Permis de bâtir, novembre 2015

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, novembre 2015

La valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités a diminué de 19,6 % par rapport à octobre pour se chiffrer à 6,2 milliards de dollars en novembre, passant sous la barre des 7 milliards de dollars pour la première fois depuis mai 2015. Le recul provient des baisses généralisées survenues tant dans le secteur résidentiel que dans le secteur non résidentiel dans la majorité des provinces, particulièrement en Alberta.

La valeur des permis de construction résidentielle a diminué de 17,8 % pour s'établir à 4,0 milliards de dollars en novembre, soit un troisième repli en quatre mois. Ce recul s'explique par une baisse des intentions de construction de logements multifamiliaux dans neuf provinces, particulièrement en Alberta, où de fortes augmentations avaient été enregistrées le mois précédent. La Colombie-Britannique, la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest ont connu des hausses des intentions de construction résidentielle.

Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis a diminué de 22,7 % pour se chiffrer à 2,2 milliards de dollars en novembre, après avoir connu de légères hausses au cours des deux mois précédents. Sept provinces ont affiché des reculs, l'Alberta venant en tête, suivie de loin de la Saskatchewan. L'augmentation la plus prononcée a été observée au Québec, suivi de la Colombie-Britannique et de l'Ontario.

Secteur résidentiel : baisse marquée des intentions de construction de logements multifamiliaux

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a fléchi de 33,7 % pour se fixer à 1,7 milliard de dollars en novembre, soit le troisième recul en quatre mois. Des baisses ont été enregistrées dans neuf provinces. La diminution survenue en novembre s'est surtout concentrée en Alberta, où un sommet inégalé avait été atteint en octobre. Le Québec et l'Ontario ont aussi connu des baisses marquées. La Colombie-Britannique a été la seule province à afficher une hausse.

La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux, qui se maintient autour de 2,3 milliards de dollars depuis les trois derniers mois, a affiché une légère diminution de 0,6 % en novembre. Les hausses observées dans six provinces n'ont pas suffi à compenser les baisses enregistrées dans les quatre autres provinces, la baisse la plus marquée ayant été enregistrée en Alberta.

Les municipalités ont approuvé la construction de 15 038 nouveaux logements en novembre, soit 24,3 % de moins qu'en octobre. Ce repli est surtout attribuable aux logements multifamiliaux, dont le nombre a fléchi de 33,1 % pour s'établir à 9 450 unités. Le nombre de logements unifamiliaux a reculé de 2,5 % pour se situer à 5 588 unités.

Le prix élevé associé à l'achat de logements unifamiliaux dans les principales villes canadiennes contribue à un virage de plus en plus marqué de la demande de logements vers les immeubles à logements multiples. À partir de 2007, les logements multifamiliaux représentent plus de la moitié des nouvelles unités approuvées. De janvier à novembre 2015, 66,2 % des nouvelles unités résidentielles approuvées sont des logements multifamiliaux.

Secteur non résidentiel : baisses observées dans les trois composantes

Après avoir enregistré de légères augmentations au cours des deux mois précédents, la valeur des permis de construction non résidentielle a diminué dans les trois composantes non résidentielles. Ce repli est en grande partie attribuable aux immeubles institutionnels et commerciaux et, à un degré moindre, aux immeubles industriels.

La valeur des permis de construction de structures institutionnelles a reculé de 32,6 % pour se fixer à 688 millions de dollars en novembre, après avoir progressé de 36,3 % en octobre et de 16,4 % en septembre. La diminution des intentions de construction d'établissements de soins spéciaux, d'immeubles gouvernementaux et d'établissements à vocation médicale explique en grande partie le repli observé à l'échelon national. Des baisses ont été enregistrées par six provinces, l'Alberta et la Saskatchewan arrivant en tête. Les augmentations les plus prononcées sont survenues au Québec et en Colombie-Britannique.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis de bâtir a diminué de 20,7 % pour se chiffrer à 1,1 milliard de dollars en novembre, soit un troisième repli mensuel consécutif. L'affaiblissement des intentions de construction d'immeubles de bureaux, de points de vente au détail et d'installations récréatives est à l'origine de la plus grande partie du recul. Des replis ont été enregistrés par sept provinces, l'Alberta venant en tête, suivie du Manitoba et du Nouveau-Brunswick. Les hausses les plus marquées dans la composante ont été observées en Colombie-Britannique et en Ontario.

Les intentions de construction d'immeubles industriels ont diminué de 6,8 % pour s'établir à 418 millions de dollars en novembre, soit un quatrième recul en cinq mois. Le repli observé à l'échelon national est surtout le fait d'une diminution des intentions de construction d'immeubles liés à l'industrie primaire et d'usines de fabrication. Des baisses ont été enregistrées par cinq provinces, la Colombie-Britannique et l'Alberta arrivant en tête. L'Ontario et le Québec ont affiché les hausses les plus fortes.

Provinces : repli des intentions de construction dans neuf provinces

La valeur totale des permis de bâtir a diminué dans neuf provinces en novembre, l'Alberta ayant affiché la baisse la plus marquée, suivie de loin de la Saskatchewan. La Colombie-Britannique a été la seule province à enregistrer une progression.

Après que les intentions de construction ont atteint un sommet sans précédent en octobre, surtout parce que les entrepreneurs ont demandé des permis avant l'entrée en vigueur des changements au Code du bâtiment de l'Alberta, la valeur des permis de bâtir en Alberta a fléchi de 56,0 % pour se chiffrer à 953 millions de dollars en novembre. Cette diminution s'explique par le recul des intentions de construction dans l'ensemble des composantes, particulièrement la construction de logements multifamiliaux et, dans une moindre mesure, celle de structures institutionnelles et d'immeubles commerciaux.

La valeur des permis de bâtir en Saskatchewan a reculé de 54,3 % pour se situer à 149 millions de dollars en novembre. Ce repli est surtout attribuable à l'affaiblissement des intentions de construction d'immeubles institutionnels.

En Colombie-Britannique, la valeur des permis de bâtir a crû de 4,2 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars. Des hausses ont été observées dans toutes les composantes, sauf celle des immeubles industriels. Cette croissance découle en grande partie d'un accroissement des intentions de construction d'immeubles institutionnels et de logements unifamiliaux.

Baisse des intentions de construction dans la plupart des régions métropolitaines de recensement

La valeur totale des permis de bâtir a fléchi dans 20 des 34 régions métropolitaines de recensement, la plus forte baisse étant survenue à Calgary, suivie de Montréal et de Saskatoon.

À Calgary, le recul s'explique surtout par la réduction des intentions de construction de logements multifamiliaux et, dans une moindre mesure, d'immeubles commerciaux et institutionnels.

À Montréal, le repli est principalement attribuable aux immeubles institutionnels, aux logements multifamiliaux et aux immeubles commerciaux. À Saskatoon, c'est la baisse de la valeur des permis de construction de structures institutionnelles qui a surtout contribué au fléchissement.

0 Réponse à “Permis de bâtir, novembre 2015”

Laisser un commentaire