Stabilité du marché immobilier national à prévoir

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Royal LePage

Stabilité du marché immobilier national à prévoir

Le marché de la revente de maisons au Canada a repris le terrain perdu au cours du deuxième trimestre et s'apprête à se stabiliser pour le restant de l'année 2009 après un très lent départ, selon l'Etude sur les prévisions du marché et sur le prix des maisons publiée par Royal LePage. Alors que l'économie commence à se stabiliser et que la confiance des consommateurs est à la hausse, on s'attend à ce que les prix des maisons augmentent légèrement dans la majeure partie de l'Est et du centre du Canada. On prévoit des diminutions du prix des maisons supérieures à la moyenne nationale dans les villes de l'Ouest ayant connu la plus grande inflation au début de la décennie, soit Edmonton, Calgary et Vancouver.

"Compte tenu de l'état déplorable du marché immobilier qui a sévi au Canada au cours de l'hiver dernier, le redressement enregistré au deuxième trimestre est réellement remarquable. Nous estimons que cette amélioration se maintiendra partout au pays. Bien que des conditions saisonnières moins favorables soient prévues pour l'automne, le vigoureux marché immobilier canadien se stabilise, et on prévoit des activités saines au deuxième semestre de 2009", a indiqué Phil Soper, président et chef de la direction des Services immobiliers Royal LePage.

Durant le deuxième trimestre, les prix moyens des maisons ont commencé à augmenter dans la plupart des marchés au Canada, compensant les chutes de prix enregistrées au cours des mois d'hiver. Les prix moyens nationaux sont demeurés légèrement inférieurs à ceux affichés pendant la même période de 2008. Parmi les types de maison examinés, le prix des maisons individuelles de plain-pied a diminué jusqu'à 327 964$ (-3,5 pour cent), le prix des résidences à deux étages a chuté jusqu'à 392 378$ (-3,7 pour cent ), et le prix des copropriétés standard a baissé légèrement pour atteindre 236 612$ (-4.0 pour cent ) par rapport à l'année précédente.

"Alors que notre industrie vient de compléter son trimestre le plus occupé, nous sommes en mesure de réviser nos prévisions à la hausse. La glissade du marché de l'hiver dernier a été beaucoup plus rapide et intense que prévu, mais la force du redressement a été aussi surprenante. Si la conjoncture économique continue de s'améliorer, comme nous le prévoyons, 2009 sera considérée comme une période de correction modérée du marché immobilier succédant à plusieurs années de croissance supérieure à la moyenne", a observé M. Soper.

En 2009, on s'attend à ce que prix moyen des maisons diminuera de façon marginale à l'échelle nationale de l'ordre de 2 pour cent, pour atteindre 297 500 $ à la fin de l'année. On prévoit que le nombre de ventes unitaires sera légèrement à la baisse de 1 pour cent, pour atteindre 430 000 transactions en 2009.

"L'abordabilité accrue, motivée par la constance ou la légère diminution des prix des résidences et par le financement hypothécaire peu coûteux, s'est révélée le principal catalyseur de la reprise. La demande à la hausse est aussi un facteur du redressement que nous avons connu au deuxième trimestre. Pendant les six mois chevauchant le début de l'année, les acheteurs ont évité le marché en réaction émotionnelle justifiée aux conditions économiques instables. Il semble que les Canadiens aient surmonté leurs craintes et soient de nouveau tentés par l'accès à la propriété", a ajouté M. Soper.

Au début de 2009, la chute précipitée des ventes unitaires demeure le plus dramatique indicateur des effets de la récession sur le marché immobilier au Canada. A l'arrivée du printemps, les consommateurs ont semblé prêts à croire que le pire était derrière eux et ont regagné le marché avec confiance, ce qui a suscité une activité accrue autour de tous les types d'habitation. Cette situation, jumelée à des taux d'intérêts historiquement bas et à un taux de chômage stable, a stimulé la résurrection du marché immobilier résidentiel au Canada au cours du trimestre.

Livrés à une correction cyclique inévitable, les rajustements de prix ont nettement varié d'une province à une autre. Comme prévu, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont subi les modifications de prix les plus importantes, compte tenu du fait que les valeurs des maisons dans ces marchés ont d'abord fléchi à la veille de l'inflation éphémère ayant marqué plusieurs années du milieu de la décennie avant de revenir à un niveau plus équilibré. Il semble que les prix se soient stabilisés, et on s'attend à ce que ces régions continuent à connaître des améliorations en 2010. En particulier, les prix des maisons moins élevés ont contribué à accroître l'abordabilité jusqu'au point où les consommateurs recommencent à acheter des résidences sur la côte Ouest, où les ventes ont grimpé sensiblement.

Par ailleurs, au Canada atlantique, les prix des maisons continuent à augmenter en réaction à de fortes économies locales ayant aidé à protéger passablement la région contre la turbulence constatée dans d'autres provinces. De même, les prix généralement modérés dans la région ont contribué à une forte demande. Terre-Neuve, notamment, se distingue par une hausse importante du prix des maisons, où l'offre ne suffit pas à répondre à la demande générée par des industries dynamiques en plein essor comme celles des secteurs pétrolier et gazier.

