Permis de bâtir, mars 2019

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Immobilier

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, mars 2019

En mars, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est établie à 8,1 milliards de dollars, en hausse de 2,1 % par rapport à février. Cette hausse était attribuable à l'accroissement des intentions de construction dans l'Ouest canadien.

 
 

La valeur des permis de bâtir augmente dans les provinces de l'Ouest canadien et diminue dans les provinces de l'est du Manitoba

En mars, quatre provinces ont fait état de hausses. La Colombie-Britannique venait en tête, ayant affiché une augmentation de 12,8 % (+180 millions de dollars). Parallèlement, toutes les provinces situées à l'est du Manitoba ont enregistré des baisses; l'Ontario a inscrit la diminution la plus prononcée, à savoir 1,4 % (-43 millions de dollars), en raison d'un recul des intentions de construction dans le secteur résidentiel.

 

Le Québec est à l'origine des variations de la valeur des permis de bâtir dans le secteur non résidentiel

En mars, la valeur nationale des permis de bâtir dans le secteur non résidentiel a augmenté de 7,9 %, sous l'effet de l'accroissement des intentions de construction de bâtiments institutionnels (+175 millions de dollars) et commerciaux (+166 millions de dollars). Les hausses enregistrées dans ces deux composantes provenaient du Québec. L'augmentation observée dans la composante institutionnelle découlait principalement de l'octroi d'un permis de grande valeur pour un ajout au Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

Dans la composante industrielle, la valeur des permis a reculé de 15,6 % (-102 millions de dollars) en mars. Cette diminution était en grande partie attribuable à la baisse des intentions de construction au Québec, où de nombreux permis de grande valeur ont été délivrés en février.

 

La valeur des permis de bâtir pour les logements unifamiliaux dans le secteur résidentiel diminue

En mars, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités s'est chiffrée à 4,8 milliards de dollars dans le secteur résidentiel, en baisse de 1,5 % par rapport à février. Ce repli était en grande partie attribuable à la baisse des intentions de construction en Ontario (-102 millions de dollars) et au Québec (-99 millions de dollars).

La valeur des permis de bâtir pour les logements unifamiliaux a diminué de 5,0 % (-108 millions de dollars) par rapport au mois précédent. Sept provinces ont enregistré des baisses, et c'est l'Ontario qui a fait état de la baisse la plus prononcée (-58 millions de dollars).

Parallèlement, la valeur des permis de bâtir pour les logements multifamiliaux a augmenté de 1,3 % (+37 millions de dollars) en mars. Six provinces ont enregistré des hausses, le Manitoba et la Colombie-Britannique venant en tête.

Premier trimestre de 2019 : la valeur des permis de bâtir en Alberta affiche une forte baisse d'une année à l'autre

La valeur des permis délivrés par les municipalités s'est chiffrée à 24,3 milliards de dollars au premier trimestre, en baisse de 3,5 % (-877 millions de dollars) par rapport au même trimestre de l'année précédente. Cinq provinces ont enregistré des baisses, la majeure partie du recul venant de l'Alberta (-1,0 milliard de dollars).

Chaque composante a reculé en Alberta au cours du premier trimestre par rapport au même trimestre de l'année précédente. La construction de logements unifamiliaux était à l'origine d'environ la moitié de la baisse observée dans la province (-539 millions de dollars). Il s'agit de la valeur des permis de bâtir pour les logements unifamiliaux la plus faible observée depuis le premier trimestre de 2009.

Pendant ce temps, au Québec, la valeur des permis a augmenté de 2,1 % (+105 millions de dollars) d'une année à l'autre au premier trimestre. Toutes les composantes ont enregistré une hausse, à l'exception de celle des logements multifamiliaux. Cette augmentation découlait principalement de l'accroissement des intentions de construction de bâtiments non résidentiels.

0 Réponse à “Permis de bâtir, mars 2019”

Laisser un commentaire