Section: Immobilier

Le marché résidentiel canadien fracasse tous les records en avril

Publié le par Service des communications

Le marché résidentiel canadien fracasse tous les records en avril -

Le marché résidentiel canadien fracasse tous les records en avril

Faits saillants :

  • Les ventes résidentielles réalisées à l’échelle nationale ont augmenté de 3,1 % de mars à avril.
  • Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont augmenté de 10,3 % par rapport aux résultats enregistrés en avril 2015.
  • Le nombre de maisons nouvellement inscrites a peu changé (-0,2 %) de mars à avril.
  • L’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 10,3 % d’une année à l’autre en avril.
  • Le prix moyen des maisons a haussé de 13,1 % au pays en avril, d’une année à l’autre; si on exclut le Grand Toronto et le Grand Vancouver, le prix moyen a augmenté de 8,7 % d’une année à l’autre.

MISES EN CHANTIER D’HABITATIONS AU QUÉBEC EN AVRIL 2016

Publié le par Service des communications

MISES EN CHANTIER D’HABITATIONS AU QUÉBEC EN AVRIL 2016 -

MISES EN CHANTIER D’HABITATIONS AU QUÉBEC EN AVRIL 2016

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d’habitations dans les centres urbains du Québec se chiffrait à 31 577 en avril, comparativement à 32 255 en mars. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Permis de bâtir, mars 2016

Publié le par Service des communications

Permis de bâtir, mars 2016 -

Permis de bâtir, mars 2016

La valeur totale des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a diminué de 7,0 % pour s'établir à 6,9 milliards de dollars en mars. Il s'agit de la deuxième baisse en trois mois. Le recul, qui fait suite à une hausse de 15,3 % en février, est en grande partie attribuable à la réduction des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique.

Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016

Publié le par Service des communications

Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016 -

Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016

L'investissement en construction de bâtiments non résidentiels a diminué pour le cinquième trimestre consécutif, en baisse de 1,6 % par rapport au trimestre précédent pour s'établir à 12,5 milliards de dollars au premier trimestre. À l'échelle nationale, ce repli est attribuable à une diminution des dépenses dans les trois composantes, les immeubles commerciaux étant à l'origine de la majeure partie de la baisse.

Les dépenses en construction de bâtiments non résidentiels ont reculé dans huit provinces, l'Alberta ayant affiché la plus forte baisse, suivie de loin du Québec.

La surévaluation et la construction excessive demeurent les facteurs les plus présents sur les marchés Canadiens de l’habitation

Publié le par Service des communications

La surévaluation et la construction excessive demeurent les facteurs les plus présents sur les marchés Canadiens de l’habitation -

La surévaluation et la construction excessive demeurent les facteurs les plus présents sur les marchés Canadiens de l’habitation

La surévalua tion est détectée dans neuf régions métropolitaines de recensement (RMR) et la construction excessive, dans sept RMR, selon le dernier rapport Évaluation du marché de l’habitation (EMH) publié aujourd’hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). À l’échelle nationale, la SCHL détecte des signes modérés de surévaluation.

L’EMH est un système d’avertissement anticipé qui nous permet de prévenir les Canadiens des aspects préoccupants qui émergent sur les marchés de l’habitation, pour qu’ils puissent agir de manière à favoriser la stabilité du marché.