La région de Québec est la plus affectée avec la diminution des mises en chantier en janvier 2009

Publié le par Martin A. Messier, Association des Propriétaires du Québec, Me Robert Soucy, Me Jean-Olivier Reed, Me Bill Kostopoulos, Association des Propriétaires presse

Sujet(s): Divers

Source: Statistique Canada

La région de Québec est la plus affectée avec la diminution des mises en chantier en janvier 2009

Les prix à la consommation ont augmenté de 1,2 % au cours de la période de 12 mois terminée en mars 2009, ce qui est inférieur à la hausse de 1,4 % observée en février.

 

 

 

 L'augmentation de l'IPC et celle de l'IPC excluant l'essence ralentissent d'une année à l'autre

La pression à la hausse qui s'est exercée sur l'Indice des prix à la consommation (IPC) était principalement attribuable à deux sources, soit la hausse des prix des aliments et celle des coûts du logement.

Les prix des aliments, qui ont constitué le principal facteur à cet égard, ont augmenté de 7,9 % au cours de la période de 12 mois terminée en mars, l'augmentation faisant suite à une hausse de 7,4 % en février. La croissance de mars était la plus marquée depuis novembre 1986.

Venaient ensuite les coûts du logement, qui ont progressé à un taux de croissance sur 12 mois de 2,1 % en mars après avoir augmenté de 3,0 % en février. Bien que l'augmentation des coûts du logement ait contribué de façon importante à la croissance des prix à la consommation, la variation sur 12 mois de l'indice des prix du logement a ralenti après avoir atteint un sommet de 5,4 % en juillet 2008.

Une diminution de 6,2 % des coûts du transport a atténué la hausse globale de l'IPC. Les baisses d'une année à l'autre des prix de l'essence et du coût d'achat et de location à bail de véhicules automobiles ont été les principaux facteurs ayant contribué à la baisse. Les hausses des primes d'assurance des véhicules automobiles ont atténué la baisse globale sur 12 mois des coûts du transport.

Sans l'essence, l'IPC a augmenté de 2,4 % durant la période de 12 mois terminée en mars. Au total, les prix de l'énergie ont diminué de 11,2 % au cours de cette même période, une baisse plus marquée que celle de 8,8 % observée en février.

L'IPC mensuel désaisonnalisé diminue

Sur une base mensuelle désaisonnalisée, l'IPC a reculé de 0,3 % de février à mars, après avoir augmenté de 0,4 % de janvier à février. La diminution constatée en mars était principalement attribuable à une baisse de 0,5 % de l'indice des prix du logement. Une augmentation de 0,4 % des prix des aliments et une hausse de 0,3 % des coûts du transport ont contribué à atténuer cette baisse.

Sans les aliments et l'énergie, l'IPC sur une base mensuelle désaisonnalisée n'a pas progressé de février à mars, après avoir augmenté de 0,3 % de janvier à février.

Variation sur 12 mois : les prix des aliments continuent de faire grimper les prix à la consommation

Encore une fois, la hausse du coût des aliments était principalement attribuable aux prix des aliments achetés au magasin, qui ont progressé de 9,5 %. Sans les aliments, l'IPC a diminué de 0,2 % durant la période de 12 mois terminée en mars.

 Le prix des aliments continue d'exercer la principale pression à la hausse sur les prix à la consommation, d'une année à l'autre

Les hausses des prix des aliments ont été généralisées en mars 2009 comparativement à mars 2008, les augmentations les plus marquées ont été observées pour les légumes frais (+26,5 %), les fruits frais (+19,3 %), les boissons non alcoolisées (+10,2 %) et les produits céréaliers (+11,0 %).

Une augmentation sur 12 mois de 54,9 % du prix des pommes de terre a été à l'origine de la hausse des prix des légumes. Cette hausse était attribuable principalement aux mauvaises récoltes au Canada qui ont entraîné une réduction de l'offre.

