Le taux d'augmentation du prix des maisons se stabilise à la suite de la reprise après la récession

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Royal Lepage

Le taux d'augmentation du prix des maisons se stabilise à la suite de la reprise après la récession

Selon Royal LePage, la valeur des propriétés continue de grimper

L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage diffusée aujourd'hui indique que le prix moyen d'une habitation au Canada a augmenté entre 3,5 et 4,3 pour cent au premier trimestre de 2011, par rapport à l'année dernière, à mesure que les marchés poursuivent leur reprise après la récession. Bien que le taux d'augmentation des prix ait légèrement ralenti par rapport au premier trimestre de l'an dernier, les valeurs des maisons continuent leur ascension amorcée à la fin du deuxième trimestre de 2009.

Des taux d'intérêt bas et la reprise économique ont stimulé les activités sur les marchés immobiliers au cours de la dernière année, ce qui a contribué à l'augmentation des prix moyens des propriétés dans l'ensemble du pays. Au cours du premier trimestre de 2011, le prix moyen d'une maison individuelle de plain-pied au Canada a grimpé de 4,3 pour cent, soit à 341 355 $, comparativement à l'an dernier, celui d'une maison standard à deux étages de 3,5 pour cent, à 379 388 $, et celui d'un appartement en copropriété standard de 4 pour cent, à 237 919 $.

« Le taux d'augmentation que connaissent les maisons au Canada pourrait bien avoir atteint un sommet pour l'année à venir, a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction des Services immobiliers Royal LePage. Nous prévoyons que les prix des maisons continueront à augmenter progressivement, mais la majeure partie de la demande excédentaire engendrée par la baisse initiale des taux d'intérêt a été satisfaite, et l'accessibilité est en légère régression, ce qui permet au nombre d'inscriptions de rattraper le terrain perdu. Sur la plupart des marchés, on prévoit un faible pourcentage d'augmentation à un chiffre d'ici la fin de l'année. »

Au premier trimestre de 2011, certains marchés comme Vancouver, Montréal et Halifax ont continué à connaître des hausses de prix marquées par rapport à la même période de l'année précédente, largement attribuables à des changements démographiques régionaux favorables et à de saines économies locales.

« Au Canada, le marché immobilier a maintenu son essor après 2010, indiquant que la reprise après la récession se poursuit, ajoute M. Soper. Bien que les faibles taux d'intérêt continuent à stimuler la demande, l'amélioration hésitante des niveaux d'emploi ralentit le taux d'augmentation du prix des maisons dans plusieurs villes canadiennes. L'exception à cette tendance peut être constatée dans des marchés comme celui de Vancouver, où les acheteurs étrangers, venus particulièrement de Chine, motivent la demande sur certains marchés de propriétés à prix de moyens à élevés et font grimper la moyenne régionale des prix publiés à un rythme étonnant. À Montréal et à Halifax, la demande provenant des acheteurs d'une première maison et des acheteurs de maisons de luxe a engendré une hausse marquée des valeurs des maisons par rapport à l'année dernière. »

Parmi les marchés les plus performants au cours du premier trimestre de 2011, celui des maisons standard à deux étages à Vancouver a connu une hausse de 9,7 pour cent comparativement à l'an dernier, atteignant 1 083 750 $. Le prix des maisons individuelles de plain-pied à Montréal a grimpé de 7,6 pour cent, soit à 276 343 $, comparativement à l'an dernier, et celui d'un appartement en copropriété standard à Halifax a affiché une hausse de 13,1 pour cent, se chiffrant à 191 500 $, par rapport à l'année précédente.

Pendant ce temps, la hausse des prix s'atténue d'une année à l'autre dans des villes comme St. John's, où le marché ralentit après une période prolongée d'augmentation des prix dans les deux chiffres. À Saint John, le prix des maisons individuelles de plain-pied a diminué de 6,3 pour cent comparativement à l'an dernier, atteignant 178 000 $. Alors que les perspectives à moyen terme sur le marché immobilier de l'Alberta restent très positives, la ville de Calgary, en particulier, veille encore à s'adapter au rythme accéléré du taux d'augmentation des prix des propriétés enregistré depuis le milieu de la dernière décennie. Le prix moyen d'une maison standard à deux étages à Calgary a connu une baisse de 2,1 pour cent par rapport à l'an dernier, s'établissant à 423 122 $.

RÉSUMÉS DES MARCHÉS RÉGIONAUX

Halifax a connu les plus fortes hausses de prix par rapport à l'an dernier pour la région du Canada atlantique, et l'une des plus importantes augmentations à l'échelle nationale, notamment pour les appartements en copropriété standard qui enregistrent une hausse de 13,1 pour cent.

Montréal continue d'afficher des hausses marquées pour les appartements en copropriété standard qui, comparativement à l'an dernier, se sont appréciés de 8,7 pour cent, alors que les maisons individuelles de plain-pied ont grimpé de 7,6 pour cent.

À Ottawa, les acheteurs d'une première maison mènent toujours le marché immobilier de la région dans lequel les prix se sont appréciés sur douze mois entre 5,2 et 5,9 pour cent à l'égard de tous les types de propriétés recensés ce trimestre.

À Toronto, les maisons individuelles de plain-pied et les appartements en copropriété standard ont enregistré une solide hausse de 4,5 pour cent et de 3,7 pour cent, respectivement. Les maisons individuelles de plain-pied sont très en demande chez les acheteurs d'une première maison qui s'inquiètent au sujet des hausses possibles des taux d'intérêt et des promoteurs qui reconstruisent ou rénovent des maisons pour les agrandir.

À Winnipeg, les maisons standard à deux étages ont affiché, par rapport à l'année dernière, une forte hausse du prix moyen grimpant de 7,1 pour cent pour s'établir à 297 125 $. Cette ville se retrouve au deuxième rang, après Vancouver, au chapitre de la croissance et occupe le même rang qu'Halifax pour ce type de propriétés.

Bien que le marché immobilier de Saskatoon ait enregistré de modestes changements, les trois types de propriétés recensés à Regina ont affiché de solides hausses comparativement à l'an dernier, soit entre 3,2 pour cent et 5,4 pour cent.

À Edmonton, le marché immobilier s'est stabilisé au cours des douze derniers mois, les variations des prix s'échelonnant entre une diminution de 1,8 pour cent et une hausse de 2,3 pour cent. À Calgary, les trois types de propriétés recensés se sont légèrement dépréciés comparativement à l'an dernier en raison d'une augmentation du nombre de maisons à vendre. Combiné aux faibles taux d'intérêt, ce facteur attire les acheteurs potentiels.

Grâce aux faibles taux d'intérêt, les maisons unifamiliales à Vancouver ont dominé en matière de hausse de prix des maisons, et les maisons à deux étages ont enregistré une hausse de 9,7 pour cent par rapport à l'an passé. Bien que, comparativement à l'an dernier, l'offre soit légèrement à la baisse, les inscriptions répondent à la demande.

À propos de l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage est l'analyse immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle fournit de l'information sur sept types d'habitations répartis dans plus de 250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie quant à lui à une version abrégée de l'Étude mettant en lumière l'évolution des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 90 communautés à l'échelle du pays. Les données actuelles seront mises à jour dès la fin du premier trimestre de 2011.

Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Étude sur les prix des maisons de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage.



0 Réponse à “Le taux d'augmentation du prix des maisons se stabilise à la suite de la reprise après la récession ”

Laisser un commentaire