Sujet:

Être membre APQ c'est payant!

Publié le par Service des communications

Être membre APQ c'est payant! -

Être membre APQ c'est payant!

Nouveau : partenariat avec Simplex

Grâce à votre adhésion à l’APQ
- 20% sur les prix de location de base
- 15% sur les tarifs de formation

Mieux isoler, c'est payant

Publié le par Service des communications

Une étude de cas réalisée par Logement communautaire d’Ottawa (LCO) illustre à quel point des travaux d'intempérisation relativement simples peuvent être efficaces.

Tirant profit du programme Home Winterproofing d’Enbridge Gas, LCO a choisi quatre ensembles de maisons en rangée pour y effectuer des travaux d'intempérisation. Ces maisons ont toutes été construites entre 1970 et 1974, et chaque ensemble regroupe entre 124 et 209 unités. Mais surtout, les murs des sous-sols de toutes ces maisons n'étaient pas isolés et l'ossature de plancher du rez-de-chaussée était exposée. Après que les évaluateurs énergétiques eurent repéré les fuites d'air, des entrepreneurs ont appliqué un isolant sur les murs de sous-sol extérieurs. Ils ont aussi scellé les colonnes de plomberie et de ventilation ainsi que d’autres ouvertures qui laissaient passer l’air. Les évaluateurs ont ensuite répété leurs tests pour évaluer la consommation d'énergie des maisons après les améliorations.

La locataire qui prétendait avoir droit aux dommages devait démontrer la mauvaise foi de son propriétaire

Article verrouillé Publié le par Me Robert Soucy

La locataire qui prétendait avoir droit aux dommages devait démontrer la mauvaise foi de son propriétaire -

La locataire qui prétendait avoir droit aux dommages devait démontrer la mauvaise foi de son propriétaire

La locataire demande des dommages-intérêts punitifs au montant de 10 000$ pour une reprise de logement de mauvaise foi, des dommages moraux de 2000$ et des dommages matériels de 3120$ plus les intérêts et les frais.
Le bail entre les parties était du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015 à 600,00$ de loyer par mois.
L’immeuble en cause compte deux logements. La locataire habitait le logement situé à l’étage, lequel comptait un cinq pièces et demie alors que le propriétaire occupait celui du rez-de-chaussée.

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet

Publié le par Service des communications

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet -

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse au Canada en juillet

La tendance des mises en chantier d’habitations s’est chiffrée à 217 550 en juillet 2017, comparativement à 215 175 en juin 2017, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

« En juillet, le rythme de la construction résidentielle s’est accéléré au pays pour un septième mois d’affilée. La Colombie-Britannique et l’Alberta sont les provinces qui ont le plus contribué à cette progression de la tendance des mises en chantier d’habitations. Si l’activité en Colombie-Britannique coïncide avec des stocks de logements achevés et invendus d’une faiblesse quasi inégalée au cours des derniers mois, il en va autrement en Alberta, où les logements neufs invendus s’accumulent et témoignent de la nécessité de bien gérer les stocks »

Nouvelles données révèlent à qui appartiennent les logements locatifs au Canada et font ressortir les différences entre les grands marchés

Publié le par Service des communications

Nouvelles données révèlent à qui appartiennent les logements locatifs au Canada et font ressortir les différences entre les grands marchés -

Nouvelles données révèlent à qui appartiennent les logements locatifs au Canada et font ressortir les différences entre les grands marchés

La plupart des appartements expressément construits pour la location au Canada appartiennent à des investisseurs individuels ou à des sociétés privées. C'est ce que révèle un nouveau rapport Le marché sous la loupe publié par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Ce rapport, intitulé Structure de propriété des immeubles locatifs au Canada, s'inscrit dans les efforts soutenus que déploie la SCHL pour combler les lacunes dans les données;