En août, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau en importance

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: Statistiques Canada

En août, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau en importance

En août, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau en importance à la suite d'augmentations globales observées dans les cinq composantes résidentielles et non résidentielles. Les municipalités ont délivré pour 5,8 milliards de dollars de permis, en hausse de 8,3 % par rapport à juillet.

Le total enregistré en août n'a été surpassé que par celui inscrit en décembre 2005 (6,3 milliards de dollars), alors qu'à Toronto, plusieurs permis relatifs à des demandes reçues précédemment devaient être émis avant la fin de 2005 afin d'éviter des frais d'aménagement supérieurs.

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

La valeur des permis de construction résidentielle a atteint 3,6 milliards de dollars, en hausse de 5,0 % comparativement à juillet, ce qui constitue une troisième progression enregistrée en quatre mois. Celle-ci résulte d'une forte demande de nouveaux logements unifamiliaux et multifamiliaux. Cette demande connaît une tendance à la hausse depuis quelques mois.


Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières.

L'Enquête sur les permis de bâtir vise 2 380 municipalités représentant 95 % de la population. Ses résultats servent d'indicateur avancé de l'activité dans le domaine de la construction. Les collectivités représentant les autres 5 % de la population sont très petites, et leurs activités de construction n'ont qu'une faible incidence sur le total.

La valeur des intentions de construction présentées dans ce communiqué ne comprend pas les travaux d'ingénierie (par exemple, les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni ceux associés au terrain.

Dans le cadre du communiqué Permis de bâtir, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau est divisée en deux régions, soit Ottawa–Gatineau (partie Québec) et Ottawa–Gatineau (partie Ontario).


La valeur des permis de construction non résidentielle s'est élevée à 2,17 milliards de dollars, en hausse de 14,2 % par rapport à juillet. Une croissance de 10 % ou plus dans les trois composantes non résidentielles (industrielle, commerciale et institutionnelle) est à l'origine de la croissance globale. Le niveau maintenu en août est le deuxième en importance constaté au cours des 12 derniers mois, celui-ci ayant été surpassé uniquement par la marque de 2,23 milliards de dollars inscrite en mars cette année.

La tendance de la valeur des permis de construction non résidentielle est à la hausse depuis la fin de 2005.

Ces résultats laissent entrevoir une fin de 2006 occupée pour les travailleurs des secteurs de la construction résidentielle et non résidentielle, la valeur des permis étant un indicateur avancé de l'activité de construction.

Dans chaque province, sauf le Manitoba et la Saskatchewan, on a observé une augmentation de la valeur globale des permis. Toutefois, les résultats exceptionnels enregistrés en août sont principalement attribuables aux importantes hausses de la valeur des permis de construction résidentielle et non résidentielle inscrites en Ontario.

Secteur résidentiel : La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux et multifamiliaux demeure élevée

La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux a crû de 2,9 % et a atteint 2,3 milliards de dollars en août, ce qui représente une troisième hausse mensuelle consécutive. La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a également augmenté, progressant de 9,1 % pour se situer à 1,3 milliard de dollars. Cette hausse survient à la suite d'une autre croissance de 11,0 % inscrite en juillet.

À l'échelon provincial, les hausses les plus marquées de la valeur des permis de construction résidentielle en août sont survenues en Ontario (+10,6 %, une valeur totale de 1,3 milliard de dollars) et en Colombie-Britannique (+11,4 %, une valeur totale de 649 millions de dollars). La valeur des permis de construction résidentielle en Ontario a atteint son plus haut niveau constaté depuis janvier, cette croissance ayant pour origine l'augmentation de la valeur des permis de construction de logements unifamiliaux et multifamiliaux. En Colombie-Britannique, l'accroissement ne s'explique que par la hausse enregistrée dans la composante multifamiliale.

La plus forte baisse (-4,4 %) a été inscrite en Alberta, mais celle-ci survient à la suite d'un mois de juillet record. En dépit de cette chute, la valeur des permis de construction résidentielle en Alberta est demeurée très élevée d'un point de vue historique.

Les autorités municipales ont approuvé la construction de 20 180 nouveaux logements en août, ce qui représente le plus haut niveau mensuel constaté depuis le début de 2006.