Des hausses de prix ont aussi été observées dans le cas de la viande (+7,6 %) et des produits de boulangerie (+7,4 %). Les prix de la viande ont augmenté principalement en raison des prix plus élevés du boeuf et du poulet.

L'augmentation des coûts du logement en mars découlait d'abord de la hausse du coût de l'intérêt hypothécaire, des prix du gaz naturel et de l'impôt foncier. L'Indice du coût de l'intérêt hypothécaire, qui mesure la variation de la partie intérêt des paiements sur la dette hypothécaire, était en hausse de 4,2 % en mars 2009, comparativement à mars de l'année précédente. Cet indice a ralenti après avoir atteint un sommet de 9,0 % en juin 2008, un reflet de la tendance à la baisse des taux d'intérêt hypothécaires et des prix des logements.

 La croissance du coût de l'intérêt hypothécaire ralentit, d'une année à l'autre

La baisse des prix du mazout et des autres combustibles ainsi que du coût de remplacement par le propriétaire a atténué l'augmentation globale des coûts du logement. Les prix du mazout et des autres combustibles ont affiché une quatrième diminution consécutive sur 12 mois, ayant chuté de 32,9 %.

La diminution de 6,2 % de l'indice des prix du transport était attribuable principalement à la baisse des prix de l'essence et de l'achat et de la location à bail de véhicules automobiles.

Les prix de l'essence ont diminué de 21,0 % en mars 2009 comparativement à mars 2008, après avoir baissé de 19,7 % en février. La diminution sur 12 mois observée en mars était attribuable davantage aux prix élevés en 2008 qu'à des événements récents. D'un mois à l'autre, les prix de l'essence ont augmenté de 2,0 % de février à mars.

Le coût de l'achat et de la location à bail de véhicules automobiles a diminué de 7,4 % en mars, faisant suite à une chute de 6,4 % d'une année à l'autre en février. La diminution observée en mars était attribuable à une augmentation des rabais offerts sur les véhicules neufs.

Une augmentation de 6,4 % des primes d'assurance des véhicules automobiles a atténué la diminution globale des coûts du transport.

Provinces : La variation sur 12 mois des prix à la consommation ralentit dans la plupart des provinces

Comparativement à février, la croissance des prix à la consommation a ralenti dans toutes les provinces sauf en Ontario et au Québec au cours de la période de 12 mois terminée en mars. En Ontario, les prix à la consommation ont progressé de 1,8 %, dépassant la hausse de 1,5 % enregistrée en février.

 Les prix à la consommation ralentissent dans toutes les provinces, à l'exception de l'Ontario et du Québec, d'une année à l'autre

La plus forte augmentation en Ontario était principalement attribuable à une hausse des primes d'assurance des véhicules automobiles.

Au Québec, la croissance des prix à la consommation s'est maintenue (+0,8 %).

Outre l'Ontario, la seule autre province qui a affiché un taux supérieur à la moyenne nationale était la Saskatchewan, où les prix ont augmenté de 1,8 %. Toutefois, cette progression était plus faible que la hausse de 2,6 % affichée en février. Ce ralentissement est surtout attribuable à de plus fortes baisses des prix de l'essence et à une diminution du coût de remplacement par le propriétaire.

La hausse sur 12 mois des prix à la consommation en Alberta a également ralenti de façon marquée, passant de 2,1 % en février à 0,9 % en mars. Ce repli s'explique principalement par une diminution de 19,3 % des prix du gaz naturel, après une hausse de 4,5 % en février.

Les prix à la consommation ont reculé de 0,2 % à l'Île-du-Prince-Édouard en mars 2009 comparativement au même mois l'année précédente.

Des huit composantes principales, le plus important facteur ayant exercé des pressions à la hausse était l'augmentation des prix des aliments dans toutes les provinces, tandis que la diminution des coûts du transport a été le principal facteur exerçant des pressions à la baisse.

La variation sur 12 mois de l'indice de référence de la Banque du Canada augmente légèrement

L'indice de référence de la Banque du Canada a progressé de 2,0 % au cours de la période de 12 mois terminée en mars, la croissance s'étant accentuée légèrement par rapport à la hausse de 1,9 % affichée en février.

