Les habitants de l'Ouest choisissent la salle de bains, alors que ceux de l'Est penchent pour la cuisine

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: TD Canada Trust

Les habitants de l'Ouest choisissent la salle de bains, alors que ceux de l'Est penchent pour la cuisine

Dans la bataille du choix entre la "cuisine" ou la "salle de bains" en matière de rénovations, nous retrouvons les extrémités opposées du pays dans des camps également opposés. Parmi les propriétaires qui songent à rénover leur maison au cours des douze prochains mois, la moitié des habitants de la Colombie-Britannique (52 %) affirment viser la salle de bains, et seules deux personnes sur dix (19 %) prévoient rénover leur cuisine. Les Canadiens des provinces de l'Atlantique sont beaucoup plus susceptibles de choisir de rénover la cuisine (42 %) plutôt que la salle de bains (18 %).

Ces résultats figurent parmi les nombreuses préférences régionales révélées par un sondage de TD Canada Trust réalisé par Léger Marketing à l'échelle nationale auprès de 1 500 Canadiens à la fin du mois d'août dernier.

La catégorie des bricoleurs est un autre exemple de la disparité entre les régions. Les Canadiens des provinces de l'Atlantique arrivent en tête avec presque les deux tiers des résidents, ou 66 %, qui déclarent qu'ils effectueront eux-mêmes leurs travaux de rénovation. Les moins enclins à le faire sont les résidents de la Colombie-Britannique (37 %). La moyenne nationale pour cette catégorie est de 56%.

A l'inverse, les résidents de la Colombie-Britannique sont les plus susceptibles au Canada d'engager un entrepreneur (48 %) alors que les Canadiens des provinces de l'Atlantique sont les moins disposés à le faire (25 %). La moyenne nationale est de 37 %. Ces résultats correspondent bien aux résultats du sondage qui indiquent que les résidents de la Colombie-Britannique prévoient les plus importants projets de rénovation. Le tiers (33 %) des propriétaires en Colombie-Britannique déclarent qu'ils dépenseront entre 10 000 $ et 25 000 $ pour des travaux de rénovation, plus
que le double des Albertains (15 %). Dans les provinces des Prairies, 12 % prévoient consacrer des montants similaires contre 10 % au Québec et en Ontario, et 4 % dans les provinces de l'Atlantique. La moyenne nationale pour les dépenses de rénovation à ce niveau se situe à 13 %.

S'il est vrai que bien peu de Canadiens dépenseront plus de 50 000 $ en travaux de rénovation, les propriétaires en Colombie-Britannique arrivent également en tête de cette catégorie avec 4 % par rapport à une moyenne nationale de 2 %.

Quand on leur demande quels travaux de rénovation ils feraient si la question de l'argent ne se posait pas, les Canadiens en général répondent qu'ils rêvent d'une cuisine "gourmet". Les habitants de la Colombie-Britannique (28 %) sont les plus susceptibles de vouloir une cuisine de rêve. Les Québécois, quant à eux, préfèrent un solarium (21 % par rapport à une moyenne de 10 % pour le reste du Canada) et sont les moins enclins à rêver d'une cuisine "gourmet" (11 % comparativement à une moyenne de 25 % pour le reste du Canada).

Autres résultats régionaux :

-   Les Québécois sont les plus susceptibles (33 %) de rénover leur maison au cours de la prochaine année, suivis de près par les Albertains (32 %) et les Canadiens des provinces de l'Atlantique 30 %). Les moins susceptibles d'effectuer des rénovations sont les Ontariens (20 %) alors que la moyenne nationale est de 26 %.

-   Les Albertains sont les plus susceptibles de prévoir la rénovation de leur sous-sol (30 %) alors que les Canadiens des provinces de l'Atlantique semblent être les moins portés à le faire (4 %).

-   Une plus belle chambre à coucher est le choix d'un résident sur quatre de la Colombie-Britannique, mais n'attire qu'un résident sur dix des provinces des Prairies.

-   30 % des Canadiens des provinces de l'Atlantique, 29 % des propriétaires en Colombie-Britannique et 28 % en Ontario et dans les provinces des Prairies prévoient rénover la salle de séjour ou la salle familiale contre 16 % seulement au Québec.

-   Très peu de Canadiens (1 %) prévoient peindre leur maison, en dépit du fait que, selon une étude effectuée en 2004 par l'Institut canadien des évaluateurs, la peinture d'extérieur et d'intérieur représente l'un des trois meilleurs projets de rénovation qui offrent le potentiel de récupération le plus élevé à la revente (rejoignant la cuisine et la salle de bains dans le "cercle des gagnants"). Les Québécois sont toutefois trois fois plus susceptibles (3 %) de prévoir des travaux de peinture que la moyenne nationale.

-   Les Québécois sont les plus susceptibles (15 %) d'opter pour un prêt bancaire ou une ligne de crédit personnelle pour financer leur projet alors que la moyenne nationale est de 8 %.

-   Les résidents de la Colombie-Britannique sont les plus enclins à financer leurs travaux avec une ligne de crédit sur valeur domiciliaire (9 % contre une moyenne nationale de 5 %).

-   20 % des Albertains utiliseront leur carte de crédit, soit le double de la moyenne nationale.

-   A la question de savoir quelle serait leur méthode de paiement pour les travaux de rénovation, le quart des résidents de la Colombie- Britannique répondent qu'ils ne veulent pas payer d'intérêts alors que 2 % seulement des résidents des provinces des Prairies ont donné cette réponse.

"Peu importe l'endroit où ils vivent et quels que soient leurs rêves, les Canadiens ont attrapé la fièvre de la rénovation, conclut Joan Dal Bianco, Chef de produits, Crédit garanti par des biens immobiliers, TD Canada Trust. Les gens investissent dans leur maison pour améliorer leur confort et pour mieux en jouir, pour effectuer des réparations ou des travaux d'entretien ou pour augmenter la valeur de revente. La tendance semble se maintenir. Heureusement que les options de financement ont augmenté en même temps que les besoins des clients."

Au sujet de Léger Marketing

    Etablie en 1986, Léger Marketing est la plus importante société de recherche indépendante du Canada, avec 650 employés répartis dans ses bureaux de Montréal, Toronto, Edmonton, Calgary, Québec et Winnipeg au Canada, ainsi que Philadelphie et New York aux Etats-Unis. Léger Marketing est le représentant canadien de la prestigieuse Gallup Organization, de renommée mondiale. Le sondage téléphonique a été réalisé entre le 22 août et le 27 août 2006 auprès d'un échantillon représentatif de 1 500 adultes canadiens. Le sondage peut être jugé exact avec une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

Au sujet du Groupe Financier Banque TD

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans TD Ameritrade; les services bancaires de gros, fournis entre autres par Valeurs Mobilières TD, ainsi que les services bancaires personnels et commerciaux offerts aux Etats-Unis par TD Banknorth. De plus, le Groupe Financier Banque TD se classe parmi les plus grands prestataires de services financiers en ligne du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients qui font des affaires par voie électronique. Au 31 juillet 2006, le Groupe Financier Banque TD possédait des actifs de 385,8 milliards de dollars canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite aux Bourses de Toronto et de New York sous le symbole "TD".

0 Réponse à “Les habitants de l'Ouest choisissent la salle de bains, alors que ceux de l'Est penchent pour la cuisine”

Laisser un commentaire