5,7 milliards de dollars de permis de bâtir en janvier, en baisse de 4,9 %

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Statistique Canada

5,7 milliards de dollars de permis de bâtir en janvier, en baisse de 4,9 %

Les municipalités ont délivré pour 5,7 milliards de dollars de permis de bâtir en janvier, en baisse de 4,9 % par rapport à décembre. Cette valeur est toutefois demeurée plus élevée de 32,7 % par rapport à janvier 2009. La diminution observée de décembre à janvier est attribuable à une importante baisse des intentions de construction dans le secteur non résidentiel.

Dans le secteur non résidentiel, les entrepreneurs ont pris pour 1,7 milliard de dollars de permis en janvier, en baisse de 21,0 % par rapport à décembre. Cette baisse s'explique principalement par la diminution survenue dans la composante commerciale. Le niveau affiché en janvier dans le secteur non résidentiel a diminué de 25,1 % par rapport au même mois en 2009.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis a progressé de 4,1 % pour atteindre 4,0 milliards de dollars, ce qui représentait près de deux fois la valeur enregistrée en janvier 2009. Une augmentation de la valeur des permis des logements unifamiliaux de décembre à janvier a plus que compensé une baisse des logements multifamiliaux.

La valeur totale des intentions de construction a diminué dans cinq provinces et deux territoires en janvier, en particulier en Alberta et en Colombie-Britannique.

Secteur résidentiel : hausse des intentions des permis de construction de logements unifamiliaux

Les augmentations dans sept provinces ont fait passer la valeur des permis des logements unifamiliaux à 2,7 milliards de dollars en janvier, en hausse de 7,2 % par rapport à décembre. La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux suit une tendance à la hausse depuis mars 2009.

En janvier, les municipalités ont délivré pour 1,3 milliard de dollars de permis de construction de logements multifamiliaux, en baisse de 1,7 % par rapport à décembre. Cette diminution a fait suite à deux augmentations mensuelles consécutives. La Colombie-Britannique a enregistré la plus forte baisse, suivie de l'Alberta.

À l'échelle nationale, les municipalités ont approuvé la construction de 18 685 nouveaux logements en janvier, en hausse de 1,7 % par rapport à décembre. Cette augmentation est en grande partie attribuable aux logements unifamiliaux, qui ont affiché une hausse de 6,9 % pour atteindre 9 285 unités. Le nombre de logements multifamiliaux approuvés a diminué de 2,9 % pour s'établir à 9 400 unités.


Secteur non résidentiel : baisses des composantes commerciale et institutionnelle

Dans la composante commerciale, les municipalités ont délivré pour 982 millions de dollars de permis en janvier, en baisse de 28,3 % par rapport à décembre. Cette diminution a fait suite à trois augmentations mensuelles consécutives. Le recul noté en janvier est principalement attribuable à des intentions de construction plus faibles pour les immeubles à bureaux et les bâtiments de loisirs en Alberta.

La valeur des permis de construction institutionnelle a diminué de 15,3 % pour s'établir à 439 millions de dollars, en raison d'une diminution dans sept provinces. Les baisses les plus marquées sont survenues dans les permis de bâtir des garderies et des établissements de soins infirmiers, principalement en Ontario, en Alberta et au Nouveau-Brunswick.

Dans la composante industrielle, les intentions ont progressé de 9,4 % pour atteindre 256 millions de dollars, après deux reculs mensuels. L'Ontario était en tête des quatre provinces ayant affiché des hausses des intentions de construction.

L'Alberta et la Colombie-Britannique enregistrent les plus fortes baisses

La valeur totale des permis de bâtir a diminué dans cinq provinces.

Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en Alberta (-28,5 %) et en Colombie-Britannique (-22,5 %), après que ces deux provinces ont enregistré des hausses en décembre. En Alberta, la baisse était le résultat d'un recul des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale et de logements multifamiliaux. En Colombie-Britannique, elle provenait des deux secteurs résidentiel et non résidentiel.

L'Ontario a affiché la hausse la plus importante en raison d'augmentations dans les secteurs résidentiel et non résidentiel. Au Québec, l'augmentation était attribuable au secteur résidentiel.

La valeur des permis est à la baisse dans plus de la moitié des régions métropolitaines

La valeur totale des permis s'est repliée dans 18 des 34 régions métropolitaines de recensement.

Les baisses les plus importantes ont été enregistrées à Calgary, à Vancouver et dans le Grand Sudbury. À Calgary, la baisse a été observée principalement dans la composante commerciale, à la suite d'une augmentation marquée en décembre.

Vancouver a enregistré une baisse des permis de bâtir dans chaque composante, à l'exception des logements unifamiliaux. Dans le Grand Sudbury, le recul est survenu après une forte hausse en décembre, lorsque les entrepreneurs ont pris un grand nombre de permis avant l'augmentation des frais, laquelle est entrée en vigueur en janvier 2010.

En revanche, les hausses les plus marquées ont été observées à Toronto et à Montréal. À Toronto, l'augmentation était attribuable à des progressions dans toutes les composantes, à l'exception des permis de construction institutionnelle. À Montréal, la hausse a été observée dans le secteur résidentiel.

0 Réponse à “5,7 milliards de dollars de permis de bâtir en janvier, en baisse de 4,9 %”

Laisser un commentaire