En 2008, il est prévu que le prix des maisons au Canada augmentera de 3,5 pour cent et que le niveau d'activité sera modéré

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Royal LePage

En 2008, il est prévu que le prix des maisons au Canada augmentera de 3,5 pour cent et que le niveau d'activité sera modéré

Selon l'Etude sur les prévisions du marché 2008 de Royal LePage diffusée aujourd'hui, le marché immobilier canadien, après avoir connu une année exceptionnelle caractérisée par la forte hausse du prix moyen des maisons et le nombre record de ventes unitaires, devrait conserver son dynamisme en 2008 et connaître une croissance constante, quoique modérée.

A l'échelle nationale, nous prévoyons qu'en 2008 le prix moyen des maisons grimpera de 3,5 pour cent à 317 288 $, et que le nombre de ventes unitaires fléchira légèrement par rapport au record de cette année, passant à 500 927 (- 4,0 pour cent). Malgré la réduction annuelle des ventes unitaires, le nombre de propriétés vendues en 2008 devrait encore dépasser celui de toutes les années antérieures à 2007.

"Les robustes facteurs économiques dont le Canada jouit actuellement, par exemple le taux d'emploi élevé, la solide confiance des consommateurs, le taux d'inflation modeste et le coût d'emprunt relativement bas, feront en sorte que le marché immobilier de 2008 devrait demeurer vigoureux tout en étant équilibré, affirme Phil Soper, président et chef de la direction, Services immobiliers Royal LePage. Le Canada connaît maintenant la plus longue expansion du marché immobilier de son histoire; toutefois, nous prévoyons qu'en 2008 l'abordabilité décroissante fera décliner lentement la demande et rendra les conditions du marché plus équilibrées, avec une appréciation des prix moindre et un nombre de transactions immobilières moins élevé."

Avec leurs propriétés situées dans un marché immobilier important où l'on retrouve les propriétés les plus abordables au Canada, les résidents de Regina et de Winnipeg connaîtront l'augmentation la plus marquée du prix des maisons en 2008, car les occasions d'emploi et l'afflux d'habitants d'autres régions du pays continuent d'augmenter dans chacune de ces villes. Bien que Calgary et Edmonton jouiront encore d'une économie robuste et d'une forte activité immobilière résidentielle, la hausse excessivement rapide de la valeur des maisons en 2006 et au début de 2007 a rendu l'immobilier inaccessible pour bien des gens, augmentant ainsi vers la fin de l'année le nombre de propriétés à vendre. Le prix des maisons en Alberta grimpera beaucoup moins en 2008, car le marché régional continuera de s'ajuster à la réalité de la nouvelle valeur des maisons.

Avec les prix les plus élevés au pays, le marché immobilier de Vancouver poursuivra sa croissance propulsée par une économie provinciale robuste. De nouvelles occasions d'emploi seront créées en abondance puisque la ville se prépare aux Jeux olympiques de 2010.

Les marchés de l'Ontario et du Québec devraient conserver leur force et leur vigueur relatives tout au long de la prochaine année, résistant à la tempête sur les marchés financiers et s'ajustant bien à la forte valeur du dollar canadien. Les secteurs fondés sur les services, qui sont devenus les fondations économiques de Toronto et de Montréal, ont très bien résisté à l'ascension du dollar canadien jusqu'à la parité avec le dollar américain, malgré les prix de plus en plus concurrentiels offerts par les marchés outremer.

Dans le Canada atlantique, le nombre de propriétés à vendre quelque peu insuffisant, ainsi que la forte immigration, feront en sorte que le marché immobilier croîtra à un rythme soutenu. Halifax devrait enregistrer une hausse plus élevée que la moyenne nationale en 2008.

L'accroissement frénétique des prix qui a caractérisé le marché de l'immobilier au cours des deux dernières années dans les provinces de l'Ouest riches en ressources n'a pas pu se maintenir et devrait ralentir de façon substantielle en 2008. Dans le centre du Canada, les prix ont affiché leur plus haut niveau à la fin de 2005 et sont ensuite devenus plus modérés.

D'un océan à l'autre, le bassin d'acheteurs de maisons devrait s'élargir en raison des premiers acheteurs, car ils sont nombreux à se précipiter pour profiter des taux de prêt réduits récemment, des périodes d'amortissement plus longues et des paiements hypothécaires gérables qui en résultent.

