Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL

La proportion d'appartements en copropriété achetés par des non‑résidents demeure faible dans les 17 régions métropolitaines de recensement (RMR) étudiées; elle est inférieure à 1 % dans la majorité d'entre elles. Le taux de copropriétaires non résidents est resté stable à Vancouver et à Toronto, tandis qu'il a augmenté à Montréal. C'est ce que révèle le rapport Le Marché sous la loupe, Canadadiffusé aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Faits saillants du rapport pour 2017 :

  • Sur les marchés des appartements en copropriété de Toronto, Vancouver, Montréal, Halifax, Victoria et Gatineau, les pourcentages de propriétaires non résidents étaient supérieurs à 1 %.
  • À Montréal, le taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété est monté de 1,1 % en 2016 à 1,7 % en 2017.
  • Le centre-ville de Montréal et L'Île-des-Sœurs est le secteur où la part de propriétaires non résidents a augmenté le plus - elle est passée de 4,3 % en 2016 à 7,6 % en 2017. Viennent ensuite l'île de Montréal (de 1,7 à 2,7 %) et l'Ouest de l'île de Montréal (de 0,9 à 1,5 %).
  • À Toronto, le taux de propriétaires non résidents s'élevait à 4,2 % dans les grands immeubles d'appartements en copropriété, alors qu'il était de 2,5 % dans l'ensemble des immeubles. À Vancouver, les pourcentages étaient de 3,3 % pour les grands immeubles et de 2,2 % pour l'ensemble, et à Montréal ils se chiffraient à 3,7 % et à 1,7 %, respectivement.

0 Réponse à “Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL”

Laisser un commentaire