PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L’HABITATION : Faits saillants - Région du Québec

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: SCHL

PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L’HABITATION : Faits saillants - Région du Québec
Mises en chantier, logements individuels : Ces derniers temps, le segment des logements individuels a largement profité de l’amélioration de la conjoncture économique et financière, de même que de la diminution de l’offre sur le marché de la revente. Toutefois, la détente du marché de la revente et la tendance des acheteurs à rechercher des logements plus abordables élimineront une bonne partie des pressions qui s’exerçaient sur les constructeurs. Il devrait se commencer environ 19 700 maisons individuelles en 2010 et 17 500 autres en 2011.

Mises en chantier, logements collectifs : Divers facteurs pèseront sur les mises en chantier de logements collectifs en 2011, notamment l’actuelle abondance de l’offre, qui demeurera relativement intacte, et la croissance ralentie de la population d’aînés de 75 ans et plus, qui réduira la demande de résidences pour personnes âgées. Néanmoins, compte tenu de la vigueur de l’activité en début d’année, le nombre de mises en chantier de logements collectifs montera à 27 600 en 2010, avant de descendre à 24 000 en 2011.

Reventes : Après une remarquable reprise en 2009 – laquelle s’est poursuivie durant le premier trimestre de 2010 –, le nombre de ventes MLS® va se modérer d’ici la fin de l’année, car les conditions d’achat deviendront moins favorables. Une fois de plus, les ventes de copropriétés existantes (maisons en rangée ou appartements) seront une composante importante de l’activité sur le marché de la revente. Le nombre de transactions enregistrées au MLS® dépassera 86 000 cette année, mais il se limitera à 83 000 en 2011.

Prix : Associé au gonflement de l’offre, le repli de la demande de logements existants atténuera les pressions à la hausse qui s’exerceront sur les prix ces deux prochaines années. Un retour à un marché plus équilibré modérera la progression des prix de revente en 2010 et en 2011, laquelle s’alignera dorénavant sur le taux d’inflation.
La reprise économique, les conditions d’emprunt favorables et l’important afflux migratoire stimuleront le marché de l’habitation du Québec cette année et l’an prochain. Le nombre de ventes de logements existants franchira cette année le cap des 86 000, tandis que les constructeurs couleront les fondations de plus de 47 000 habitations dans la province.

Les taux hypothécaires : La Banque du Canada a abaissé son taux cible du financement à un jour au cours des premiers mois de 2009. Alors qu’il s’élevait à 1,50 % au début de 2009, ce taux n’est plus aujourd’hui que de 0,25 %. Nous nous attendons à ce que les taux d’intérêt à court terme entament leur ascension durant la seconde moitié de 2010. Vu que le taux du financement à un jour s’accroîtra sans doute dans les mois à venir, les taux hypothécaires ont commencé à augmenter. Selon le scénario de base de la SCHL, les taux hypothécaires affichés remonteront graduellement, mais lentement, en 2010 : le taux affiché des prêts de un an devrait osciller entre 3,6 et 4,8 % et celui des prêts de trois ans et de cinq ans, entre 4,2 et 6,7 %. En 2011, les taux affichés devraient se situer dans des fourchettes allant de 5,0 à 6,0 % pour les prêts de un an et de 5,6 à 7,2 % pour les prêts de trois ans et de cinq ans.
Il n’est toutefois pas exclu que les taux progressent plus vite, si la reprise économique était plus rapide que ce à quoi l’on peut s’attendre à l’heure actuelle. La progression des taux pourrait au contraire être plus faible si l’expansion de l’économie devait être plus limitée.

0 Réponse à “PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L’HABITATION : Faits saillants - Région du Québec”

Laisser un commentaire