On prévoit une forte progression de l'économie canadienne au premier trimestre

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: Statistique Canada

On prévoit une forte progression de l'économie canadienne au premier trimestre

La croissance de la production s'est accélérée en février, d'où la nette possibilité d'une importante progression au premier trimestre. La forte progression de l'économie au premier trimestre est digne de mention pour plusieurs raisons. On a l'impression que, en grande partie, la baisse considérable de la production constatée en septembre et en octobre 2006 avait tout d'un événement isolé, ne marquant en rien le début d'un ralentissement cyclique. C'est ce dont témoignent les constants accroissements de l'indicateur avancé et de l'emploi tout au long de l'automne 2006, mouvement qui s'est poursuivi au premier trimestre.

La vigueur de la production montre également que l'économie canadienne est résistante, ayant eu à faire face à une grève ferroviaire et à un ralentissement de la croissance aux États-Unis. La faiblesse persistante du marché de l'habitation a ralenti la demande américaine, mais ces conditions défavorables ne se sont pas répercutées sur d'autres secteurs comme ceux des dépenses de consommation et des investissements des entreprises.

La production en fabrication a réalisé un léger accroissement malgré la grève ferroviaire. Il s'agissait d'une troisième hausse en quatre mois. Le plus encourageant est que, dans l'ensemble, les opinions exprimées sur la production dans le cadre de l'Enquête sur les perspectives du monde des affaires au deuxième trimestre ont été plus positives qu'elles ne l'avaient été pendant presque trois ans. La production automobile s'est redressée après avoir connu de fortes diminutions en janvier. D'une année à l'autre, elle marque une légère avance, ce qui contraste vivement avec la chute de 25 % observée en octobre 2006. En Ontario, un incendie dans une raffinerie a restreint la production pétrolière.

La vague de froid paraît avoir influé davantage sur la répartition de la production que sur son niveau d'activité en général. La demande liée aux services publics a atteint un sommet, mais le froid a nui au travail en plein air dans l'industrie de la construction et dans le secteur des ressources. Il semblerait aussi que les consommateurs n'aient pas osé s'aventurer dehors, notamment pour acheter des automobiles. L'hiver le plus rigoureux en 25 ans aux États-Unis a accentué l'important relâchement du marché de l'habitation pour lequel les conditions ont commencé à s'améliorer quand les températures ont remonté.

Sur le plan régional, l'Alberta a repris la tête de la croissance de l'emploi grâce aux ressources naturelles, au commerce et aux transports après avoir marqué un temps d'arrêt en mars. La progression de l'emploi à temps partiel pourrait avoir encouragé les femmes à entrer sur le marché du travail. L'emploi a affiché une rare avancée générale dans les provinces de l'Atlantique, région où le taux de chômage a égalé le creux sans précédent de 8,9 % atteint en février (les taux de Terre-Neuve-et-Labrador et de l'Île-du-Prince-Édouard sont tombés à leur niveau le plus bas en un quart de siècle).

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1301, 1901, 2152, 2306, 2406 et 3701.

La version imprimée du numéro de mai 2007 de L'observateur économique canadien, vol. 20, no 5 (11-010-XPB, 25 $ / 243 $) est maintenant en vente. Ce numéro comprend un sommaire des principaux événements économiques de mai et renferme un article intitulé «L'automobile, une industrie en plein mouvement au Canada».

0 Réponse à “On prévoit une forte progression de l'économie canadienne au premier trimestre”

Laisser un commentaire