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Depuis le début de l'année, on a approuvé la construction de 155 230 nouveaux logements, en hausse de 1,5 % par rapport aux huit premiers mois de 2005. Depuis 1988, ce total cumulatif n'a été surpassé qu'en 2004, soit l'année où l'on avait autorisé la construction de 161 575 nouveaux logements au cours de cette même période de huit mois.

Si l'Alberta avait été exclue des statistiques nationales, le nombre de nouveaux logements approuvés aurait connu une baisse cumulative de 3,1 %.

Selon ces résultats, le secteur de l'habitation est demeuré très vigoureux. Le marché de l'emploi favorable, l'économie dynamique de l'Ouest canadien, la solide confiance des consommateurs et les taux hypothécaires toujours avantageux ont continué de soutenir le marché de l'habitation au Canada.

Secteur non résidentiel : Les trois composantes affichent de fortes progressions

Les intentions de construction dans le secteur non résidentiel ont enregistré une croissance de 10 % ou plus dans chacune des trois composantes en août.

Les intentions dans le secteur commercial ont crû de 11,0 % et ont atteint 1,2 milliard de dollars, ce qui constitue une troisième hausse observée au cours des quatre derniers mois. Il s'agit du plus haut niveau en importance constaté depuis le sommet atteint en août 1989. La croissance de la valeur des permis de construction d'immeubles à bureaux en Alberta et en Ontario est à l'origine de cette progression. Cette composante connaît une tendance à la hausse depuis octobre 2005.

Dans la composante industrielle, les intentions ont fait un bond de 29,1 % et ont atteint 436 millions de dollars, après avoir connu une baisse de 48,6 % en juillet. En Ontario, la valeur des permis attribués pour les projets industriels a crû de 27,4 % pour s'établir à 170 millions de dollars, soit la plus importante hausse (en dollars) parmi les provinces, grâce aux projets proposés d'usines de fabrication.

Toutes les provinces ont affiché un accroissement, sauf le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador. La tendance de la composante industrielle connaît une progression depuis janvier 2006.

Dans le secteur institutionnel, la valeur des permis a crû de 10,9 % et a atteint 511 millions de dollars, ce qui représente une deuxième augmentation mensuelle consécutive. Celle-ci s'explique par les fortes hausses observées dans les catégories des maisons de soins infirmiers et des immeubles gouvernementaux. L'augmentation la plus importante dans la composante institutionnelle est survenue en Ontario, où la valeur des permis s'est accrue de 77,5 % et a atteint 223 millions de dollars, soit le deuxième plus haut niveau enregistré depuis mars 2006.

Plusieurs facteurs économiques correspondent à la conjoncture favorable du secteur non résidentiel. Parmi ceux-ci, il y a la vigueur des secteurs de la vente au détail et en gros, la croissance des dépenses de consommation, la baisse des taux d'inoccupation d'immeubles à bureaux et les bénéfices d'exploitation des sociétés, qui sont près du sommet inscrit au quatrième trimestre de 2005.

Les plus fortes contributions à la hausse mensuelle (en dollars) constatée dans le secteur non résidentiel provenaient de l'Ontario, de l'Alberta et du Québec. À la suite d'augmentations importantes en juillet, la Saskatchewan et le Manitoba ont affiché les plus fortes baisses (en dollars) en août.

Toutefois, au cours des huit premiers mois de 2006, la valeur des permis de construction non résidentielle a augmenté de 43,3 % en Saskatchewan et de 18,1 % au Manitoba par rapport à la même période en 2005.

À l'échelle nationale, également sur une base cumulative, la valeur des permis de construction commerciale a progressé de 14,0 %, tandis que la valeur des permis de construction industrielle a crû de 6,5 %.

À l'opposé, la valeur des permis de construction institutionnelle a montré une légère baisse de 1,5 % par rapport à la même période de huit mois l'année dernière. L'Alberta et le Québec ont quant à elles inscrit les plus fortes progressions (en dollars).

Régions métropolitaines : Calgary, Edmonton et Vancouver sont loin devant

Parmi les régions métropolitaines, ce sont Calgary, Edmonton et Vancouver qui ont montré les plus fortes hausses (en dollars) de la valeur totale des permis de bâtir au cours des huit premiers mois de 2006 par rapport à la même période l'an dernier.

