Indice des prix des logements neufs, décembre 2013

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Indice des prix des logements neufs, décembre 2013

L'Indice des prix des logements neufs (IPLN) a augmenté de 0,1 % en décembre, après n'avoir enregistré aucun changement en novembre. Les mouvements de prix mensuels ont fluctué entre 0,0 % et 0,2 % depuis juin 2012.

La région métropolitaine combinée de Toronto et Oshawa (+0,2 %) est celle qui a contribué le plus à l'augmentation enregistrée en décembre, après avoir connu quatre mois consécutifs de variations faibles ou nulles. Les constructeurs ont indiqué que les conditions du marché étaient la principale raison des hausses de prix, lesquelles ont été les plus importantes observées dans la région depuis juillet.

Les prix ont aussi progressé de 0,2 % à St. Catharines–Niagara, où les constructeurs ont signalé une augmentation des coûts des matériaux et de la main-d'œuvre. Les prix des logements neufs ont augmenté de 0,1 % à Ottawa–Gatineau, la première hausse mensuelle dans cette région après sept mois consécutifs de prix inchangés ou en baisse.

Les prix mensuels ont connu une baisse de 0,3 % à Kitchener–Cambridge–Waterloo, après avoir enregistré des variations faibles ou nulles depuis août 2012. Le recul, le plus important depuis mai 2010, est largement attribuable au fait que certains constructeurs ont offert des forfaits comprenant des ajouts gratuits pour générer des ventes.

Les prix des logements neufs ont aussi diminué à Windsor (-0,2 %), ainsi qu'à Halifax, London et Vancouver (toutes en baisse de 0,1 %). Les constructeurs des quatre régions ont mentionné des baisses des prix de vente négociés comme étant la principale raison des diminutions de prix enregistrées en décembre. Il s'agit du premier recul mensuel des prix à London depuis octobre 2010.

Les prix étaient inchangés dans 11 des 21 régions métropolitaines visées par l'enquête en décembre.

D'une année à l'autre, l'IPLN a augmenté de 1,3 % au cours de la période de 12 mois se terminant en décembre, après avoir progressé de 1,4 % en novembre. Il s'agit du cinquième mois consécutif de ralentissement de la croissance.

Ce sont Calgary (+6,1 %) et la région métropolitaine combinée de Toronto et Oshawa qui ont contribué le plus à l'augmentation annuelle, les hausses d'une année à l'autre des prix de vente des entrepreneurs de Toronto et Oshawa s'élevant à 1,4 % pour le deuxième mois d'affilée.

À Regina, où le rythme des augmentations annuelles s'est accéléré au cours des derniers mois, les prix des logements neufs ont augmenté de 3,5 % en décembre comparativement au même mois en 2012.

D'autres augmentations importantes d'une année à l'autre ont été enregistrées à St. Catharines–Niagara et à Winnipeg (hausse de 2,9 % dans les deux cas). Il s'agit de l'augmentation de prix annuelle la plus faible observée à Winnipeg depuis janvier 2010, le rythme de croissance des prix des logements neufs ayant ralenti depuis août.

Parmi les 21 régions métropolitaines visées par l'enquête, 4 ont affiché des baisses de prix sur 12 mois en décembre : Ottawa–Gatineau et Vancouver (les deux en baisse de 1,1 %), Victoria (-0,8 %) et Edmonton (-0,2 %). Il s'agit du premier recul annuel à Edmonton depuis mai 2010.

Bilan de l'année : perspective régionale

En 2013, l'augmentation annuelle moyenne des prix des logements neufs a été de 1,8 %, en baisse par rapport à l'augmentation de 2,4 % enregistrée en 2012. Il s'agit de la hausse la plus faible depuis 1999, alors que les prix moyens des logements neufs avaient progressé de 0,9 %.

La région de l'Atlantique (+1,7 %), le Québec (+1,0 %), l'Ontario (+2,1 %) ainsi que les Prairies (+2,9 %) ont tous affiché des hausses en 2013, tandis que la Colombie-Britannique (-1,0 %) a connu une troisième baisse annuelle consécutive.

Dans la région de l'Atlantique, les hausses de prix sont attribuables à l'augmentation des coûts des matériaux et de la main-d'œuvre, aux conditions du marché et aux prix des terrains. Halifax a enregistré une augmentation annuelle moyenne des prix de 2,5 % par rapport à 2012, suivie de près par St. John's (+1,8 %). Les prix à Charlottetown ont augmenté de 0,5 %, tandis que la région de Saint John, Fredericton et Moncton a connu une légère hausse de prix de 0,3 % en 2013.

Au Québec, où les hausses moyennes en 2013 étaient presque identiques à Québec (+1,1 %) et à Montréal (+1,0 %), les conditions du marché ont été citées comme la raison principale de la hausse des prix.

La région de St. Catharines–Niagara (+3,1 %) a enregistré la variation annuelle moyenne de prix la plus importante en Ontario, suivie de la région métropolitaine combinée de Toronto et Oshawa ainsi que de Hamilton (hausse de 2,5 % dans les deux cas). Les constructeurs ont indiqué que les conditions du marché ont été à l'origine des hausses de prix dans les trois villes. Ottawa–Gatineau a connu l'augmentation annuelle moyenne des prix la plus faible en Ontario, les prix ayant crû de 0,3 % en 2013. Les coûts d'aménagement des terrains ont été la principale raison de la hausse modeste enregistrée à Ottawa–Gatineau.

Dans la région des Prairies, les prix annuels moyens ont augmenté de 5,3 % à Calgary en 2013. Il s'agit de la hausse la plus importante en six ans. Winnipeg (+4,9 %) a aussi connu une importante augmentation annuelle des prix en 2013. Les constructeurs des deux villes ont mentionné une augmentation des coûts des matériaux et de la main-d'œuvre, ainsi que le coût plus élevé des terrains, comme les principaux facteurs ayant contribué à faire progresser les prix.

En Colombie-Britannique, les prix annuels moyens ont diminué de 1,3 % à Victoria et de 1,1 % à Vancouver, les constructeurs ayant indiqué avoir dû baisser les prix de catalogue pour pouvoir conclure des ventes tout au long de 2013. Il s'agit de la sixième baisse annuelle consécutive pour Victoria et de la troisième pour Vancouver.

0 Réponse à “Indice des prix des logements neufs, décembre 2013”

Laisser un commentaire