Section: Divers

Crédit hypothécaire et crédit à la consommation au T4 2018

Publié le par Service des communications

Crédit hypothécaire et crédit à la consommation au T4 2018 -

Crédit hypothécaire et crédit à la consommation au T4 2018

Quelques faits saillants :

  • Malgré les niveaux élevés d’endettement, les taux de prêts en souffrance sont demeurés faibles. De plus, le nombre de consommateurs fortement endettés et plus vulnérables a diminué.
  • La valeur moyenne des prêts hypothécaires a atteint 209 570 $, en hausse de 3,1 % par rapport au quatrième trimestre de 2017.
  • Pour les nouveaux prêts seulement, la valeur moyenne a diminué de 3,8 % durant la même période.

21 mai 2019 : Projet de loi 16 sur la réforme de l'habitation et le dépôt de garantie, qu'en est-il?

Publié le par Service des communications

21 mai 2019 : Projet de loi 16 sur la réforme de l'habitation et le dépôt de garantie, qu'en est-il? -

21 mai 2019 : Projet de loi 16 sur la réforme de l'habitation et le dépôt de garantie, qu'en est-il?

Le projet de loi 16 qui doit réformer le fonctionnement de la Régie du logement sera expliqué et nous verrons où la nécessité d'un dépôt de garantie est rendu avec le Gouvernement. Aussi comment vous protégez des possibles dommages et des recours à entreprendre.

La plupart des premiers acquéreurs au Canada inquiets de ne pas pouvoir acheter une maison à cause d'une mise de fonds insuffisante

Publié le par Service des communications

La plupart des premiers acquéreurs au Canada inquiets de ne pas pouvoir acheter une maison à cause d'une mise de fonds insuffisante -

La plupart des premiers acquéreurs au Canada inquiets de ne pas pouvoir acheter une maison à cause d'une mise de fonds insuffisante

  • Bien que le prix des propriétés soit plus élevé à Vancouver, les acquéreurs d'une première propriété montréalais s'en font davantage pour leur mise de fonds (60 % contre 58 %).
  • Les acquéreurs d'une première propriété à Toronto sont ceux qui craignent le plus que leur mise de fonds ne suffise pas pour leur permettre de mettre la main sur la maison qu'ils convoitent (68 %).
  • Parmi les acquéreurs d'une première propriété habitant encore chez leurs parents avant d'acheter, près d'un sur cinq estime que sa présence dans le foyer familial a retardé la décision de ses parents de vendre pour plus petit.
  • Bien que les valeurs médianes des propriétés soient plus élevées dans leurs marchés, les répondants de Toronto (59 %) et de Vancouver (54 %) sont plus enclins ques les acquéreurs des autres régions étudiées à privilégier les propriétés proches de leur travail plutôt que la superficie habitable.

Labos de solutions : régler des problèmes de logement ardus

Publié le par Service des communications

Labos de solutions : régler des problèmes de logement ardus -

Labos de solutions : régler des problèmes de logement ardus

D’ici 2030, nous voulons que tout le monde au Canada puisse se payer un logement qui répond à ses besoins. Pour atteindre cet objectif ambitieux, il faudra aider le secteur de l’habitation à trouver des solutions novatrices aux problèmes de logement. C’est pourquoi nous avons prévu, dans la Stratégie nationale sur le logement (SNL), des programmes pour encourager la mise en œuvre de telles solutions.

L’un de ces programmes est l’initiative des laboratoires de solutions de la SNL. Ces laboratoires réuniront des experts et des intervenants du logement et leur fourniront des fonds pour élaborer et adapter des solutions potentielles aux problèmes de logement complexes.

APQ: Propriétaires de logements locatifs : Travaux majeurs - interdiction du Mazout à Montréal soulève l'inquiétude des proprios

Publié le par Service des communications

APQ: Propriétaires de logements locatifs : Travaux majeurs - interdiction du Mazout à Montréal soulève l'inquiétude des proprios -

APQ: Propriétaires de logements locatifs : Travaux majeurs - interdiction du Mazout à Montréal soulève l'inquiétude des proprios

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) est inquiète suite à l'annonce de l'administration Plante de vouloir interdire le mazout sur le territoire montréalais d'ici 2030.

"Nous comprenons que cette décision est prise dans un contexte de changement environnemental, mais une telle mesure a un coût exorbitant pour chaque petit propriétaire qui chauffe au mazout. Les propriétaires vont devoir engager des travaux majeurs pour convertir leurs systèmes de chauffage et sont aux prises avec des règles trop restrictives sur les augmentations de loyer pour pouvoir le faire." selon Martin Messier, Président de l'APQ.