À Calgary et à Vancouver, c'est une hausse des intentions de construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels qui est à l'origine de cette augmentation. À Edmonton, la progression provient seulement du secteur de l'habitation.

Chacune des huit régions métropolitaines à l'ouest de l'Ontario a enregistré une hausse d'au moins 10 %. Ensemble, celles-ci ont réalisé 56,4 % de l'augmentation cumulative à l'échelle nationale.

À l'opposé, Hamilton et Ottawa ont affiché les plus fortes baisses (en dollars). Parmi les cinq régions métropolitaines qui ont montré un recul, seule Québec était située à l'extérieur de l'Ontario.

Les plus importantes diminutions dans le secteur résidentiel provenaient de Montréal et de Québec. Toutefois, ces deux centres, tout comme Calgary et Vancouver, sont ceux qui ont montré les hausses les plus marquées dans le secteur non résidentiel.

À Montréal et à Québec, les projets dans la composante institutionnelle ont contribué aux excellents résultats. À Calgary et à Vancouver, ce sont principalement les permis de construction commerciale qui sont à l'origine de cette progression.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 026-0001 à 026-0008, 026-0010 et 026-0015.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 2802.

Le numéro d'août 2006 de Permis de bâtir (64-001-XIF, gratuit) paraîtra bientôt.

Le communiqué sur les permis de bâtir de septembre sera diffusé le 6 novembre.

Pour obtenir des données ou des renseignements généraux, communiquez avec Brad Sernoskie au 613-951-4646 ou composez sans frais le 1-800-579-8533 (bdp_information@statcan.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Étienne Saint-Pierre au 613-951-2025, Division de l'investissement et du stock de capital.

Valeur des permis de bâtir, selon la région métropolitaine de recensement1
  Juillet 2006r Août 2006p Juillet à août 2006 Janvier à août 2005 Janvier à août 2006 Janvier-août 2005 à janvier-août 2006
  Données désaisonnalisées
  en millions de dollars variation en % en millions de dollars variation en %
St. John's 29,2 32,0 9,7 236,6 240,7 1,8
Halifax 44,2 46,4 5,0 387,1 422,8 9,2
Saint John 14,2 24,9 75,5 98,0 121,8 24,2
Saguenay 15,0 25,7 71,3 111,9 133,6 19,4
Québec 82,0 105,5 28,6 797,3 779,1 -2,3
Sherbrooke 14,4 19,2 33,1 169,1 190,3 12,6
Trois-Rivières 22,4 39,7 77,4 116,4 172,7 48,4
Montréal 502,7 486,8 -3,2 3 888,4 3 923,7 0,9
Ottawa–Gatineau, Ontario/Québec 167,7 209,4 24,8 1 556,5 1 491,1 -4,2
Ottawa–Gatineau (partie Québec) 56,6 41,2 -27,2 272,9 329,5 20,7
Ottawa–Gatineau (partie Ontario) 111,1 168,2 51,4 1 283,5 1 161,6 -9,5
Kingston 16,5 18,9 14,2 137,1 179,9 31,2
Oshawa 82,7 57,6 -30,3 613,6 604,5 -1,5
Toronto 897,6 968,2 7,9 6 986,1 7 039,7 0,8
Hamilton 63,7 102,0 60,1 712,5 588,2 -17,4
St. Catharines–Niagara 43,2 88,2 103,9 371,5 379,8 2,2
Kitchener 47,6 55,3 16,1 645,5 646,8 0,2
London 55,3 87,4 58,1 560,4 633,5 13,1
Windsor 16,2 36,9 128,3 315,6 350,3 11,0
Greater Sudbury / Grand Sudbury 14,7 36,7 149,8 123,6 146,4 18,5
Thunder Bay 6,0 15,6 160,1 90,3 60,6 -32,9
Winnipeg 109,7 60,7 -44,6 452,0 592,1 31,0
Regina 41,7 20,3 -51,4 170,7 217,0 27,1
Saskatoon 38,6 34,0 -11,9 241,8 297,9 23,2
Calgary 462,2 477,2 3,2 2 517,9 3 352,5 33,1
Edmonton 242,3 370,4 52,8 1 800,3 2 202,8 22,4
Abbotsford 8,4 13,9 65,3 214,9 249,2 16,0
Vancouver 445,4 596,0 33,8 3 619,0 4 042,0 11,7
Victoria 109,5 65,2 -40,5 456,8 528,9 15,8
r révisé
p provisoire
1. Il est possible de consulter en ligne les subdivisions de recensement qui font partie des régions métropolitaines de recensement.
Nota:  Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.

