Consultation 2016 Vers une nouvelle approche d'intervention en habitation : L'APQ est présente

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

Consultation 2016 Vers une nouvelle approche d'intervention en habitation : L'APQ est présente

L’Association des Propriétaires du Québec est présente ce jour à Québec pour la dernière séance de la Consultation 2016 Vers une nouvelle approche d'intervention en habitation.

La Société d'Habitation du Québec (SHQ) avait amorcé en 2014 un processus de révision de ses programmes.

Dans cette lignée et dans le but d'optimiser l'aide avec les sommes injectées pour les plus défavorisés, l'adjoint parlementaire du ministre Coiteux, Norbert Morin, a effectué une tournée de consultations afin de mieux répondre aux particularités de chaque région. Selon le gouvernement, plus d'un milliard de dollars est investi chaque année pour les ménages les plus démunis. Lors du dernier budget, une partie du financement du programme AccèsLogis a été transféré au programme Supplément au loyer (PSL), ce qui semble avoir fait réagir.

L’APQ présentera lors de cette consultation ses revendications, où se trouvaient principalement des organismes communautaires, qui semblent peu enclins à soutenir l'aide directe à la personne.

Selon l’APQ, le gouvernement semble envisager de continuer les programmes de type AccèsLogis Québec, où toutefois les intervenants communautaires ont relevé des irritants qui devraient servir à améliorer le programme à l'avenir. L’APQ se prononcera prononcée sur ce programme et ses irritants pour les propriétaires privés.

En ces temps de forts taux d'inoccupation au Québec, l’APQ rappelle qu'il est plus que jamais préférable tant pour les locataires que les propriétaires que l'aide en provenance de tous les paliers de gouvernement se traduise en une aide directe à la personne, plutôt que de construire ou rénover de nouveaux logements subventionnés, soit en vertu du programme AccèsLogis Québec.

L’APQ rappelle aussi qu'il serait favorable que la gestion des immeubles locatifs résidentiels reste entre les mains des propriétaires privés, que ce soit pour les coûts d'entretien et d'administration qui seront assumés directement par le propriétaire, ou pour éviter l'isolement en regroupant les personnes dans le besoin dans les mêmes immeubles, ce qui est autant préjudiciable pour les gens qui y vivent que pour la société.

Outre les gens qui ont des besoins très particuliers nécessitant une structure spéciale dans l'immeuble, que les propriétaires privés ne sont pas en mesure d'offrir, l’APQ estime que les gens ayant des besoins strictement financiers peuvent certainement, pour la plupart, habiter dans les logements privés actuellement libres.

L’APQ continuera d'exercer son rôle de porte-parole concernant le soutien à l'habitation.

0 Réponse à “Consultation 2016 Vers une nouvelle approche d'intervention en habitation : L'APQ est présente”

Laisser un commentaire