Savez-vous si vous êtes bien protégé?

Article verrouillé Publié le par Me Annie Lapointe

Sujet(s):

Savez-vous si vous êtes bien protégé?

Nous travaillons une partie de notre vie à bâtir un patrimoine, alors pourquoi ne pas s'assurer de bien le transmettre et le conserver?

Un premier investissement, la vie de couple, une maison, un investissement conjoint, un bébé, un mariage, une séparation ou un divorce, tous ces événements changent votre situation et amènent leur lot de protections à envisager. Tout se passe très vite avec tous les imprévus de la vie auxquels on doit faire face et on néglige parfois de prendre les précautions nécessaires et d'utiliser les outils qui sont mis à notre disposition pour être bien protégé et avisé, que ce soit par manque de temps ou d'argent. Pourtant, nos choix et nos actions ont des implications légales qu'on a tendance à oublier et on ne le rappellera jamais suffisamment.

La Chambre des notaires du Québec a mené une enquête portant essentiellement sur les personnes âgées de 20 à 35 ans (la génération Y), révélant que la moitié d'entre eux n'a pas, ou ne croit pas avoir la protection nécessaire. Certains, 18%, ne s'en soucient tout simplement pas selon l'enquête menée. Pourtant, il s'agit souvent de la tranche d'âge durant laquelle le plus de changements surviennent qui sont susceptibles de modifier les risques et les besoins reliés à votre famille et votre patrimoine (1).

Que vous fassiez vous-même partie de cette catégorie de personnes, que vous soyez un ami, ou un parent, ou que vous-mêmes jugiez que vous n'avez possiblement pas toute l'information ou la protection nécessaire pour vous, votre famille, ou vos biens, il est important de penser à la situation et d'y remédier efficacement. Avez-vous pensé à faire votre testament, mandat de protection, convention de vie commune si nécessaire? Peut-être bien qu'une simple mise à jour de vos documents est nécessaire.

Pourtant, les coûts reliés à la préparation des documents nécessaires à une protection adéquate est souvent moindre en comparaison avec les coûts de processus judiciaires plus longs qui peuvent survenir, par exemple, pour ouvrir un régime de protection suite à un accident, ou faire vérifier un testament fait seul sans l'aide d'un notaire, régler la garde d'un enfant mineur suite à un décès, en venir à une entente sur le partage des biens suite à une séparation, etc.

La Chambre des notaires a mis sur pied un outil interactif qui peut vous permettre d'avoir une idée sur votre situation actuelle et sur les précautions à prendre. Il suffit de répondre à quelques questions, nous vous invitons à passer le test : PROTECT-O-MAÎTRE (http://protect-o-maitre.cnq.org/).

N'hésitez pas à communiquer avec nous pour une opinion plus particulière concernant votre situation.


(1) Étude menée par la Chambre des notaires du Québec du 19 au 24 novembre 2014 au moyen d’un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 1 440 Québécoises et Québécois âgés de 20 à 35 ans, tant francophones qu’anglophones, provenant de toutes les régions administratives de la province, http://sondagegenerationy.cnq.org/

0 Réponse à “Savez-vous si vous êtes bien protégé?”

Laisser un commentaire