Le prêt privé : une alternative de choix au prêt bancaire

Publié le par Ghislain Larochelle ing. MBA Coach et formateur pour immofacile.ca

Sujet(s): Divers


Vous avez besoin d’argent pour financer un projet d’achat immobilier ou de rénovation, mais pour une raison ou une autre, les banques refusent de vous prêter de l’argent? Avez-vous déjà envisagé le prêt privé comme alternative?
Petit tour d’horizon.

Qu’est-ce que le prêt privé et pourquoi est-il avantageux?
Au cours des dernières années, le prêt privé est devenu de plus en plus populaire dans le domaine de l’immobilier. L’une des raisons qui expliquent le phénomène est, d’une part, que de moins en moins de gens se qualifient pour un prêt conventionnel à la banque, et de l’autre, que ce ne sont pas toutes les institutions financières qui acceptent de financer tous les projets.

Par exemple, certaines d’entre elles refuseront de financer un prêt pour un immeuble délabré dont elles estiment la valeur nulle. Alors que le prêteur privé, lui, ne fait aucune distinction. La seule chose qui lui importe, c’est de ravoir son argent.

Consistant en une somme d’argent prêtée par des particuliers qui ont de l’argent disponible, le prêt privé peut provenir de diverses sources, telles que des revenus d’entreprise ou encore l’équité sur une maison.

Les prêteurs sont des gens comme vous et moi – il peut même s’agir de membres de votre famille – qui acceptent de vous consentir un prêt moyennant des conditions qui leur sont propres. Étant habitués avec ce type de prêt, ceux-ci se protègent en prêtant avec des hypothèques de premier ou de second rang sur des immeubles seulement.

Le fonctionnement du prêt privé
Le prêteur étudiera d’abord votre dossier. Par la suite, si celui-ci lui convient, il acceptera d’investir dans le projet immobilier moyennant un taux d’intérêt versé sur l’emprunt. Le contrat devra être ratifié sous la supervision d’un notaire; à cet effet, il faudra donc prévoir des frais d’ouverture et de gestion de dossier.

À l’instar des banques, le prêteur privé exigera une mise de fonds ou une équité sur votre immeuble pour vous accorder le prêt. En général, il financera jusqu’à 75 % du montant de l’édifice. N’allez donc pas croire, comme le font plusieurs des participants à mes formations, que le prêteur privé financera 100 % de votre projet. Certes, ils prennent un plus grand risque que les banques, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont stupides pour autant!

Taux d’intérêt plus élevé
Un autre inconvénient engendré par le prêt privé est que le taux d’intérêt exigé est en général plus élevé que celui proposé par les banques. Celui-ci oscille entre 8 % et 15 %.

Si cette alternative ne vous plait pas ou vous est refusée, il y a toujours une autre alternative qui s’offre à vous, soit celle qu’une personne achète la propriété pour vous, vous la loue et vous la revende par la suite. On appelle cette pratique la location-achat.

Conseils pour obtenir un prêt privé
Après vous être assuré que vous ne vous qualifiez pas auprès des banques pour obtenir un prêt et que vous disposiez d’une mise de fonds équivalant à au moins 25 % de la valeur totale du projet que vous désirez acquérir, contactez un courtier hypothécaire; celui-ci devrait être en mesure de vous renseigner et de vous orienter vers les bonnes ressources pour obtenir le prêt.

Sinon, une simple recherche sur le Web devrait vous permettre de trouver facilement des entreprises ou des personnes spécialisées dans le domaine du prêt privé.

En dernier recours, envisagez la location avec option d’achat.

0 Réponse à “Le prêt privé : une alternative de choix au prêt bancaire”

Laisser un commentaire