Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016

L'investissement en construction de bâtiments non résidentiels a diminué pour le cinquième trimestre consécutif, en baisse de 1,6 % par rapport au trimestre précédent pour s'établir à 12,5 milliards de dollars au premier trimestre. À l'échelle nationale, ce repli est attribuable à une diminution des dépenses dans les trois composantes, les immeubles commerciaux étant à l'origine de la majeure partie de la baisse.

Les dépenses en construction de bâtiments non résidentiels ont reculé dans huit provinces, l'Alberta ayant affiché la plus forte baisse, suivie de loin du Québec.

En Alberta, le repli est principalement attribuable à l'affaiblissement de l'investissement en construction de bâtiments commerciaux et industriels, les dépenses dans les immeubles institutionnels ayant observé une tendance à la hausse amorcée depuis le troisième trimestre de 2014. Au Québec, la baisse des dépenses dans les immeubles institutionnels et commerciaux est à l'origine du recul.

La Colombie-Britannique et la Saskatchewan sont les deux seules provinces à avoir affiché une hausse. En Colombie-Britannique, l'augmentation est attribuable à la hausse de l'investissement dans la construction de bâtiments commerciaux et industriels. En Saskatchewan, la croissance est attribuable aux structures institutionnelles et, dans une moindre mesure, aux immeubles commerciaux.

Régions métropolitaines de recensement

Au premier trimestre, les dépenses en construction de bâtiments non résidentiels ont diminué dans 22 des 34 régions métropolitaines de recensement, Edmonton ayant enregistré la plus forte baisse, suivie de Montréal, de Winnipeg et de Calgary.

À Edmonton, la diminution est attribuable au repli des dépenses en construction de bâtiments commerciaux et industriels. À Montréal, le recul de l'investissement en construction de bâtiments institutionnels a contribué en grande partie à la baisse.

Le recul observé à Winnipeg découle de la diminution des dépenses dans les bâtiments institutionnels et commerciaux. À Calgary, la diminution provient de l'affaiblissement de l'investissement en construction de bâtiments commerciaux, lequel a été contrebalancé en partie par l'accroissement de l'investissement dans les bâtiments institutionnels et, dans une moindre mesure, les bâtiments industriels.

En revanche, les hausses les plus marquées ont été observées à Saskatoon et à Vancouver. À Saskatoon, la croissance provient surtout de l'augmentation de l'investissement dans la composante institutionnelle, tandis qu'à Vancouver, la progression est attribuable aux trois composantes, les bâtiments commerciaux étant à l'origine de la majeure partie de la croissance.

Composante commerciale

L'investissement en construction de bâtiments commerciaux a diminué de 1,8 % pour se chiffrer à 7,2 milliards de dollars au premier trimestre, soit un cinquième recul trimestriel consécutif. Des baisses ont été observées dans sept provinces et elles étaient réparties entre plusieurs catégories de construction commerciale.

L'Alberta a connu la plus forte diminution, suivie de loin du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador.

En Alberta, les dépenses en construction de bâtiments commerciaux ont fléchi de 6,9 % pour se fixer à 1,7 milliard de dollars au premier trimestre. Ce quatrième repli trimestriel consécutif s'explique par la baisse de l'investissement dans la plupart des catégories commerciales, en particulier les entrepôts et les immeubles à bureaux.

Au Québec, l'investissement a baissé de 1,7 % par rapport au trimestre précédent pour s'établir à 1,1 milliard de dollars au premier trimestre, principalement sous l'effet du recul des dépenses en construction d'immeubles à bureaux, de centres de communication et d'entrepôts.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'investissement a diminué de 21,0 % pour se fixer à 69 millions de dollars, soit un troisième repli trimestriel. La réduction des dépenses en construction d'immeubles à bureaux, d'hôtels et de restaurants ainsi que d'entrepôts est à l'origine de la plus grande partie de cette baisse.

La Colombie-Britannique a enregistré la plus forte augmentation dans la construction de bâtiments commerciaux au premier trimestre, ses dépenses ayant crû de 3,2 % pour atteindre 913 millions de dollars. Cette hausse découle surtout de la croissance des dépenses en construction de magasins de détail et de gros ainsi que d'entrepôts. Suivait de près l'Ontario, qui a observé une progression de l'investissement dans la construction de magasins de détail et de gros, d'immeubles à bureaux, ainsi que de laboratoires et de centres de recherche.

Composante industrielle

L'investissement en construction de bâtiments industriels a reculé de 2,5 % pour s'établir à 1,8 milliard de dollars au premier trimestre. Ce cinquième recul trimestriel est attribuable à la diminution des dépenses dans la plupart des catégories de construction industrielle.

Les dépenses en construction de bâtiments industriels ont fléchi dans six provinces. L'Alberta a affiché la plus forte baisse, en raison de l'affaiblissement de l'investissement dans toutes les catégories de bâtiments industriels, principalement les usines de fabrication et les bâtiments liés à l'entretien.

L'augmentation la plus prononcée est survenue en Colombie-Britannique, surtout en raison de la hausse de l'investissement dans les usines de fabrication.

Composante institutionnelle

Après sept hausses trimestrielles, les dépenses dans la composante institutionnelle ont légèrement reculé de 0,9 % pour s'établir à 3,5 milliards de dollars au premier trimestre. Cette diminution est attribuable à un repli des dépenses en construction d'établissements d'enseignement et d'installations médicales, qui a plus qu'effacé la hausse de l'investissement en construction d'établissements de soins infirmiers et d'immeubles gouvernementaux.

L'investissement en construction d'immeubles institutionnels a fléchi dans huit provinces, l'Ontario, le Québec et le Manitoba ayant enregistré les baisses les plus marquées. La diminution de l'investissement en construction d'installations médicales et d'établissements d'enseignement explique le recul observé en Ontario, tandis que la réduction des dépenses dans les établissements d'enseignement est à l'origine de la plus grande partie du repli au Québec. Au Manitoba, l'investissement a diminué dans toutes les catégories de construction institutionnelle.

L'Alberta et la Saskatchewan sont les deux provinces qui ont enregistré une croissance dans la composante institutionnelle. En Alberta, la hausse est attribuable à des dépenses plus élevées dans la construction d'établissements d'enseignement ainsi que de foyers de soins infirmiers et de maisons de retraite. En Saskatchewan, l'augmentation provient principalement de l'accroissement de l'investissement en construction d'installations médicales.

0 Réponse à “Investissement en construction de bâtiments non résidentiels, premier trimestre de 2016”

Laisser un commentaire