Le Québec va enregistrer 40 000 mises en chantier en 2009

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Le Québec va enregistrer 40 000 mises en chantier en 2009

Selon les dernières prévisions de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le Québec devrait enregistrer 40 000 mises en chantier résidentielles en 2009, et en prévoit 41 000 en 2010. Pour l'année en cours, le marché québécois devrait donc connaître un repli des mises en chantier, alors que la conjoncture économique est moins favorable.

« Bien que le marché soit favorable aux acheteurs, le nombre de logements commencés régressera à 40 000, en 2009, tandis que les ventes de logements existants, elles, diminueront également et se chiffreront à environ 70 000 », mentionne Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec.

On peut s'attendre, avec le fort degré d'incertitude économique actuel, et le fléchissement du marché de l'emploi, à ce qu'un freinage des dépenses des ménages à court terme se produise. Les investissements privés seront moins nombreux alors que les perspectives des exportations continuent de s'assombrir, compte tenu du recul de la demande externe émanant des autres régions du Canada et de l'étranger.

La SCHL précise : « Les gouvernements ont toutefois réagi en augmentant considérablement leurs dépenses d'infrastructure et en mettant en oeuvre des plans de stimulation budgétaire et monétaire. Néanmoins, l'économie québécoise rétrécira de 2 %, en 2009, et l'emploi fera essentiellement de même, à savoir qu'il reculera de 1,9 %. En 2010, on assistera au Québec à une expansion économique de l'ordre de 1,4 %, et le marché de l'emploi amorcera lui aussi sa reprise ».

« L'évolution des tendances démographiques joue sur le marché québécois de l'habitation. L'accroissement constant du solde migratoire stimulera la demande locative, tandis que le vieillissement de la population donnera naissance à un mouvement des retraités vers la vie en appartement. Ces tendances vont se poursuivre, mais à court terme, leur progression devrait ralentir », ajoute Kevin Hughes.

En détail, les mises en chantier des maisons individuelles seront davantage touchées par la conjoncture économique et financière. Les acheteurs se tourneront de plus en plus vers le marché de la revente à cause des prix qui sont plus bas. Les acheteurs vont préférer également les jumelées, les maisons en rangées, des habitations moins dispendieuses que les maisons unifamiliales. Par contre, les fondations de nouvelles habitations devraient atteindre les 16 600 en 2009 et 10 000 en 2010.

Dans le segment des logements collectifs, les mises en chantier devraient atteindre des sommets cette année et l'an prochain. La progression de la population âgée de 75 ans et plus va connaître une certaine modération, le nombre de logemetns collectifs commencés devrait diminuer à 23 400 pour l'année en cours, avec une très légère remontée en 2010.

La SCHL rappelle que les ventes de logements existants vont reculer en 2009 même si elles vont demeurer relativement nombreuses. La demande copropriétés (maisons en rangée et appartements, même si elle doit connaître une diminution, demeurera quand même importante. On devrait enregistrer 70 000 transactions en 2009, selon les chiffres émis par le Service inter agences (SIA), et 77 000 en 2010.

Les pressions sur les prix devraient diminuer avec un fléchissement des ventes et l'accroissement des stocks. Il est fort peu probable que les prix augmentent au cours de 2009, alors que la demande sera moins forte.

0 Réponse à “Le Québec va enregistrer 40 000 mises en chantier en 2009”

Laisser un commentaire