D'ajouter M. Soper : "L'année à venir regorge d'occasions pour les personnes qui avaient tourné le dos au marché immobilier bouillonnant des dernières années, avec ses guerres des prix et ses offres non conditionnelles; les prix devraient continuer à grimper, mais d'une façon plus raisonnable. L'économie du Canada est forte, et le désir d'être propriétaire demeurera un but attirant et atteignable - l'immobilier reste un intéressant investissement à long terme."

                   Etude sur les prévisions du marché 2008

    -------------------------------------------------------------------------
                      Prévisions Projections
    Marché  2008/2007  pour 2008   pour 2007  2007/2006     2006       2005
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax     6,9 %  233 000 $   218 000 $      7,3 %  203 178 $  189 196 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal    3,5 %  238 000 $   230 000 $      6,6 %  215 659 $  203 720 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa      4,2 %  285 000 $   273 500 $      6,2 %  257 481 $  248 358 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto     3,5 %  388 500 $   375 500 $      6,6 %  352 388 $  336 176 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg   11,4 %  190 000 $   170 500 $     12,2 %  151 983 $  134 028 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina     15,4 %  188 600 $   163 500 $     24,0 %  131 851 $  123 600 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary     4,0 %  429 000 $   412 500 $     19,0 %  346 675 $  250 832 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton    1,0 %  341 000 $   337 500 $     34,5 %  250 915 $  193 934 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver   4,0 %  587 500 $   565 000 $     10,8 %  509 876 $  425 745 $
    -------------------------------------------------------------------------
    CANADA      3,5 %  317 228 $   306 500 $     10,7 %  276 974 $  249 201 $
    -------------------------------------------------------------------------

Vigueur du dollar canadien

La force du dollar canadien, qui frôle la parité avec le dollar américain, continuera de favoriser la confiance déjà forte des consommateurs canadiens et devrait se traduire par la croissance continue de la consommation des ménages. L'incidence négative du dollar fort sur le secteur manufacturier du pays en ce qui concerne le commerce d'exportation se fera principalement sentir dans le sud de l'Ontario et du Québec; toutefois, ces deux régions montrent une résistance continue, appuyée par l'effort concerté que les gouvernements et l'industrie déploient actuellement afin d'améliorer la productivité et la compétitivité à l'échelle internationale.

Economie américaine

En nette opposition avec l'économie et le marché immobilier américains, qui se détériorent, l'économie et le marché immobilier du Canada demeurent robustes. Les produits hypothécaires au Canada sont nettement différents des produits hypothécaires offerts aux Etats-Unis, et les prêts à risque représentent une part considérablement plus petite du marché hypothécaire canadien global. Il est peu probable que l'activité immobilière résidentielle au Canada fera l'objet des corrections sévères que l'on constate chez nos voisins du sud.

Emploi

Nous prévoyons que le taux d'emploi à l'échelle du pays se maintiendra à son niveau actuel élevé, particulièrement grâce aux secteurs de l'énergie et des ressources naturelles générales, et à une économie des services très saine. En 2008, la croissance du marché du travail devrait se poursuivre, surtout à Regina, à Winnipeg et à Halifax.

Taux d'intérêt

La décision de la Banque du Canada de réduire son taux cible de financement à un jour d'un quart de point de pourcentage en décembre 2007 est de bon augure pour les premiers acheteurs qui prévoient faire leur entrée sur le marché en 2008. Les taux d'intérêt actuels relativement bas, et la possibilité qu'ils pourraient diminuer davantage en réponse à l'inflation modérée et à la réduction des taux aux Etats-Unis, continueront à attirer de nouveaux acheteurs dans le marché de l'immobilier.

A propos de Royal LePage

Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau de plus de 13 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au pays, qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal LePage, Johnston & Daniel et Realty World. Brookfield Real Estate Services Fund, une fiducie de revenus inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole BRE.UN, assure la gestion de Royal LePage.

Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.royallepage.ca .

0 Réponse à “En 2008, il est prévu que le prix des maisons au Canada augmentera de 3,5 pour cent et que le niveau d'activité sera modéré”

Laisser un commentaire