Section: Juridique

Les principes guidant le tribunal lors du non-respect d’une ordonnance pour un locataire

Article verrouillé Publié le par Me Robert Soucy

Les principes guidant le tribunal lors du non-respect d’une ordonnance pour un locataire -

Les principes guidant le tribunal lors du non-respect d’une ordonnance pour un locataire

Le 17 septembre 2015, le tribunal ordonne aux locateurs d’effectuer différentes réparations dans le logement concerné. Dans cette décision, le tribunal rend l’ordonnance suivante contre le locataire :
« ORDERS the tenant to give access to the dwelling to the landlords and/or their representatives and tradesman pursuant to his receipt, in writing of a notice of 24 hours to the effect that the landlords wish to inspect the property, make repairs or improvements therein or show it to prospective buyers. »

Cet article est réservé aux membres APQ, connectez-vous pour lire la suite.

La reprise de logement: attention avant de changer d'idée!

Article verrouillé Publié le par Me Annie Lapointe

La reprise de logement: attention avant de changer d'idée! -

La reprise de logement: attention avant de changer d'idée!

Le mois de décembre rime souvent avec avis de reprise de logement. En effet, il s'agit du moment, dans bien des cas, où il faut penser à envoyer, si ce n'est pas déjà fait, un avis de reprise de logement si on souhaite aller habiter dans un de nos logements, ou en faire profiter un membre de notre famille. Cet avis est envoyé avant les augmentations de loyer, soit minimum 6 mois avant la fin du bail, pour les baux de plus de 6 mois, ou 6 mois avant la date de reprise s’il s’agit d’un bail à durée indéterminée (bail verbal, par exemple). L’avis est d’un mois avant la fin du bail pour un bail de 6 mois ou moins.

Cet article est réservé aux membres APQ, connectez vous pour lire la suite.

HARCÈLEMENT DU LOCATAIRE D'UN LOGEMENT QU’EN EST-IL?

Article verrouillé Publié le par Me Jean-Olivier Reed

HARCÈLEMENT DU LOCATAIRE D'UN LOGEMENT QU’EN EST-IL? -

HARCÈLEMENT DU LOCATAIRE D'UN LOGEMENT QU’EN EST-IL?

Quand est-ce qu’une personne harcèle une autre dans le cadre d’un bail de logement? Ce n’est pas évident comme ça. C’est une notion assez floue et qui demande beaucoup de nuances et qui en général nécessite une preuve importante.

Est-ce que je harcèle mon locataire parce que je réclame mon loyer le 1er du mois ? Probablement pas. Est-ce que je harcèle mon locataire parce que je lui réclame mon loyer du 2 au 30 du mois à chaque jour par courriel, par texto et en personne.. probablement. Voyons les critères pour commencer.

Pour le locataire, la base de réclamation de dommages pour harcèlement est l’article 1902 du Code civil du Québec

Une entente écrite vaut mieux qu'une entente verbale?

Article verrouillé Publié le par Me Robert Soucy

Une entente écrite vaut mieux qu'une entente verbale? -

Une entente écrite vaut mieux qu'une entente verbale?

Le 7 mars 2017, la locatrice demande l'émission d'une ordonnance d'expulsion contre les locataires et tous les occupants du logement. Dans les motifs au soutien de sa demande, la locatrice soutient qu'une entente verbale est intervenue entre elle et ses locataires pour mettre fin au bail en date du 1er mars 2017. Elle prétend aussi que cette entente a été confirmée par un message texte. Les locataires ont refusé de quitter les lieux loués le 1er mars et occupent toujours le logement à la date de l'audience tenue le 3 avril 2017. Le bail à l'origine est d'une durée approximative de 10 mois, soit du 7 septembre 2016 au 30 juin 2017, à un loyer mensuel de 1370$.

Le Cannabis, qu'en est-il actuellement dans nos logements?

Article verrouillé Publié le par Me Annie Lapointe

Le Cannabis, qu'en est-il actuellement dans nos logements? -

Le Cannabis, qu'en est-il actuellement dans nos logements?

Actuellement, le cannabis étant encore une substance illégale, sa fumée est traitée de façon particulière par rapport à la fumée de cigarette. Les raisons qui ressortent souvent dans les jugements, sont les odeurs fort désagréables, la fumée secondaire et parfois, les attroupements de personnes pour la consommation.

Bien que les voisins se doivent de tolérer les inconvénients normaux du voisinage qui n'excèdent pas les limites de la tolérance qu'ils se doivent considérant la vie en location (1), la régie du logement a décidé: « Et à plus d’une reprise, ce Tribunal a décidé que des odeurs de substances illicites étaient de nature à troubler la jouissance normale d’un logement, ce qui inclut les aires communes ...»(2).