Tendance à la baisse des mises en chantier au Canada en mai

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: SCHL

Tendance à la baisse des mises en chantier au Canada en mai

En mai, la tendance nationale des mises en chantier d’habitations a baissé après avoir été stable pendant plusieurs mois. Cela concorde avec le repli des mises en chantier de logements collectifs en milieu urbain, mises en chantier qui se situent maintenant près de leur moyenne sur dix ans après avoir atteint pendant plusieurs mois des niveaux historiquement élevés.

La tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 216 362 en mai 2018, comparativement à 225 481 le mois précédent, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Faits saillants du mois de mai

Vancouver

La tendance des mises en chantier d’habitations est demeurée stable en mai 2018 puisque la construction de logements a continué d’être importante dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver. L’activité est particulièrement évidente dans le segment des logements collectifs, où les mises en chantier ont augmenté de 9 % jusqu’à maintenant cette année.

Victoria

En mai, Langford a dominé les mises en chantier d’habitations dans le Grand Victoria grâce à une légère augmentation des copropriétés en construction. Dans l’ensemble, la tendance des mises en chantier a augmenté de 6 % par rapport au mois précédent, et le cumul annuel des mises en chantier a monté de 34 %. La construction de logements locatifs demeure le moteur principal des mises en chantier d’habitations dans le Grand Victoria alors que le cumul annuel des mises en chantier de maisons individuelles a diminué de 15 %.

Saskatoon

En mai, la tendance des mises en chantier d’habitations a augmenté puisque le ralentissement des mises en chantier de maisons individuelles a été compensé par un accroissement nettement plus rapide du nombre de logements collectifs commencé. La forte hausse des mises en chantier de logements collectifs peut s’expliquer en grande partie par un ensemble d’appartements construits expressément pour la location qui a été entamé en mai. Après les cinq premiers mois de 2018, les mises en chantier de logements collectifs à Saskatoon étaient en hausse de 63 % par rapport à la même période en 2017.

Toronto

Le total des mises en chantier dans la RMR de Toronto est à la baisse en mai, principalement en raison de la diminution des mises en chantier d’appartements et de maisons en rangée. Un marché de la revente mieux approvisionné et des coûts d’emprunt plus élevés ont à nouveau fait baisser la demande de maisons neuves, en particulier de maisons individuelles. Depuis 2017, il s’est vendu moins de maisons neuves et, par conséquent, moins de maisons ont été commencées.

Brantford

La tendance des mises en chantier d’habitations à Brantford était à la hausse en mai grâce, encore une fois, aux mises en chantier de maisons individuelles. Malgré les prix modérés autour de Hamilton, certains acheteurs ont continué de se tourner vers le marché des maisons individuelles plus abordables de Brantford.

Windsor

En mai, la tendance des mises en chantier d’habitations a chuté de 14 %, pour le sixième mois de suite dans la RMR de Windsor. La baisse du mois de mai est attribuable à une diminution du nombre de mises en chantier de logements collectifs, plus précisément, d’appartements. Le ralentissement récent des mises en chantier d’habitations coïncide avec la modération de l’activité sur le marché de la revente, qui a diminué par rapport aux records enregistrés auparavant puisque l’effet des acheteurs du Grand Toronto s’est estompé.

Kingston

La tendance des mises en chantier d’habitations à Kingston est à la hausse pour le troisième mois de suite en raison de l’augmentation de la tendance des mises en chantier de maisons individuelles et de logements collectifs. Les nouveaux ensembles d’habitations contribuent à atténuer la pénurie de maisons sur le marché de la revente, étant donné que le nombre de nouvelles inscriptions est à son plus bas niveau depuis 2005.

Sherbrooke

En mai 2018, la tendance des mises en chantier est relativement stable dans la RMR de Sherbrooke. Comparativement à l’année dernière, on note pour les cinq premiers mois de cette année, une hausse dans le segment des logements locatifs traditionnels. Cette dernière  a été stimulée par la baisse du taux d’inoccupation en 2017.

Nouveau-Brunswick

La tendance des mises en chantier au Nouveau-Brunswick a diminué fortement de 10 % en mai 2018 par rapport au même mois l’an dernier et s’inscrit dans un mouvement à la baisse depuis le début de 2018. Une importante baisse du nombre de logements collectifs a contribué à faire diminuer de 26 % le cumul annuel des mises en chantier d’habitations au Nouveau-Brunswick.

0 Réponse à “Tendance à la baisse des mises en chantier au Canada en mai”

Laisser un commentaire