Permis de bâtir, janvier 2016

Publié le par Service des communications

Sujet(s):

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, janvier 2016

Les municipalités ont délivré des permis de bâtir d'une valeur de 6,4 milliards de dollars en janvier, ce qui représente une baisse de 9,8 % par rapport au mois précédent. Ce recul, qui fait suite à une augmentation de 7,7 % en décembre, est en grande partie attribuable à la diminution des intentions de construction de logements multifamiliaux en Colombie-Britannique et en Ontario et, dans une mesure moindre, d'immeubles institutionnels au Québec et en Alberta.

La valeur des permis de construction résidentielle a diminué de 12,5 % pour se chiffrer à 4,0 milliards de dollars en janvier, après une hausse de 11,5 % le mois précédent. Des replis ont été enregistrés dans sept provinces, l'Ontario, la Colombie-Britannique et l'Alberta venant en tête. La Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick ont affiché des augmentations.

Les municipalités ont délivré des permis de construction non résidentielle d'une valeur de 2,4 milliards de dollars en janvier, soit une baisse de 4,8 % par rapport à un mois plus tôt. Des baisses ont été observées dans sept provinces, le Québec et la Saskatchewan venant en tête. Des hausses ont été enregistrées en Ontario, en Alberta, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nouveau-Brunswick.

Secteur résidentiel : diminution des intentions de construction de logements multifamiliaux

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a fléchi de 21,0 % pour s'établir à 1,8 milliard de dollars en janvier, après avoir crû de 27,7 % en décembre. Des baisses ont été enregistrées dans six provinces, la Colombie-Britannique, l'Ontario, le Québec et l'Alberta venant en tête. La Nouvelle-Écosse a affiché la plus forte hausse.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux ont diminué de 4,1 % en janvier pour se fixer à 2,2 milliards de dollars. La valeur était relativement stable, se situant à environ 2,3 milliards de dollars au cours des quatre mois précédents. Les hausses enregistrées dans cinq provinces n'ont pas suffi à compenser la forte baisse observée en Ontario.

Les municipalités ont approuvé la construction de 15 704 nouveaux logements en janvier, ce qui représente une baisse de 13,2 % par rapport au mois précédent. Ce repli est surtout attribuable aux logements multifamiliaux, dont le nombre a fléchi de 18,4 % pour se situer à 10 194 nouvelles unités. Le nombre de logements unifamiliaux a reculé de 1,8 % pour s'établir à 5 510 nouvelles unités.

Secteur non résidentiel : diminution des intentions de construction institutionnelle et commerciale

Les intentions de construction institutionnelle ont diminué de 20,2 % pour se chiffrer à 573 millions de dollars en janvier, ce qui constitue un troisième repli mensuel consécutif. La baisse des intentions de construction d'établissements d'enseignement, de centres de soins infirmiers et d'autres immeubles gouvernementaux est à l'origine de la majeure partie de ce recul. Les augmentations enregistrées dans cinq provinces n'ont pas suffi à compenser les fortes baisses survenues au Québec, en Alberta et en Saskatchewan. La Colombie-Britannique, les Territoires du Nord-Ouest et le Nouveau-Brunswick ont affiché les plus fortes croissances.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis a diminué de 7,1 % en janvier pour se fixer à 1,3 milliard de dollars, après une hausse de 12,5 % en décembre. L'affaiblissement des intentions de construction de complexes de vente au détail et d'entrepôts a contribué à la plus grande partie de ce repli. Des diminutions ont été observées dans huit provinces, l'Ontario venant en tête. L'Alberta et le Nouveau-Brunswick ont été les seules provinces à afficher des hausses.

Les intentions de construction industrielle se sont accrues de 30,6 % pour atteindre 521 millions de dollars en janvier, après une baisse de 12,9 % en décembre. La croissance observée à l'échelle nationale est surtout attribuable à la hausse des intentions de construction de bâtiments liés à l'entretien et de bâtiments rattachés aux transports. Des augmentations ont été enregistrées dans cinq provinces, plus particulièrement en Ontario et en Alberta.

Provinces : fortes diminutions en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec

La valeur totale des permis de bâtir a diminué dans huit provinces en janvier. La plus forte diminution a été observée en Ontario, suivi de la Colombie-Britannique et du Québec.

La valeur totale des permis de bâtir en Ontario a reculé de 10,8 % pour se situer à 2,5 milliards de dollars en janvier, après avoir augmenté de 8,8 % en décembre. Cette baisse est attribuable en grande partie à l'affaiblissement des intentions de construction de maisons unifamiliales, de logements multifamiliaux et d'immeubles à vocation commerciale.

En Colombie-Britannique, la valeur des permis de bâtir a diminué de 11,1 % pour se chiffrer à 1,2 milliard de dollars en janvier, après avoir augmenté de 11,3 % le mois précédent. La baisse des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles à vocation commerciale a fait contrepoids aux augmentations enregistrées dans les autres composantes.

Au Québec, la valeur des permis de bâtir a reculé de 11,7 % pour s'établir à 973 millions de dollars, après deux légères hausses mensuelles consécutives. Les intentions de construction se sont affaiblies dans toutes les composantes autres que celle des maisons unifamiliales. Ce sont les logements multifamiliaux, les structures institutionnelles et les immeubles à vocation commerciale qui ont le plus contribué à la baisse.

Recul des intentions de construction dans la plupart des régions métropolitaines de recensement

En janvier, la valeur totale des permis de bâtir a diminué dans 22 des 34 régions métropolitaines de recensement. Le repli le plus prononcé est survenu à Toronto, suivie de Calgary et de Vancouver.

En janvier, la valeur des permis de bâtir à Toronto était de 19,7 % inférieure à ce qu'elle était un mois plus tôt. Les intentions de construction se sont affaiblies dans toutes les composantes sauf celle des immeubles industriels. Cette baisse est surtout attribuable aux maisons unifamiliales, suivies des logements multifamiliaux et des structures institutionnelles.

À Calgary, la valeur des permis de bâtir a fléchi de 37,8 % en janvier, sous l'effet du repli des intentions de construction dans l'ensemble des composantes, à l'exception des structures institutionnelles. Les baisses les plus marquées ont été observées du côté des logements multifamiliaux et des immeubles industriels.

Les intentions de construction à Vancouver étaient de 13,8 % moins élevées en janvier qu'un mois plus tôt. La diminution de la valeur des permis de bâtir s'explique en grande partie par les logements multifamiliaux.

0 Réponse à “Permis de bâtir, janvier 2016”

Laisser un commentaire