Permis de bâtir (Septembre 2010)

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir (Septembre 2010)
La valeur des permis de bâtir a augmenté de 15,3 % en septembre pour se chiffrer à 6,6 milliards de dollars, après avoir connu deux baisses mensuelles consécutives. Cette hausse s'explique par une progression dans les secteurs résidentiel et non résidentiel.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis s'est accrue pour un deuxième mois consécutif. Les intentions de construction résidentielle ont augmenté de 8,3 % pour se chiffrer à 3,9 milliards de dollars. Ce sont l'Ontario et la Colombie-Britannique qui ont enregistré la majeure partie de la croissance observée à l'échelle nationale.

Dans le secteur non résidentiel, les municipalités ont délivré pour 2,7 milliards de dollars de permis, en hausse de 26,7 %, après une baisse de 24,2 % en août. L'augmentation observée en septembre provient surtout de la hausse des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique.

La valeur totale des permis de bâtir a augmenté dans cinq provinces, l'Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec étant arrivés en tête.

Secteur résidentiel : hausse des intentions de permis de construction de logements unifamiliaux et multifamiliaux

La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux a augmenté de 9,5 % en septembre pour atteindre 2,2 milliards de dollars, après cinq mois de baisses. Cette augmentation s'explique par la hausse des intentions de construction dans sept provinces, l'Ontario arrivant en tête à ce chapitre.

Les intentions de construction de logements multifamiliaux ont augmenté de 6,7 % pour se fixer à 1,6 milliard de dollars, soit une deuxième hausse mensuelle consécutive. La Colombie-Britannique a affiché l'augmentation la plus forte parmi les six provinces ayant enregistré une hausse. Les intentions de construction de logements multifamiliaux ont diminué au Québec, en Alberta, au Manitoba ainsi qu'à Terre-Neuve-et-Labrador.

À l'échelle nationale, les municipalités ont approuvé la construction de 17 510 nouveaux logements en septembre, soit 4,0 % de plus qu'en août. Cette augmentation provient en grande partie des logements unifamiliaux, dont la croissance de 9,2 % a porté le total à 7 178 logements. Le nombre de logements multifamiliaux a légèrement augmenté de 0,6 % pour atteindre 10 332 unités.

Secteur non résidentiel : fortes hausses dans les composantes commerciale et institutionnelle

Dans la composante commerciale, les municipalités ont délivré pour 1,5 milliard de dollars de permis en septembre, en hausse de 37,8 %, ce qui fait suite à deux baisses mensuelles. Cette augmentation s'explique principalement par les intentions de construction d'immeubles à bureaux en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique.

Dans la composante institutionnelle, la valeur des permis s'est accrue de 23,4 % pour atteindre 858 millions de dollars. Cette hausse est en grande partie attribuable à l'augmentation des intentions de construction d'établissements médicaux et de bâtiments religieux en Ontario, laquelle a permis d'effacer les baisses observées dans sept provinces.

Dans la composante industrielle, la valeur des permis a légèrement augmenté de 0,3 % pour s'établir à 375 millions de dollars. Une hausse de la valeur des permis de construction d'usines de fabrication dans cinq provinces a effacé la baisse des intentions de construction d'immeubles de services publics et de transports dans huit provinces.

Fortes hausses en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec

La valeur des permis de bâtir a augmenté dans cinq provinces, soit en Ontario, en Colombie-Britannique, au Québec, à l'Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse.

En Ontario, l'augmentation est le résultat de hausses dans les composantes commerciale et institutionnelle, ainsi que dans le secteur résidentiel. En Colombie-Britannique, la croissance est attribuable à la hausse dans le secteur non résidentiel et à celle des intentions de construction de logements multifamiliaux. Au Québec, l'augmentation s'explique principalement par la progression de la composante commerciale du secteur non résidentiel. Une variété d'immeubles à vocation institutionnelle et commerciale a fait augmenter la valeur du secteur non résidentiel à l'Île-du-Prince-Édouard.

Le Nouveau-Brunswick et le Manitoba ont affiché les baisses les plus marquées. Au Nouveau-Brunswick, les intentions de construction ont diminué dans la composante institutionnelle. Au Manitoba, les plus fortes baisses sont celles qui ont été observées au chapitre des permis de construction d'immeubles à vocation commerciale et de logements multifamiliaux.

La valeur des permis est en hausse dans la plupart des régions métropolitaines

La valeur totale des permis a augmenté dans 21 des 34 régions métropolitaines de recensement. Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Toronto, à Vancouver, à Gatineau et à Guelph.

À Toronto, la hausse provient surtout des logements unifamiliaux, tandis qu'à Vancouver, ce sont en grande partie les logements multifamiliaux qui en sont à l'origine. À Gatineau et à Guelph, c'est la composante commerciale qui explique la majeure partie de l'augmentation.

Les plus fortes baisses ont été inscrites à Edmonton et à Montréal. La baisse observée à Edmonton provient des secteurs résidentiel et non résidentiel. À Montréal, c'est la diminution des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles à vocation institutionnelle qui en est la cause.


0 Réponse à “Permis de bâtir (Septembre 2010)”

Laisser un commentaire