Valeur des permis de bâtir, selon la province et le territoire
  Juillet 2006r Août 2006p Juillet à août 2006 Janvier à août 2005 Janvier à août 2006 Janvier-août 2005 à janvier-août 2006
  Données désaisonnalisées
  en millions de dollars variation en % en millions de dollars variation en %
Canada 5 334,4 5 775,1 8,3 39 354,2 42 913,6 9,0
Résidentiel 3 430,5 3 601,1 5,0 24 671,8 27 033,4 9,6
Non résidentiel 1 903,9 2 174,0 14,2 14 682,4 15 880,3 8,2
Terre-Neuve-et-Labrador 43,7 48,4 10,8 340,7 344,2 1,0
Résidentiel 31,1 30,6 -1,7 216,4 233,8 8,0
Non résidentiel 12,6 17,8 41,9 124,2 110,3 -11,2
Île-du-Prince-Édouard 18,8 22,2 18,2 170,9 145,9 -14,6
Résidentiel 9,6 10,7 11,2 82,5 86,4 4,8
Non résidentiel 9,2 11,5 25,5 88,4 59,5 -32,7
Nouvelle-Écosse 87,1 109,8 26,1 751,5 850,4 13,2
Résidentiel 46,5 62,5 34,3 509,7 567,2 11,3
Non résidentiel 40,6 47,3 16,7 241,8 283,2 17,1
Nouveau-Brunswick 75,5 97,2 28,8 534,7 629,5 17,7
Résidentiel 39,2 43,9 12,0 314,9 352,2 11,9
Non résidentiel 36,2 53,3 47,1 219,8 277,2 26,1
Québec 996,6 1 010,2 1,4 7 513,8 7 721,7 2,8
Résidentiel 665,0 652,1 -1,9 5 234,5 5 068,5 -3,2
Non résidentiel 331,6 358,2 8,0 2 279,3 2 653,2 16,4
Ontario 1 777,7 2 109,4 18,7 15 626,0 15 406,7 -1,4
Résidentiel 1 190,0 1 316,2 10,6 9 432,0 9 559,3 1,3
Non résidentiel 587,7 793,2 35,0 6 194,0 5 847,5 -5,6
Manitoba 151,9 100,3 -33,9 734,1 920,7 25,4
Résidentiel 70,7 68,2 -3,5 422,1 552,4 30,9
Non résidentiel 81,2 32,2 -60,4 311,9 368,3 18,1
Saskatchewan 132,9 79,6 -40,1 558,6 732,8 31,2
Résidentiel 31,3 36,8 17,6 249,6 290,1 16,2
Non résidentiel 101,7 42,8 -57,9 308,9 442,7 43,3
Alberta 1 123,1 1 222,4 8,8 6 460,9 8 677,8 34,3
Résidentiel 759,6 726,1 -4,4 3 841,8 5 403,2 40,6
Non résidentiel 363,5 496,3 36,5 2 619,1 3 274,7 25,0
Colombie-Britannique 907,8 960,8 5,8 6 555,0 7 351,4 12,1
Résidentiel 582,5 649,0 11,4 4 310,4 4 864,7 12,9
Non résidentiel 325,3 311,9 -4,1 2 244,7 2 486,7 10,8
Yukon 5,0 7,3 46,0 39,3 71,5 81,9
Résidentiel 2,4 1,8 -26,8 27,6 26,1 -5,4
Non résidentiel 2,6 5,6 114,7 11,7 45,4 287,2
Territoires du Nord-Ouest 2,7 4,4 60,9 60,5 21,2 -64,9
Résidentiel 2,1 2,4 17,8 23,5 12,6 -46,6
Non résidentiel 0,6 1,9 197,5 37,0 8,7 -76,6
Nunavut 11,8 3,1 -73,7 8,2 39,9 384,7
Résidentiel 0,7 1,1 57,5 6,6 17,0 156,7
Non résidentiel 11,1 2,0 -81,8 1,6 23,0 1 311,9
r révisé
p provisoire
Nota:  Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.

0 Réponse à “En août, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau en importance”

Laisser un commentaire