Santé Canada sonde pour mieux vous appuyer (partie 1)

Publié le par Bruno Sauvé

Sujet(s): Divers,

Source: Santé Canada

Santé Canada sonde pour mieux vous appuyer (partie 1)

Santé Canada est en tournée pour rencontrer les associations de propriétaires de logements locatifs dans le but de discuter des problèmes liés à la gestion parasitaire. De fait, Santé Canada a un rôle à jouer quant à l’utilisation des pesticides pour contrôler les parasites. Le ministère voit à ce que ceux-ci soient utilisés adéquatement.

 

Apport des propriétaires

 

De par leur pouvoir décisionnel en ce qui a trait à la résolution des problèmes d’infestation courants, les propriétaires ont un grand rôle à jouer pour prévenir ou du moins diminuer les risques d’exposition aux pesticides des citoyens.

 

La participation active des associations de propriétaires est importante afin que Santé Canada puisse comprendre les difficultés rencontrées par l’industrie, améliorer les communications et fournir un soutien adéquat dans le but de prévenir les mauvais usages de pesticides.

 

Description du programme d'action préventive visant l’industrie du logement locatif

 

Les rencontres de l’été 2010 constituaient la première des trois étapes de ce programme qui sont: 1) la collecte de renseignements de base,  2) la diffusion de l’information et 3) la rétroaction.

 

Étape 1 : Collecte de renseignements de base (Été 2010)

Un court questionnaire administré aux représentants des divers organismes et associations participants a permis de recueillir des renseignements qui aideront Santé Canada à développer du matériel et des stratégies de promotion de la conformité des pesticides.

 

Les questions posées aux associations et organismes avaient pour but de déterminer :

·         les connaissances de base de la réglementation régissant l’utilisation des pesticides et des méthodes de lutte antiparasitaire dans et autour des immeubles;

·         les tendances des problèmes rencontrés liés aux organismes nuisibles et aux méthodes de lutte antiparasitaire;

·         le niveau de participation des associations à la résolution des problèmes de lutte antiparasitaire des membres;

·         les décisions et les tendances quant au choix de l’applicateur (professionnel versus non-professionnel) et des produits utilisés;

·         le degré de communication avec les membres, soit le type, la fréquence, le contenu et les champs d’intérêts;

 

Santé Canada en est présentement à l’analyse des réponses recueillies.

 

Étape 2 : Diffusion de l’information

La deuxième étape consistera à préparer et diffuser, selon les moyens favorisés par les associations, des communications qui seront fondées sur les renseignements et sur les lacunes  relevés à l’étape 1. Ce sera le moment de fournir de l’information aux associations pour les renseigner sur la législation régissant l’utilisation des pesticides, sur le bon usage des produit homologués, sur l’importance de suivre les directives inscrites aux étiquettes des produits, sur la déclaration d’incidents relatifs à l’utilisation de pesticides et autre sujets.

 

Étape 3 : Rétroaction

La troisième étape consistera à contacter à nouveau les associations participantes afin de vérifier et quantifier l’impact de la démarche de Santé Canada et les changements que l’industrie a apporté à la suite des communications de l’étape 2. Les associations pourront à cette occasion nous faire part de leur appréciation générale du programme sur le choix des sujets abordés, la méthode utilisée et les bénéfices retirés par les membres.

 

En somme, Santé Canada espère ainsi rejoindre les propriétaires afin que ceux-ci contribuent à diminuer les risques à la santé associés à l’utilisation de pesticides.

0 Réponse à “Santé Canada sonde pour mieux vous appuyer (partie 1)”

Laisser un commentaire