Le marché de la revente montréalais à contre-courant des autres grandes villes canadiennes

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Chambre immobilière du Grand Montréal

Le marché de la revente montréalais à contre-courant des autres grandes villes canadiennes
Selon les données du système MLS®, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que le marché de la revente de la région métropolitaine de Montréal va à contre-courant des autres grandes villes canadiennes. En effet, le nombre de transactions résidentielles en juin 2008 est en hausse de 2 %, ce qui porte la baisse des ventes depuis le début de l’année à seulement 3 %.

« Contrairement à la tendance ailleurs au Canada, le marché de la revente de la région métropolitaine de Montréal se porte bien », indique Michel Beauséjour, FCA, chef de la direction de la CIGM. « Le ralentissement est en effet beaucoup plus marqué dans les autres grandes villes canadiennes, comme à Toronto où les ventes depuis le début de l’année sont en baisse de 14 %, à Calgary, en baisse de 32 %, et à Vancouver, en baisse de 20 %. »

Dans la région métropolitaine de Montréal, 2 641 maisons unifamiliales ont été vendues en mai, une baisse de 15 % comparativement à mai 2007. Les ventes de plex de 2 à 5 logements ont pour leur part diminué de 10 %. Seule la copropriété tire son épingle du jeu, avec une croissance des ventes de 5 %.

Pour la région métropolitaine de Montréal, 25 519 transactions ont été conclues par l’entremise du système MLS® au cours des six premiers mois de 2008, en baisse de 3 % comparativement aux 26 430 ventes pour la même période l’année dernière.

Statistiques résidentielles MLS®
Région métropolitaine de Montréal- Janvier à juin 2008
 
Variation

Inscriptions en vigueur
Nouvelles inscriptions
Ventes totales

   Maisons unifamiliales
   Copropriétés
   Plex (2 à 5 logements)
Volume des ventes
Prix médian

   Maisons unifamiliales
   Copropriétés
   Plex (2 à 5 logements)

24 771
42 791
25 519
15 232
7 330
2 693
6 506 683 671 $

225 000 $
183 000 $
336 950 $

+2 %
+6 %
-3 %

-7 %
+7 %
-6 %

+1 %

+6 %
+3 %
+7 %

Source : Chambre immobilière du Grand Montréal par Centris™

« La copropriété fait mentir la tendance enregistrée depuis le début de l’année 2008 avec un gain cumulatif des ventes de 7 %, comparativement aux six premiers mois de l’année 2007, alors que la maison unifamiliale enregistrait une baisse équivalente de 7 % », ajoute Michel Beauséjour.

Dans le secteur Vaudreuil-Soulanges, les ventes sont demeurées stables, alors qu’on enregistre sur la Rive-Sud et à Laval une légère baisse de 2 % et sur l’Île de Montréal, 3 %. La Rive-Nord enregistre depuis le début de l’année la plus forte baisse avec un recul des ventes de 7 %.

Les hausses de prix sont demeurées soutenues, en particulier pour la maison unifamiliale (+6 %) et les petits immeubles à revenu (+7 %). La croissance plus modérée du prix des copropriétés (+3 %) dans la région métropolitaine de Montréal depuis le début de l’année s’explique surtout par l’évolution de la composition géographique des ventes. En effet, les ventes de copropriétés sont de plus en plus nombreuses à l’extérieur de l’île de Montréal où leur prix est généralement plus abordable.

Hausse des ventes en juin

Le nombre de transactions conclues en juin est en hausse de 2 % comparativement à la même période en 2007, s’établissant à 3 757 ventes. Cette hausse est attribuable à une augmentation de l’activité en banlieue où les ventes enregistraient une hausse de 4 % sur la Rive-Sud, de 3 % sur la Rive-Nord et de 7 % dans le secteur Vaudreuil-Soulanges.

La copropriété s’est encore une fois avérée la seule catégorie de propriété à gagner en popularité par rapport à 2007, avec une progression de 9 % des ventes, alors que la maison unifamiliale a vu ses ventes diminuer de façon très minime (-1 %). De leur côté, les plex (2 à 5 logements) se sont transigés au même rythme que l’an dernier.

Au 30 juin 2008, le nombre d’inscriptions en vigueur sur le réseau MLS® était en hausse de 9 % comparativement à la même date l’année dernière, donnant ainsi un peu plus de choix à l’acheteur, dans un marché qui demeure toujours à la faveur des vendeurs.


À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte plus de 9 000 membres; agents et courtiers immobiliers. Deuxième plus grande chambre au Canada, sa mission est de promouvoir et protéger activement les intérêts professionnels et d’affaires de ses membres afin qu’ils accomplissent avec succès leurs objectifs d’affaires et qu’ils conservent leur prédominance dans l’industrie immobilière.

0 Réponse à “Le marché de la revente montréalais à contre-courant des autres grandes villes canadiennes”

Laisser un commentaire