Recensement de 2006 : Gains, revenus et coûts d'habitation

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: Statistique Canada

Recensement de 2006 : Gains, revenus et coûts d'habitation

Statistique Canada diffuse une analyse détaillée des données du Recensement de 2006 sur les gains et les revenus. Cette analyse est maintenant accessible dans le document en ligne intitulé Gains et revenus des Canadiens durant le dernier quart de siècle, Recensement de 2006.

Plusieurs tableaux de données du Recensement de 2006 sur les coûts d'habitation sont également accessibles. Comme complément aux données sur les caractéristiques du logement du Recensement de 2006 diffusées en septembre 2007, les données sur les coûts d'habitation dresseront un portrait plus détaillé du logement au Canada. Un rapport d'analyse sur le logement et les coûts d'habitation sera diffusé le 4 juin 2008.

Les chiffres sur les familles économiques renvoient aux familles qui ont été dénombrées le 16 mai 2006, jour du recensement. Les gains et les revenus dont il est question dans les résultats ont été réalisés durant l'année civile complète ayant précédé le recensement. Dans le cas du Recensement de 2006, les données sur les gains et les revenus s'appliquent à l'année 2005. Tous les montants correspondent à la valeur, ou au pouvoir d'achat, de 2005, dite «dollars constants de 2005» dans le rapport.

Une famille économique est définie comme un groupe de deux personnes ou plus qui vivent dans le même logement et qui sont apparentées par le sang, par alliance, par union libre ou par adoption. Le couple peut être de sexe opposé ou de même sexe. En 2006, les enfants en famille d'accueil font partie de cette catégorie.

Les gains ont peu changé durant le dernier quart de siècle

Les gains médians des Canadiens ayant un emploi à temps plein toute l'année ont peu changé durant le dernier quart de siècle, ayant légèrement progressé pour passer de 41 348 $ en 1980 à 41 401 $ en 2005 (en dollars constants de 2005).

Les gains des personnes touchant un revenu d'emploi à temps plein toute l'année se sont accrus à l'échelon supérieur de la répartition des revenus d'emploi, ont stagné à l'échelon moyen et ont diminué à l'échelon inférieur.

Pour les besoins de la présente analyse, les personnes touchant un revenu d'emploi à temps plein toute l'année ont été divisées en cinq groupes correspondant au niveau de leur revenu d'emploi, chaque groupe représentant le cinquième, ou 20 %, du nombre total des travailleurs.

De 1980 à 2005, les gains médians de la tranche supérieure de 20 % des personnes touchant un revenu d'emploi à temps plein toute l'année ont progressé de 16,4 %. Chez le cinquième inférieur, en revanche, ils ont chuté de 20,6 %. Les gains moyens de la tranche de 20 % du milieu ont stagné, augmentant d'à peine 0,1 %.

La croissance plus rapide observée au cinquième supérieur de l'échelle de répartition des gains a fait augmenter la proportion des personnes à revenu d'emploi élevé durant le dernier quart de siècle.

En 1980, 3,4 % des personnes touchant un revenu d'emploi à temps plein toute l'année gagnaient 100 000 $ ou plus (en dollars constants de 2005). En 2005, cette proportion avait presque doublé pour atteindre 6,5 %. Par conséquent, plus d'un demi-million de personnes gagnaient 100 000 $ ou plus en 2005.

Durant cette période de 25 ans, les nouveaux immigrants ont perdu du terrain par rapport à leurs homologues nés au Canada.

En 1980, les nouveaux immigrants de sexe masculin qui avaient un revenu d'emploi gagnaient 85 cents pour chaque dollar de revenu d'emploi des hommes nés au Canada. En 2005, ils n'en gagnaient plus que 63. Chez les nouvelles immigrantes, les chiffres correspondants étaient de 85 cents et de 56 cents respectivement.

Les disparités des revenus d'emploi entre les immigrants récents et les travailleurs nés au Canada ont augmenté non seulement durant les deux dernières décennies, mais également de 2000 à 2005.

Gains familiaux : les couples qui travaillent et qui ont des enfants avaient les gains médians les plus élevés de tous les types de familles

De 1980 à 2005, les gains médians des familles économiques dont au moins un partenaire ou le parent était âgé de 15 à 64 ans ont augmenté de 9,3 % pour atteindre 63 715 $. Les hausses dans les gains étaient plus marquées pour les familles que pour les personnes en raison de l'augmentation de l'activité sur le marché du travail des partenaires de sexe féminin.

De tous les types de familles, ce sont les couples qui travaillent et qui ont des enfants qui touchaient les gains médians les plus élevés en 2005, soit un montant estimatif de 75 997 $, en hausse de 20,6 % par rapport à 1980. Les gains médians des familles monoparentales ayant une femme à leur tête ont, quant à eux, augmenté de 10,9 % pour atteindre 30 958 $. Leurs homologues masculins ont vu leurs gains médians chuter de 8,5 % depuis 1980 pour s'établir à 47 943 $.

Revenus des familles : les couples ayant des enfants à l'échelon supérieur de l'échelle des revenus

Les couples ayant des enfants, qui étaient jadis le type prépondérant de familles économiques, ne représentent plus la majorité des familles. Leur proportion de l'ensemble des familles économiques composées de deux personnes ou plus est passée de 56,3 % en 1981 à 46,2 % en 2006.

Les couples sans enfants, par contre, ont vu leur proportion correspondante passer de 30,3 % en 1981 à 37,0 % en 2006.

Bien que leur part ait diminué, les couples ayant des enfants ont un revenu médian beaucoup plus élevé que celui de tout autre type de famille économique. En 2005, leur revenu médian s'était accru de 21,6 % par rapport à 1980 pour atteindre 82 943 $, en raison surtout de l'augmentation du nombre de familles à deux soutiens économiques.

