Les mises en chantier ont atteint en 2006 leur deuxième sommet en importance

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: SCHL

Les mises en chantier ont atteint en 2006 leur deuxième sommet en importance

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de logements mis en chantier en 2006 est estimé à 227 400. Il dépasse ainsi le total enregistré en 2005 et atteint sont deuxième sommet en importance depuis près de deux décennies. Toutefois, le nombre désaisonnalisé annualisé(1) de mises en chantier d'habitations au Canada a diminué entre novembre et décembre, passant de     229 300 à 211 500.

"L'augmentation observée en 2006 a eu comme moteurs les faibles taux hypothécaires, la solide croissance de l'emploi et du revenu, ainsi que la grande confiance des consommateurs. Même si la construction résidentielle a eu tendance à ralentir ces derniers mois, le nombre de mises en chantier en 2006, estimé à 227 400, dépasse le total enregistré en 2005", a affirmé Bob Dugan, économiste en chef au Centre d'analyse de marché de la SCHL.

"Le segment des logements collectifs, dont les niveaux d'activité tendent à fluctuer d'un mois à l'autre, s'est refroidi en décembre après avoir connu deux bons mois en octobre et en novembre. Les mises en chantier de maisons individuelles ont continué d'évoluer à la baisse et ont touché leur point le plus bas de l'année. On s'attend à ce que les mises en chantier d'habitations demeurent abondantes en 2007, mais leur nombre devrait descendre à 210 900."

Le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier dans les centres urbains du Canada a reculé de 9,0 % en décembre par rapport à novembre, pour se situer à 180 000. Il s'est replié de 13,9 % dans la catégorie des logements collectifs et de 3,0 % dans celle des maisons individuelles, pour s'établir respectivement à 93 400 et à 86 600.

De novembre à décembre, le nombre de mises en chantier d'habitations en milieu urbain a régressé dans toutes les régions. Les plus importantes diminutions, constatées dans les régions des Prairies (20,5 %) et de l'Atlantique (17,9 %), ont toutes deux été causées par un affaiblissement du segment des collectifs. La Colombie-Britannique, l'Ontario et le Québec ont présenté des baisses plus modestes de 7,1 %, 3,6 % et 1,5 %.

On évalue à 31 500 le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier dans les régions rurales du Canada pour le mois de décembre.

En chiffres réels, le cumul annuel des mises en chantier d'habitations au pays a dépassé de 0,9 % celui de 2005, selon les estimations. Dans les centres urbains uniquement, il a augmenté un peu moins rapidement, soit de 0,7 %, l'activité s'étant intensifiée de 0,1 % dans le segment des maisons individuelles et de 1,3 % dans celui des logements collectifs.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada, et ce depuis plus de 60 ans. Elle veille à ce que les Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site http://www.schl.ca/ ou composer le 1-800-668-2642.

    ---------------------
1. Toutes les données sur les mises en chantier mentionnées dans le présent communiqué (à l'exception des données réelles) sont des données désaisonnalisées annualisées (DDA), c'est-à-dire des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières et multipliés par douze afin de refléter le rythme d'activité sur un an.

Veuillez consulter le hyperlien ci-dessous pour voir le graphique Mise en chantier au Canada - Toutes les régions, en DDA

    http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/inso/sapr/co/2007/2007-01-09-0815.cfm

    (Also available in English)

 

0 Réponse à “Les mises en chantier ont atteint en 2006 leur deuxième sommet en importance”

Laisser un commentaire