Entre-temps, les prix des maisons à Toronto ont diminué légèrement au deuxième trimestre, confirmant la tendance moyenne à l'échelle nationale. Au début du printemps, ce sont les acheteurs d'une première maison qui ont déclenché la relance des activités, bien que les consommateurs à la recherche d'une résidence de niveau supérieur soient également actifs dans ce marché. Comme pour la situation dans d'autres grandes villes du centre du Canada, l'offre était insuffisante dans les quartiers les plus courus, ce qui provoqué une augmentation des prix.

"Pour ce qui est du deuxième semestre de 2009, la comparaison des prix par rapport à l'an dernier laisse présager une situation de plus en plus favorable. Il est important de rappeler que le prix de référence au dernier semestre de 2008 était exceptionnellement bas, particulièrement au quatrième trimestre durant lequel la crise financière mondiale sévissait le plus. Nous prévoyons que le prix des maisons sera stable dans la plupart des régions du Canada jusqu'au printemps de 2010", a conclu M. Soper.

RESUMES DES MARCHE REGIONAUX

Halifax

A Halifax, une économie stable a contribué à la bonne santé du marché immobilier, où le prix moyen des résidences à connu une hausse modeste malgré une légère régression des ventes. Le marché commence à reprendre malgré un premier trimestre plutôt lent. La croissance de la demande suscitera le retour d'un marché plus dynamique au deuxième semestre de 2009, en prévision d'un regain de la vente et de l'augmentation régulière du prix moyen des maisons.

Montréal

Le marché immobilier à Montréal a connu un deuxième trimestre solide, alors qu'on prévoit que les prix moyens de la plupart des types de propriété augmenteront d'ici la fin de 2009. Une offre accrue a donné lieu à un marché équilibré où les nouvelles inscriptions ont été égales au nombre de ventes. Des taux d'intérêt et de chômage bas contribueront à maintenir la force du marché immobilier d'ici la fin de l'année.

Ottawa

Le marché d'Ottawa reste stable dans le cas du marché immobilier résidentiel, où les ventes ont connu un regain d'activité au deuxième trimestre après un lent départ au premier trimestre. Au deuxième rang des grandes villes canadiennes sur le plan de l'abordabilité des résidences stimulée par des taux d'intérêts peu élevés, le marché d'Ottawa a attiré tous les types d'acheteurs. On s'attend à ce que les prix des maisons demeurent stables jusqu'à la fin de l'année et que le nombre de ventes soit légèrement plus élevé que prévu.

Toronto

A Toronto, le marché immobilier a observé des hausses considérables au cours du deuxième trimestre. Le retour de la confiance des consommateurs et l'augmentation des activités du marché printanier ont fait baisser le prix des maisons et le nombre d'unités vendues, car les acheteurs veulent profiter des propriétés abordables et des faibles taux de prêt.

Alors que le marché en faveur des acheteurs s'équilibre et indique qu'il tournera en faveur des vendeurs, on prévoit que le marché se stabilisera d'ici la fin de l'année.

Winnipeg

Le marché immobilier de Winnipeg est demeuré relativement robuste au deuxième trimestre, marqué par la hausse des prix moyens des maisons dans les segments clés en comparaison au premier trimestre de 2009. Les prix des propriétés à Winnipeg sont modestes par rapport à d'autres villes canadiennes, ce qui représente des conditions idéales pour les acheteurs de la province. Nous prévoyons que les prix moyens des maisons resteront stables d'ici la fin de l'année.

Regina

Le marché immobilier de Regina a commencé à reprendre de la vigueur au cours du deuxième trimestre de 2009, et on s'attend à ce qu'il poursuive sur sa lancée jusqu'à la fin de l'année. L'augmentation des ventes unitaires a contribué à réduire le nombre de propriétés à vendre dans la ville, comme l'indique le volume des contrats d'achat conclus par les consommateurs. La relance des secteurs de la fabrication et des ressources, les nouvelles constructions en cours à Regina et les taux d'intérêts avantageux ont aussi stimulé la confiance des acheteurs.

Calgary

En raison du ralentissement économique et des difficultés que connaît l'industrie pétrolière et gazière, le marché immobilier de Calgary est en baisse depuis 2008, après de nombreuses années marquées par l'inflation des prix au début de la décennie. Au premier trimestre de 2009, on a constaté quelques signes indiquant la hausse et la stabilisation des prix dans certains secteurs de Calgary. Par contre, au deuxième trimestre, le marché a connu des fluctuations. Des variations de prix sont enregistrées pour tous les types de résidence à Calgary, et on prévoit une baisse des prix sur le marché pour le reste de l'année 2009.

Edmonton

Le marché immobilier d'Edmonton a été caractérisé par un faible niveau de maisons à vendre et par des hausses de prix modérés. La demande a été forte au cours du deuxième trimestre, où la plupart des acheteurs se sont empressés à profiter des conditions récentes du marché. Cette tendance a provoqué un léger resserrement du marché résidentiel à Edmonton, marqué par une augmentation prévue des prix moyens des maisons au cours de la dernière moitié de 2009.

