L'APCHQ fait une mise en garde sur l'utilisation de sels de déglaçage

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: APCHQ

L'APCHQ fait une mise en garde sur l'utilisation de sels de déglaçage

Avec l’arrivée de la saison froide, l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) rappelle ses recommandations aux propriétaires d’habitations quant à l’utilisation de sels de déglaçage afin d’éviter que la surface des balcons en béton ne s’écaille ou ne s’effrite.

Restrictions des fabricants

Plusieurs centres de distribution de matériaux vendent souvent des sels de déglaçage sans faire de mise en garde concernant leurs effets néfastes sur les dalles et balcons en béton. Les restrictions des fabricants sont très importantes, c’est pourquoi il est essentiel de lire le mode d’utilisation attentivement, et ce, bien qu’il soit fort simple de saupoudrer le produit sur la surface.

Les fabricants de sels de déglaçage avisent clairement les consommateurs de ne pas utiliser leurs produits sur de nouvelles surfaces de béton. Le béton utilisé pour la coulée des balcons et trottoirs est assujetti à des règles contenues dans le Code de construction du Québec. Cependant, les bétons de moins de deux ans contiennent des chaux libres qui réagissent très mal aux chlorures contenus dans les sels de déglaçage. Les fabricants recommandent également d’assécher la surface du balcon avec un linge pour éviter que l’eau de fonte – résultant de l’application de sels de déglaçage – ne pénètre le béton. Cette dernière recommandation s’avère difficilement applicable, étant donné les périodes de grands froids que l’on connaît au Québec.

Recommandation de l’APCHQ

En outre, l’APCHQ recommande fortement de privilégier l’utilisation de sable ou de fin gravier. Vu les restrictions des fabricants à l’égard de l’utilisation de sels de déglaçage, il s’avère beaucoup plus simple de s’abstenir d’en saupoudrer sur vos balcons de béton afin d’éviter que leur surface ne s’écaille ou ne s’effrite tel que sur la photo ci-jointe. Le sable ou le gravier nécessitent certes plus d’entretien, mais ces deux produits sont assurément un gage de performance du béton de votre balcon.

À propos de l’APCHQ

L’APCHQ transige avec plus de 14 000 entreprises réunies au sein de 16 bureaux régionaux, affirmant sa position de chef de file dans l’industrie de la construction et de la rénovation résidentielles. En 1976, elle a instauré un programme privé de garantie sur les bâtiments résidentiels neufs, duquel s’est largement inspiré le gouvernement pour définir les standards de la garantie obligatoire en 1999. Proactive, elle a créé en 1986 un plan de garantie couvrant les travaux de rénovation. Elle a également mis sur pied la bannière Réno-Maître en 2002. L’Association et ses membres effectuent ainsi 76 % des travaux en habitation. Depuis 1997, l’APCHQ est la plus importante gestionnaire de mutuelles de prévention du domaine de la construction. Étant le seul agent négociateur patronal des relations de travail dans le secteur résidentiel, elle défend les intérêts de quelque 12 000 employeurs et 25 000 travailleurs.

0 Réponse à “L'APCHQ fait une mise en garde sur l'utilisation de sels de déglaçage”

Laisser un commentaire