Construction résidentielle au Québec : Baisse de 23 % en septembre

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier

Source: SCHL

Construction résidentielle au Québec : Baisse de 23 % en septembre

Selon les résultats de la dernière enquête mensuelle, effectuée par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la construction résidentielle a connu un recul au Québec, au mois de septembre. Au total, 2 927 logements ont été mis en chantier dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus, ce qui représente une diminution de 23 % par rapport au résultat du mois de septembre 2005. Cette baisse a été observée pour les deux grands types d'habitations (maisons individuelles et logements collectifs) ainsi que pour les trois principaux marchés visés (propriété, copropriété, location). Pour l'année en cours le nombre des logements mis en chantier dans les centres urbains du Québec s'élève à 27 486, soit 9 % de moins qu'au cours des neuf premiers mois de 2005.

"Le résultat de septembre et le bilan des neuf premiers mois sont parfaitement conformes aux prévisions que nous avons publiées il y a un an. Je ne suis pas davantage étonné par l'égale répartition de cette baisse car, dans le cas des maisons individuelles, nous nous attendions à ce que les mises en chantier s'ajustent aux fluctuations économiques ainsi qu'à la disponibilité accrue d'habitations sur le marché de la revente. La diminution des mises en chantier de logements collectifs s'explique plutôt par l'importance des stocks ces derniers temps. Je prévois que le démarrage de nouveaux chantiers se poursuive au même rythme pendant le reste de l'année", affirme Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL.

Un recul de 20 % a été observé dans le segment des maisons individuelles, pour lequel le Québec a enregistré 1 185 mises en chantier en septembre (comparativement à 1 477, en septembre 2005). Alors que la construction de ce type d'habitations était en baisse dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Montréal (-33 %), de Québec (-16 %) et de Sherbrooke (-36 %), les mises en chantier étaient en hausse dans les autres. Pour ce qui est des agglomérations comptant entre 50 000 et 99 999 habitants, le bilan de septembre représentait une progression par rapport au même mois l'an dernier, et ce, grâce au dynamisme des marchés de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Drummondville. A l'échelle des plus petites agglomérations, le bilan était variable, si bien que le total de 528 mises en chantier enregistré au troisième trimestre ne représente qu'une augmentation de 2 % par rapport au même trimestre de 2005.

Une diminution plus forte (-26 %) a été observée dans la catégorie des logements collectifs, pour laquelle 1 742 mises en chantier ont été dénombrées comparativement à 2 345, en septembre 2005. Bien que plusieurs régions, notamment Sherbrooke (-55 %) et Saguenay (-17 %), aient affiché un repli, l'ampleur de celui-ci sur le plan provincial provient, à coup sûr, de la baisse importante qui a eu lieu dans la région de Montréal où l'on a recensé la mise en chantier de 1 192 logements collectifs comparativement à 1 800, en septembre 2005. L'analyse du résultat de Montréal révèle des reculs du côté des maisons jumelées et en rangée (-27 %) ainsi que des appartements en location (- 51 %) et en copropriété (-23 %). Ailleurs au Québec, une hausse de 15 % a été constatée en septembre dans les agglomérations de 50 000 à 99 999 habitants, alors qu'au troisième trimestre, les agglomérations de 10 000 à 49 999 habitants ont enregistré une baisse de 11 %.

"Il est important de noter que, jusqu'à présent en 2006, seulement la moitié des centres urbains affiche un recul. Bien que plusieurs raisons expliquent cette situation, on peut dire que les centres où les mises en chantier ont augmenté sont sensiblement les mêmes que ceux où le solde migratoire intra-provincial était en hausse. Et cette progression du solde migratoire découle, d'une part, de l'étalement urbain autour de Montréal et, d'autre part, d'une certaine prospérité économique qui se manifeste par une croissance de l'emploi", ajoute Kevin Hughes.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada, et ce, depuis plus de 60 ans. Elle contribue à améliorer les conditions de vie et le bien-être des Canadiens par l'entremise de quatre secteurs d'activité : le financement de l'habitation, l'aide au logement, la recherche et la diffusion de l'information, et la promotion des exportations. La SCHL veille à ce que les Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site http://www.schl.ca/ ou composer le 1-800-668-2642.

0 Réponse à “Construction résidentielle au Québec : Baisse de 23 % en septembre”

Laisser un commentaire