Section: Immobilier

Les tendances du quatrième trimestre du marché de l'habitation font de 2017 « l'année de la copropriété »

Publié le par Service des communications

Les tendances du quatrième trimestre du marché de l'habitation font de 2017 « l'année de la copropriété » -

Les tendances du quatrième trimestre du marché de l'habitation font de 2017 « l'année de la copropriété »

  • Selon la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage, la valeur des appartements en copropriété croît au rythme le plus rapide de tous les types d'habitation
  • La masse critique des milléniaux, l'immigration et la migration interprovinciale alimentent la demande de logements en Ontario et en Colombie-Britannique
  • Les répercussions des mesures du Bureau du surintendant des institutions financières devraient se confiner au premier semestre de 2018 dans la plupart des marchés, mais celles-ci risquent d'être préjudiciables pour ceux qui traversent une reprise fragile

Tendance des mises en chantier d’habitations stable au Canada en décembre

Publié le par Service des communications

Tendance des mises en chantier d’habitations stable au Canada en décembre -

Tendance des mises en chantier d’habitations stable au Canada en décembre

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d’habitations au Canada se chiffrait à 226 777 en décembre, comparativement à 226 178 en novembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

« Malgré la variation de l’activité régionale, la tendance nationale des mises en chantier d'habitations est restée stable, à son sommet de 2008, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. Les mises en chantier en milieu urbain d’appartement ont augmenté de 6,2 % en 2017 par rapport à 2016. »

Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL

Publié le par Service des communications

Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL -

Taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété : toujours faible et stable, selon la SCHL

Faits saillants du rapport pour 2017 :

  • Sur les marchés des appartements en copropriété de Toronto, Vancouver, Montréal, Halifax, Victoria et Gatineau, les pourcentages de propriétaires non résidents étaient supérieurs à 1 %.
  • À Montréal, le taux de propriétaires non résidents sur le marché des appartements en copropriété est monté de 1,1 % en 2016 à 1,7 % en 2017.
  • Le centre-ville de Montréal et L'Île-des-Sœurs est le secteur où la part de propriétaires non résidents a augmenté le plus - elle est passée de 4,3 % en 2016 à 7,6 % en 2017. Viennent ensuite l'île de Montréal (de 1,7 à 2,7 %) et l'Ouest de l'île de Montréal (de 0,9 à 1,5 %).

Le marché résidentiel canadien affiche un gain solide en novembre

Publié le par Service des communications

Le marché résidentiel canadien affiche un gain solide en novembre -

Le marché résidentiel canadien affiche un gain solide en novembre

  • Les ventes résidentielles réalisées à l'échelle nationale ont augmenté de 3,9 % d'octobre à novembre.
  • Les ventes réelles (non désaisonnalisées) se situaient à 2,6 % au-dessus du niveau atteint en novembre 2016.
  • Le nombre de nouvelles inscriptions a augmenté de 3,5 % d'octobre à novembre.
  • En novembre 2017, l'Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 9,3 % d'une année à l'autre.
  • Le prix de vente moyen au Canada a affiché une hausse de 2,9 % d'une année à l'autre en novembre.

La nouvelle simulation de crise du BSIF aura pour effet de limiter l'augmentation des prix des propriétés à 4,9 % en 2018

Publié le par Service des communications

La nouvelle simulation de crise du BSIF aura pour effet de limiter l'augmentation des prix des propriétés à 4,9 % en 2018 -

La nouvelle simulation de crise du BSIF aura pour effet de limiter l'augmentation des prix des propriétés à 4,9 % en 2018

  • L'incidence de la nouvelle simulation de crise devrait être limitée au premier semestre de 2018 pour la plupart des principaux marchés
  • Le risque de hausse des prix dans la région du Grand Toronto et dans le Grand Vancouver est toujours présent alors que le risque d'une correction majeure des marchés s'estompe
  • Les politiques cumulatives pourraient avoir des conséquences imprévues sur les marchés du logement en difficulté