais que c'est aussi les locataires qui font de la discrimination.

Selon la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), la discrimination, c’est lorsqu’un individu ou un groupe d’individus est traité différemment en raison de caractéristiques personnelles. La discrimination peut se manifester sous la forme d’une distinction, d’une exclusion ou d’une préférence. Elle peut être exercée par un individu ou par une organisation.

Toujours selon la CDPDJ, dans la dernière année, la Commission a ouvert 60 dossiers dans le domaine du logement, parmi lesquels 20 % concernent la présence d’enfants ou une famille monoparentale.

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) vous rappelle que la discrimination peut coûter très cher comme on peut le voir avec ce jugement de 14000$ à payer par la locataire ou celui de 12000$ à payer par un couple de propriétaires en janvier 2018.
Il faut traiter chaque locataire de manière égale et procéder aux vérifications complètes.

“Nous recommandons aux propriétaires de prendre le soin de considérer l’ensemble de l’évaluation du locataire avant de prendre une décision. Il serait hasardeux de refuser ou d’accepter un candidat sur la base d’une vérification partielle. Cela pourrait entraîner soit une erreur de sélection ou de la discrimination”.

Le résultat d’une enquête de crédit combinée à une enquête de pré-location complète est l’occasion d’une discussion entre propriétaire et locataire pour régler des difficultés qui auraient pu être soulevées lors de la vérification du locataire et de trouver des solutions alternatives comme le cautionnement.

La relation que vous aurez avec votre locataire dépend aussi des précautions que vous prendrez.

Cette vérification, en plus de vous assurer la paix d'esprit dans votre sélection, vous protégera de toute accusation de discrimination!



  • https://courrierlaval.com/14-000-pour-des-propos-racistes-et-xenophobes/

0 Réponse à “14000$ pour discrimination : Les locataires peuvent aussi discriminer!”

Laisser un commentaire