Le revenu médian des couples sans enfants à la maison était de 59 834 $, ayant progressé de 14,6 % par rapport à 1980.

On peut aussi examiner les familles selon leur structure par âge. Des 3 252 990 couples sans enfants à la maison au Canada, 24,8 % étaient des couples âgés, c'est-à-dire dont les deux partenaires avaient 65 ans ou plus. Le revenu médian de ces couples âgés s'est accru de 55,8 % de 1980 à 2005 pour s'établir à 45 674 $.

En 2006, le nombre de familles monoparentales ayant une femme à leur tête a franchi la barre du million, pour s'élever à 1 037 425. Le Recensement de 2006 a également montré que 248 900 familles monoparentales étaient dirigées par un homme, soit plus du double du chiffre enregistré en 1981.

Les données du recensement révèlent que l'écart de revenu entre ces deux types de familles s'est légèrement amenuisé au cours des 25 dernières années.

En 2005, les mères seules touchaient 36 765 $, soit le plus bas revenu médian de tous les grands types de familles économiques. Il s'agissait tout de même de 26,4 % de plus qu'en 1980. Les pères seuls, en revanche, ont vu leur revenu médian diminuer de 4,1 % pour passer à 51 974 $, durant cette période de 25 ans.

Sources de revenu : les gains provenant d'un emploi représentent les quatre cinquièmes du revenu

Les gains provenant d'un emploi représentaient la majeure partie du revenu de l'ensemble des familles économiques, qui, en 2005, tiraient de ceux-ci 78 $ pour chaque tranche de revenu de 100 $. Il s'agissait tout de même d'une baisse par rapport aux 84 $ enregistrés un quart de siècle plus tôt.

De plus, les transferts gouvernementaux tels que les prestations de la Sécurité de la vieillesse, les prestations d'assurance-emploi, la prestation pour enfants et le crédit pour taxe sur les produits et services ont contribué pour 9,90 $ à chaque tranche de 100,00 $ de revenu de ces familles en 2005.

Le revenu de placements représentait 4,20 $ de chaque tranche de 100,00 $, tandis que les sources de revenu de retraite tels que les régimes privés de pension en représentaient 5,90 $, ce qui est supérieur au double des 2,30 $ enregistrés en 1980.

Cet élargissement de la part du revenu de retraite tient tout autant au vieillissement de la population qu'à l'augmentation du versement moyen par bénéficiaire.

Revenu après impôt : premières données du recensement

Pour la première fois, le recensement a recueilli de l'information sur le revenu après impôt des Canadiens, c'est-à-dire sur le revenu total de toutes les sources moins l'impôt sur le revenu. Le revenu après impôt donne une meilleure idée de ce que les familles peuvent dépenser.

En 2005, l'ensemble des familles économiques ont touché un revenu médian de 57 178 $ après impôt et de 66 343 $ avant impôt.

L'écart de revenu après impôt entre les différents types de familles est plus petit que l'écart de revenu total parce que le revenu après impôt témoigne du fait que les personnes touchant un revenu supérieur ont généralement un taux d'imposition plus élevé. Par exemple, les familles monoparentales ayant une femme à leur tête touchaient un revenu médian correspondant à 49,1 %, après impôt, et à 44,3 %, avant impôt, à celui des couples ayant des enfants.

Autre première, le recensement permet maintenant de calculer les taux de faible revenu à partir du revenu après impôt.

Les données du recensement montrent que 11,4 % de la population totale, ce que l'on estime correspondre à 3 484 625 personnes, était à faible revenu, après impôt, en 2005.

On estime que 879 955 d'entre elles avaient 17 ans ou moins et vivaient dans une famille à faible revenu en 2005.

Les taux de faible revenu culminent chez les enfants et les jeunes. En 2005, 14,5 % de tous les enfants de 5 ans et moins faisaient partie d'une famille à faible revenu. Le taux descendait pour s'établir à 13,0 % chez les enfants de 6 à 14 ans et à 11,4 % chez les adolescents de 15 à 17 ans.

Sous-module du Recensement de 2006 

Statistique Canada diffuse également aujourd'hui divers produits et services accessibles à partir du sous-module Recensement de 2006  de son site Web. En cliquant sur le lien Thèmes et dates de diffusion puis sur celui Revenus et gains ou Logement et coûts d'habitation, les utilisateurs trouveront l'information du Recensement de 2006 sur les revenus et les gains ou sur les coûts d'habitation de la population canadienne.

L'information sur cette page Web est divisée en quatre grandes catégories intitulées Produits de données, Série «Analyses», Documents de référence et Géographie.

La catégorie Produits de données présente les données sur les revenus et les gains ou sur les coûts d'habitation pour de multiples régions géographiques.

Les données sont présentées dans Revenu et gains - Faits saillants en tableaux, Tableaux thématiques, Composantes de diffusion des profils, Profils des communautés de 2006 et Profils des secteurs de recensement (SR).

La catégorie Série «Analyses» présente le rapport d'analyse du revenu et des gains intitulé Gains et revenus des Canadiens durant le dernier quart de siècle, Recensement de 2006.

La catégorie Géographie présente des cartes thématiques renfermant des données sur les revenus et les gains pour les régions géographiques normalisées du Canada.

GéoRecherche2006, un outil interactif de cartographie, permet aux utilisateurs de trouver n'importe quelle région du Canada et d'en afficher la carte, accompagnée des chiffres de sa population. Une vaste collection d'autres documents de référence géographiques et de cartes est également offerte.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3901.

0 Réponse à “Recensement de 2006 : Gains, revenus et coûts d'habitation ”

Laisser un commentaire