L'indice de référence mensuel désaisonnalisé n'a pas progressé de février à mars, après avoir augmenté de 0,4 % de janvier à février.

Pour obtenir une analyse plus détaillée, veuillez consulter la publication L'Indice des prix à la consommation.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 326-0009, 326-0012, 326-0015 et 326-0020 à 326-0022.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 2301.

Il est possible d'obtenir plus de renseignements concernant les concepts et l'utilisation de l'IPC en consultant Votre guide d'utilisation de l'indice des prix à la consommation (62-557-XIB, gratuit), qui est accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Le numéro de mars 2009 de L'Indice des prix à la consommation, vol. 88, no 3 (62-001-XWF, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (62-001-XPF, 12 $ / 111 $) est également en vente. Une analyse plus détaillée de l'IPC est offerte dans cette publication. Voir Pour commander les produits.

L'Indice des prix à la consommation d'avril sera diffusé le 20 mai.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec la Sous-section de la diffusion 613-951-9606 ou composez sans frais le 1-866-230-2248 (prices-prix@statcan.gc.ca), Division des prix. Télécopieur : 613-951-2848.

Tableau 1

Indice des prix à la consommation et composantes principales, Canada1
  (2002=100)
  Importance relative2 Mars 2008 Mars 2009 Février 2008 à février 2009 Mars 2008 à mars 2009
  Données non désaisonnalisées
        variation en %
Ensemble 100,003 112,6 114,0 1,4 1,2
Aliments 17,04 112,6 121,5 7,4 7,9
Logement 26,62 120,1 122,6 3,0 2,1
Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage 11,10 104,1 106,8 2,2 2,6
Habillement et chaussures 5,36 96,0 95,7 -0,5 -0,3
Transports 19,88 117,8 110,5 -5,8 -6,2
Santé et soins personnels 4,73 107,9 110,5 2,5 2,4
Loisirs, formation et lecture 12,20 101,3 101,8 0,3 0,5
Boissons alcoolisées et produits du tabac 3,07 126,6 129,7 1,9 2,4
Ensemble (1992=100)   134,1 135,7 1,3 1,2
Agrégats spéciaux          
Biens 48,78 108,1 107,6 -0,1 -0,5
Services 51,22 117,1 120,4 2,8 2,8
Ensemble hors aliments et énergie 73,57 109,6 111,1 1,3 1,4
Énergie 9,38 143,2 127,1 -8,8 -11,2
Indice de référence4 82,71 110,9 113,1 1,9 2,0
Les variations d'un mois à l'autre en pourcentage sont offertes à partir de la publication mensuelle L'Indice des prix à la consommation.
Panier de 2005, selon les prix d'avril 2007, Canada, en vigueur à partir de mai 2007. Les pondérations détaillées sont offertes sous la section Documentation de l'enquête 2301 (www.statcan.gc.ca/imdb-bmdi/index-fra.htm).
Le total des chiffres peut ne pas correspondre à 100 % en raison de l'arrondissement.
La mesure de l'indice de référence exclut de l'Indice des prix à la consommation (IPC) d'ensemble l'effet des modifications des impôts indirects et huit des composantes les plus volatiles identifiées par la Banque du Canada, soit les fruits, les préparations à base de fruits et les noix; les légumes et les préparations à base de légumes; le coût d'intérêt hypothécaire; le gaz naturel; le mazout et les autres combustibles; l'essence; le transport interurbain; les produits du tabac et les articles pour fumeurs. Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet de l'inflation mesurée par l'indice de référence, prière de consulter le site de la Banque du Canada à l'adresse suivante (http://www.statcan.gc.ca/cgi-bin/relocate.cgi?l=F&loc=http://www.banqueducanada.ca/fr/inflation/index.htm).

0 Réponse à “La région de Québec est la plus affectée avec la diminution des mises en chantier en janvier 2009”

Laisser un commentaire