Permis de bâtir, avril 2016

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, avril 2016

La valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités a légèrement fléchi de 0,3 % pour s'établir à 6,9 milliards de dollars en avril. Il s'agit de la deuxième baisse mensuelle consécutive, laquelle est en grande partie attribuable à la réduction des intentions de construction en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse.

La valeur des permis de construction résidentielle a reculé de 1,8 % pour s'établir à 4,3 milliards de dollars en avril. La diminution de la valeur des permis de bâtir de logements multifamiliaux a plus que contrebalancé la hausse affichée par les maisons unifamiliales. Des baisses ont été enregistrées dans six provinces, l'Ontario arrivant en tête, suivi du Québec et de la Nouvelle-Écosse.

Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis de bâtir s'est accrue de 2,5 % pour s'établir à 2,5 milliards de dollars en avril, après un repli de 21,4 % le mois précédent. La progression est le résultat de l'augmentation des intentions de construction d'immeubles à vocation institutionnelle et commerciale. Des hausses ont été observées dans six provinces, l'Alberta étant à l'origine de la majeure partie de la croissance.

Secteur résidentiel : recul des intentions de construction de logements multifamiliaux

Dans la composante des logements multifamiliaux, la valeur des permis a fléchi de 6,2 % pour s'établir à 1,9 milliard de dollars en avril. Il s'agit de la troisième diminution en quatre mois. Des reculs ont été affichés dans sept provinces, l'Ontario étant en tête, alors que la province avait enregistré une hausse de 31,6 % au cours du mois précédent. Le Québec et la Nouvelle-Écosse se situaient loin aux deuxième et troisième rangs. En revanche, les intentions de construction de logements multifamiliaux en Alberta ont augmenté considérablement.

La valeur des permis pour les logements unifamiliaux s'est accrue de 1,8 % pour s'établir à 2,5 milliards de dollars en avril, ce qui représente une troisième augmentation mensuelle consécutive. Comparativement au même mois en 2015, la valeur des permis était relativement stable en avril. Les hausses étaient en grande partie réparties dans la moitié des provinces. L'Alberta et le Nouveau-Brunswick venaient en tête de la croissance, tandis que le Manitoba a enregistré la plus forte baisse.

Les municipalités ont approuvé la construction de 16 232 nouveaux logements en avril, ce qui représente un accroissement de 3,0 % par rapport au mois précédent. La croissance a été principalement attribuable aux logements multifamiliaux, qui ont progressé de 1,6 % pour atteindre 10 202 nouvelles unités. Les maisons unifamiliales ont connu une hausse de 5,6 % pour s'établir à 6 030 nouvelles unités.

Secteur non résidentiel : augmentation des intentions de construction d'immeubles à vocation institutionnelle et commerciale

La valeur des permis de construction institutionnelle a augmenté de 15,4 % pour atteindre 695 millions de dollars en avril, après avoir affiché un repli de 10,5 % le mois précédent. La hausse des intentions de construction d'universités et d'autres immeubles gouvernementaux a contribué à la progression. L'accroissement en Alberta a contrebalancé les reculs observés dans quatre provinces, l'Ontario arrivant en tête de ces dernières.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis a crû de 2,5 % pour atteindre 1,5 milliard de dollars en avril, après avoir fléchi de 26,9 % en mars. La progression était principalement attribuable à l'augmentation des intentions de construction d'installations de loisirs, d'entrepôts de distribution et de centres de recherche. Des hausses ont été affichées dans sept provinces, l'Ontario et le Manitoba arrivant en tête.

La valeur des permis de construction industrielle a enregistré un troisième repli mensuel consécutif, en baisse de 16,5 % pour s'établir à 346 millions de dollars en avril. Il s'agit du plus faible niveau observé depuis octobre 2013. L'affaiblissement des intentions de construction d'usines de fabrication et de structures liées aux transports était principalement à l'origine du recul. Des diminutions ont été observées dans huit provinces, l'Ontario venant en tête.

Provinces : l'Ontario enregistre la plus forte baisse

La moitié des provinces a enregistré un recul des intentions de construction en avril, l'Ontario venant en tête, suivi de loin du Québec et de la Nouvelle-Écosse. En revanche, Alberta a déclaré la plus forte augmentation.

La valeur des permis en Ontario était en baisse de 9,2 % en avril, à la suite de deux hausses mensuelles consécutives. Toutes les composantes ont affiché un recul, à l'exception des immeubles à vocation commerciale. Le repli était principalement attribuable à la réduction des intentions de construction de logements multifamiliaux, de structures institutionnelles et d'immeubles industriels. La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a fléchi de 20,1 % en avril, après s'être accrue de 31,6 % au cours du mois précédent.

Au Québec, la valeur des permis a diminué de 4,9 % pour s'établir à 1,2 milliard de dollars en avril, après avoir affiché des hausses au cours des deux mois précédents. Ce recul découle de la baisse des intentions de construction de logements multifamiliaux et, dans une moindre mesure, d'immeubles industriels. Toutes les autres composantes ont affiché des progressions.

Les intentions de construction en Nouvelle-Écosse ont fléchi de 45,6 % pour s'établir à 65 millions de dollars en avril, après s'être accrues de 62,0 % en mars. Toutes les composantes ont enregistré un repli de la valeur des permis, plus particulièrement les logements multifamiliaux, les structures institutionnelles et les immeubles à vocation commerciale.

En Alberta, la valeur des permis de bâtir a augmenté de 27,7 % pour atteindre 1,2 milliard de dollars en avril. Cette hausse est en grande partie attribuable aux logements multifamiliaux et aux structures institutionnelles.

Régions métropolitaines de recensement : Toronto et Hamilton affichent les diminutions les plus marquées

En avril, la valeur des permis de bâtir a diminué dans la moitié des 34 régions métropolitaines de recensement. Les plus fortes baisses ont été enregistrées à Toronto et à Hamilton, tandis que Calgary a affiché la plus forte augmentation.

La valeur des permis de bâtir à Toronto a fléchi de 11,0 % en avril, soit une deuxième baisse mensuelle consécutive. Pour la première fois depuis février 2014, un recul des intentions de construction a été observé dans chacune des composantes. La diminution a été principalement attribuable à la construction d'immeubles à vocation commerciale et de logements multifamiliaux.

À Hamilton, la valeur des permis de construction s'est repliée de 61,1 % pour s'établir à 87 millions de dollars en avril, à la suite d'augmentations importantes au cours des deux mois précédents. Le recul était principalement attribuable à l'affaiblissement des intentions de construction de logements multifamiliaux et de maisons unifamiliales.

En revanche, Calgary a connu la plus forte progression de la valeur des permis de bâtir en avril, soit une hausse de 76,0 % par rapport à mars. L'augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux, de structures institutionnelles et d'immeubles à vocation commerciale a contribué à la croissance.

0 Réponse à “Permis de bâtir, avril 2016”

Laisser un commentaire