Vancouver

Le marché immobilier de Vancouver s'est stabilisé pendant le deuxième trimestre de 2009 à la suite d'une correction de prix amorcée à l'automne dernier et orientée vers un équilibre entre l'offre et la demande. Les propriétés dont le prix est égal ou inférieur à la valeur marchande génèrent des offres multiples de la part des acheteurs. On s'attend à ce que les prix moyens des maisons soient à la hausse au cours du dernier semestre de l'année, mais il s'agira de hausses de prix peu élevées à un chiffre.

"L'étude trimestrielle sur les prévisions du marché et sur le prix des maisons de Royal LePage démontre les variations de prix annuelles des principaux types de propriétés dans les marchés nationaux sélectionnés :

    -------------------------------------------------------------------------
                                   Maisons de plain-pied
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                  Différence
       Marché              Moyenne    Moyenne dernier  Moyenne     % maison
                           Q2 2009       trimestre     Q2 2008    plain-pied
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax                235 333        215 667      233 000          1,0%
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown          160 000        157 000      156 000          2,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton                158 000        156 000      164 000         -3,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton            172 000        167 000      162 000          6,2%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John             187 681        201 476      202 364         -7,3%
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's             200 000        193 000      181 000         10,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantic               198 368        190 748      192 636          3,0%
    -------------------------------------------------------------------------
    Montreal               236 148        232 375      234 352          0,8%
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa                 325 417        317 500      316 167          2,9%
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto                416 179        405 286      434 282         -4,2%
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg               237 750        231 663      233 800          1,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina                 272 900        266 625      278 850         -2,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon              312 250        312 500      340 375         -8,3%
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary                401 600        391 833      438 122         -8,3%
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton               302 143        297 857      320 000         -5,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver              760 000        743 750      839 500         -9,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria               466 000        453 000      450 000          3,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    National               327 964        319 865      339 879         -3,5%
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
                                     Résidences de deux étages
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                  Différence
       Marché              Moyenne    Moyenne dernier  Moyenne   % Résidence
                           Q2 2009       trimestre     Q2 2008      2 étages
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax                277 333        262 333      275 000          0,8%
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown          190 000        188 000      185 000          2,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton                134 200        134 500      132 000          1,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton            210 000        210 000      197 000          6,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John             240 889        268 000      285 179        -15,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's             276 000        267 000      249 333         10,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantic               198 368        190 748      192 636          3,0%
    -------------------------------------------------------------------------
    Montreal               337 872        330 056      336 443          0,4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa                 325 417        318 500      315 750          3,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto                544 785        516 052      562 478         -3,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg               262 914        251 721      257 800          2,0%
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina                 245 000        245 000      254 000         -3,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon              337 250        348 500      388 000        -13,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary                400 167        390 689      437 744         -8,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton               328 571        322 979      348 571         -5,7%
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver              846 000        828 750      943 000        -10,3%
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria               446 000        435 000      470 000         -5,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    National               392 378        379 708      407 374         -3,7%
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
                                             Condominiums
    -------------------------------------------------------------------------
       Marché              Moyenne    Moyenne dernier  Moyenne    Différence
                           Q2 2009       trimestre     Q2 2008       % Condo
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax                164 000        162 000      154 500          6,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown          120 000        120 000      120 000          0,0%
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton                  n/d            n/d          n/d            n/d
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton            140 000        137 000      126 000         11,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John             126 000        181 387      119 191          5.7%
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's             215 333        205 667      193 333         11,4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantic               174 623        172 423      156 774         11,4%
    -------------------------------------------------------------------------
    Montreal               209 311        206 528      204 942          2,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa                 212 750        207 833      203 667          4,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto                296 039        289 397      311 026         -4,8%
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg               143 700        145 943      144 614         -0,6%
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina                 180 375        168 806      190 000         -5,1%
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon              202 500        187 000      236 000        -14,2%
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary                252 344        245 756      285 033        -11,5%
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton               203 833        199 167      226 000         -9,8%
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver              424 000        406 500      450 750         -5,9%
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria               275 000        260 000      295 000         -6,8%
    -------------------------------------------------------------------------
    National               236 612        231 526      246 490         -4,0%
    -------------------------------------------------------------------------

L'Etude sur le prix des maisons au Canada de Royal LePage est l'analyse immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle fournit de l'information sur sept types d'habitations répartis dans plus de 250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie quant à lui à une version abrégée de l'Etude mettant en lumière l'évolution des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 80 collectivités de partout au Canada. Il est possible de consulter une base de données complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant le site Web de Royal LePage à l'adresse http://www.royallepage.ca/, et les données actuelles seront mises à jour dès la fin du premier trimestre. Vous pourrez obtenir en ligne, le 7 août 2009, une version imprimable de l'Etude applicable au premier trimestre de 2009.

Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Etude sur les prix des maisons de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage. Pour certaines régions, il est possible d'accéder à des données historiques datant du début des années 1970.

A propos de Royal LePage

Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau de plus de 14 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Gérée par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal LePage, Johnston and Daniel, Realty World et La Capitale. Société affiliée, Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".

0 Réponse à “Stabilité du marché immobilier national à prévoir ”

Laisser un commentaire